Extension Factory Builder
01/03/2012 à 18:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L’ancien président du Liberia Charles Taylor, juste avant de quitter Monrovia le 11 août 2003. L’ancien président du Liberia Charles Taylor, juste avant de quitter Monrovia le 11 août 2003. © AFP

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) rendra son verdict le 26 avril, dans le procès de l’ex-président du Liberia, Charles Taylor, accusé de crime contre l’humanité et crimes de guerre.

« Le jugement dans le procès de l’ancien de l’ancien président libérien Charles Taylor sera rendu le 26 avril 2012 », a indiqué le tribunal dans un communiqué, précisant que le verdict serait lu lors d’une audience publique.

Si l’ancien président est reconnu coupable, une audience destinée à déterminer sa peine sera programmée, a précisé le communiqué du tribunal, qui indique également que le procès de Charles Taylor est le « dernier grand procès » du TSSL.

Crimes de guerre et esclavage

Président du Libéria de 1997 à 2003, Charles Taylor, 63 ans, est accusé d’avoir créé et mis en œuvre un plan visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, grâce à une campagne de terreur, dans le but d’exploiter ses diamants.

L’ancien chef d’État avait été arrêté en 2006 au Nigéria. Alors qu'il plaide non-coupable, il doit répondre aujourd’hui de 11 chefs d’accusation de crimes contre l’humanité et crimes de guerre, dont meurtres, violences sexuelles et pillages, commis lors de la guerre civile qui avait fait 120 000 morts. Ces crimes auraient été commis entre le 30 novembre 1996 et le 18 janvier 2002.

Les troupes du président libérien ont combattu en Sierra Leone, aux côtés des rebelles sierra-léonais du Front révolutionnaire uni (RUF). Une rébellion que Charles Taylor dirigeait en sous-main, en leur fournissant armes et munitions en échange de diamants, explique l'accusation.

Souvent drogués, les hommes de Taylor auraient perpétré des mutilations et des actes de cannibalisme. De nombreux civils ont été tués à la machette, tandis que des femmes ont été traitées en esclaves sexuelles, parfois pendant plusieurs années, et des enfants de moins de quinze ans ont été enrôlés, servant dans des unités spéciales, comme l’Unité des petits garçons (SBU), toujours selon l'accusation.

50 000 pages de témoignages

En août 2010, à la demande du bureau du procureur, le mannequin britannique Naomi Campbell avait témoigné au procès pour s'expliquer au sujet de diamants du RUF qu'elle aurait reçus en 1997 de Charles Taylor, après un dîner en Afrique du Sud organisé par Nelson Mandela.

M. Taylor a quant à lui pris la parole durant plusieurs semaines en juillet 2009. Clamant son innocence, il a qualifié son procès de « supercherie », démentant avoir mangé de la chair humaine. L'ancien président a aussi affirmé ne voir aucun problème dans l’exposition de crânes humains à des points de contrôles militaires.

Le procès de Taylor, premier chef d’État africain poursuivi par la justice internationale, avait été délocalisé à La Haye pour des raisons de sécurité. Au cours des audiences qui se sont tenues entre 2007 et 2011, l’accusation avait présenté pas moins de 94 témoins. La défense seulement 21.

Le délibéré aura duré près d’un an, principalement en raison de la complexité de l’affaire. Les juges ont ainsi dû lire plus de 50 000 pages de témoignages et examiner 1520 éléments de preuve.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sierra Leone

Ebola : l'épidémie ralentit en Afrique de l'Ouest

Ebola : l'épidémie ralentit en Afrique de l'Ouest

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé mercredi un net ralentissement de l’épidémie d’Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, les trois pays les plus touch&[...]

Ebola : reflux de l'épidémie dans les trois pays les plus touchés

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé vendredi un léger fléchissement de l'épidémie Ebola en Sierra Leone, en Guinée et  au Libéria, les trois pays les[...]

Sierra Leone : Josephine Finda Sellu, infirmière en pointe contre Ebola

Les femmes puissantes sont de plus en plus nombreuses sur le continent. Voici notre sélection - forcément subjective - des 50 Africaines les plus influentes au monde.[...]

Ebola : l'ONU et l'OMS estime que la Sierra Leone dispose des moyens de maîtriser l'épidémie

  Le nouveau chef de la Mission de l'ONU pour la lutte contre Ebola (UNMEER), Ismaïl Ould Cheikh Ahmed et un haut responsable de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont estimé vendredi en Sierra[...]

Ebola : les trois dernières nouvelles du front

Selon les derniers chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie d'Ebola a causé la mort de 8 235 personnes sur les 20 747 personnes infectées en un peu plus d'un an. Le[...]

Ebola en Sierra Leone : le président Koroma appelle à une semaine de prières et de jeûne

Le président sierra-léonais Ernest Bai Koroma a appelé jeudi, dans un discours du Nouvel An, à observer une semaine de prières et de jeûne pour lutter contre l'épidémie[...]

Ebola : un an après le premier mort, dix chiffres sur un fléau

Il y a an, le 28 décembre 2013, la Guinée officialisait la première victime, un enfant de deux ans, de l'épidémie de virus Ebola en Afrique de l'Ouest. Où en est-on aujourd'hui ? Le point[...]

Ebola : grève d'infirmiers dans le nord du Sierra Leone au deuxième jour du confinement

La grève observée par des infirmiers d'un hôpital public de Makeni dans le nord de la Sierra Leone intervient au moment où toute la région, la plus vaste du pays, est confinée[...]

Ebola : confinement immédiat pour tout le nord de la Sierra Leone

La Sierra Leone, déjà privée de festivités de Noël et de Nouvel An à cause d'Ebola, a ordonné mercredi le confinement immédiat de tout le Nord, pour cinq jours, afin[...]

Sierra Leone : première peine de prison pour non-respect des restrictions anti-Ebola

Un chef coutumier local du sud-ouest du Sierra Leone a été condamné à six mois de prison ferme pour non-respect des règles contre Ebola. Il était accusé de cacher des personnes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120301171222 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120301171222 from 172.16.0.100