Extension Factory Builder
13/03/2012 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Les militaires mauritaniens assurent avoir tiré sur une colonne de véhicules appartenant à Aqmi. Les militaires mauritaniens assurent avoir tiré sur une colonne de véhicules appartenant à Aqmi. © Frédéric Florin/AFP

Après avoir effectué un raid qui a blessé deux civils au nord de Tombouctou, l’armée mauritanienne continue de patrouiller au Nord-Mali. Sans l’armée malienne.

C’est aux environs de 17 heures, dimanche 11 mars, que deux avions militaires mauritaniens effectuent un raid sur une voiture qui vient de quitter le marché hebdomadaire du site d'Attwal, à 70 km au Nord de Tombouctou. Contrairement à la thèse des militaires mauritaniens, les autorités locales nient tout lien entre le véhicule visé et Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi).

« C’est une voiture de commerçants qui ont amené des céréales au marché hebdomadaire d'Attwal. Ils retournaient à Tombouctou lorsque les mauritaniens ont tiré sur eux », explique le maire de la commune de Salam, Mohamed Taher Ould Alhadj. Deux personnes sont légèrement blessées par la déflagration des missiles, parmi lesquels le cousin du maire, qui a été amené à l’hôpital de Tombouctou, et une femme originaire d’Attwal.

Les populations déplacées en panique

« Le lendemain, l’armée de terre mauritanienne est venue et a donné à la femme blessée une somme d’argent en monnaie mauritanienne équivalente à 25 000 F CFA », dit le maire. L'armée mauritanienne sillonne actuellement la zone au nord de Tombouctou, sans la présence de l’armée malienne à ses côtés. Conséquence : les populations déplacées qui s’y trouvent à cause de la rébellion touarègue ont fui en s’éparpillant en tous sens.

Une situation qui n’est pas du goût des autorités locales. Celles-ci affirment que l’attaque mauritanienne n’a ciblé que des civils. En outre, elles assurent se mobiliser déjà pour chasser Aqmi de la commune. De fait, au mois de mai 2011, des djihadistes puissamment armés sont venus pour l’inauguration du marché hebdomadaire. Le maire leur a alors demandé de quitter les lieux au prétexte qu’ils faisaient peur à la population et que leur présence nuisait à l’engagement des partenaires au développement dans la localité. Après une chaude discussion, les indésirables sont finalement partis.

_______

Par Baba Ahmed, à Bamako

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9 affrété[...]

Mali : au Nord, c'est le far west

À Alger, on négocie depuis le 16 juillet, mais dans le Septentrion, on se bat. Entre l'armée, les milices et les rebelles touaregs, rien ne va plus... Seuls les jihadistes et les trafiquants[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers