Extension Factory Builder
14/03/2012 à 19:23
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alassane Ouattara (c) pose avec son nouveau gouvernement, le 14 mars 2011 à Abidjan. Alassane Ouattara (c) pose avec son nouveau gouvernement, le 14 mars 2011 à Abidjan. © Sia Kambou/AFP

Si Alassane Ouattara a fait le choix de la stabilité en reconduisant son équipe ministérielle dans son intégralité, il a aussi déçu la presse ivoirienne et les diplomates occidentaux. Mais en s'octroyant la Défense et en prenant en main la réforme de l'armée, il réussit à envoyer un signal de fermeté.

« La montagne accouche d’une souris ». Le titre de l’Intelligent d’Abidjan résume le sentiment qui domine la presse ivoirienne après le remaniement d’Alassane Ouattara, ce mercredi. Le président ivoirien a déjoué les pronostics en reconduisant entièrement son équipe ministérielle.

Laissant de côté ses promesses d’intégrer des femmes et des techniciens au prochain gouvernement, il a fait le choix de la continuité. La seule nouveauté vient de la primature qui revient à un proche de l’ancien président Henri Konan Bédié, Jeannot Ahoussou Kouadio, lequel garde cependant son maroquin à la Justice. Lors du conseil des ministres, mercredi, Ouattara a justifié son choix en louant « l’important travail accompli » par le gouvernement, tout en l’exhortant à en faire plus pour le « décollage » économique du pays, en forte récession depuis la crise postélectorale de 2010-2011.

Affairisme

Reste que le remaniement, très attendu, a beaucoup déçu aussi bien en Côte d’Ivoire qu’au sein de la communauté internationale. Selon une source occidentale citée par l’AFP, les bailleurs de fonds seraient demandeurs d’un véritable remaniement, avec en ligne de mire certains ministres soupçonnés d’« affairisme ». Toujours selon la même source, le président ivoirien a préféré « ne pas bouleverser l’équipe en place » avant un très important allègement de la dette ivoirienne prévu pour le second semestre 2012. Ouattara a toutefois averti son équipe qu’« il n’hésiterait pas à mettre fin aux fonctions des ministres » indélicats. 

Outre la relance économique et la réconciliation à construire, l'une des préoccupations majeures du gouvernement reste l’insécurité. Un an après la crise postélectorale, les rues ivoiriennes peinent à retrouver totalement le calme. « La réforme du secteur de la sécurité reste cruciale pour l'avenir du pays », confirme Rinaldo Depagne, spécialiste de la Côte d'Ivoire à International Crisis Group (ICG). À ce sujet, Ouattara a décidé d’envoyer un signal fort en s’attribuant le ministère de la défense. Une prise de « risque », selon un proche des cercles du pouvoir.

Le danger des ex-rebelles

Car le principal chantier du président dans ce domaine sera celui de l’armée à laquelle ont été incorporés les ex-rebelles ayant combattu pour Ouattara et qui, toujours selon Rinaldo Depagne, manque « d'ordre et de structuration ». Après la chute de Laurent Gbagbo, l'actuel chef de l'État avait indiqué que 20 000 ex-combattants devaient être démobilisés. À ce jour, 40 000 personnes, des ex-rebelles pour la plupart, ont été identifiées. Au Programme national de réinsertion et de réhabilitation communautaire (PNRRC), on estime à 100 000 le nombre total de ceux qu'il faudra identifier, désarmer et réinsérer socialement. Ces deux dernières opérations prendront, selon les prévisions les plus optimistes, environ dix ans.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : en Afrique de l'Ouest, l'OMS appelle à la mobilisation internationale

Ebola : en Afrique de l'Ouest, l'OMS appelle à la mobilisation internationale

L'Organisation mondiale de la Santé a exhorté vendredi à une mobilisation internationale contre le virus Ebola, qui "avance plus vite" que les efforts pour l'endiguer, lors d'un sommet à Con[...]

Côte d'Ivoire : payez (mieux) ceux que vous publiez !

Le Conseil national de la presse exige des éditeurs qu’ils appliquent la convention collective et augmentent le salaire des journalistes. OK, disent les patrons, mais pas avant 2015.[...]

Hervé Renard : "La Côte d'Ivoire, c'est un nouveau palier"

Quelques heures après sa nomination pour deux ans à la tête des Éléphants ivoiriens, Hervé Renard (45 ans) a livré ses premières impressions à "Jeune[...]

Ebola : ouverture d'un sommet régional à Conakry

Les présidents de la Guinée, du Liberia, de la Sierra Leone et de la Côte d'Ivoire sont attendus vendredi à Conakry pour participer à un sommet régional consacré à [...]

Notation : 10 pays africains passés au crible

Le Rwanda a été noté B+ par l'agence Fitch Ratings. Comment expliquer que ce pays, avec un PIB de 7,5 milliards de dollars, soit mieux noté que le Ghana (48 milliards de dollars) ou l'Égypte (272[...]

Gervais Coulibaly : "Il est temps de mettre fin aux problèmes électoraux de la Côte d'Ivoire"

Le président de Cap Unir pour la démocratie et le développement (Cap-UDD) et ancien porte-parole de l’ex-président Laurent Gbagbo, Gervais Coulibaly, fera partie de la nouvelle Commission[...]

Côte d'Ivoire : Hervé Renard nommé sélectionneur des Éléphants

Ancien sélectionneur de la Zambie et de l’Angola, Hervé Renard revient en Afrique. Il a en effet été choisi pour succéder à Sabri Lamouchi, qui a démissionné[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Côte d'Ivoire : Abidjan et ses drôles de dames

Trois filles ont débarqué sur les bords de la lagune Ébrié. L'une y a créé sa société, une autre y est auditrice financière pour un grand cabinet, la[...]

Ebola : viande de brousse, le goût du risque

Vecteur potentiel du redoutable virus Ebola, la viande de brousse a été interdite dans les pays touchés par l'épidémie. Une mesure qui ne décourage pas certains consommateurs.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers