Extension Factory Builder
01/03/2012 à 11:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de la Ligue de jeunesse de l'ANC, Julius Malema, le 10 février 2012 à Pretoria. Le président de la Ligue de jeunesse de l'ANC, Julius Malema, le 10 février 2012 à Pretoria. © Stephane de Sakutin/AFP

Julius Malema a été exclu mercredi par le Congrès national africain (ANC), qui lui reproche de n’avoir manifesté aucun remords après avoir semé la division dans le parti.

« Le camarade Julius Malema est exclu de l’ANC », a déclaré la commission disciplinaire du parti sud-africain dans un communiqué. Mais le président du mouvement de jeunesse de l’ANC a deux semaines pour faire appel.

A 30 ans, Julius Malema, célèbre pour ses diatribes enflammées, fait l’objet d’une procédure disciplinaire depuis août, pour ses atteintes répétées à l’image et à l’unité du parti.

"Manque évident de remords et de respect"

En novembre déjà, l’ANC lui a demandé de prendre la porte pendant cinq ans. Le jeune tribun avait fait appel de cette décision, qui avait été confirmée début février. Il lui restait cependant une nouvelle possibilité de plaider sa cause, pour obtenir une réduction de la sanction, conformément aux statuts du parti.

« La commission nationale de discipline de l’ANC s’est réunie, a entendu les arguments à charge et à décharge (…) et rendu un jugement collectif », a indiqué mercredi 29 février l’ANC, dans un premier communiqué. Un second texte, publié après que toutes les parties aient été mises au courant, explique que la commission n’a pas voulu faire d’exception pour le turbulent chef de son mouvement de jeunesse.

« L’effet cumulé des infractions passées et présentes du camarade Malema, ajouté à son manque évident de remords et de respect pour la constitution de l’ANC et ses structures (…) n’a laissé d’autres choix que de considérer son inconduite comme extrêmement grave. »

Outre la possibilité qui lui est donnée de faire appel de son exclusion, Julius Malema peut encore retourner devant le Comité exécutif national, l’instance suprême du parti. Une procédure qui pourrait durer jusqu’en décembre.

Malema le frondeur

La carrière politique du célèbre orateur est cependant loin d’être terminée. Et la procédure engagée à son encontre n’a rien changé aux méthodes provocatrices qui font son fond de commerce et lui assurent une intense couverture médiatique.

Les inégalités économiques, la pauvreté persistante d’une majorité de Noirs, la question raciale toujours sensible, ou encore la question de la propriété des domaines agricoles et miniers, constituent les sujets favoris de ce jeune orateur talentueux.

A plusieurs reprises Malema a défié ouvertement l’autorité du président Jacob Zuma, ajoutant au malaise d’un parti, rongé par les rivalités personnelles et idéologiques, et qui peine à gérer le désenchantement croissant de l’Afrique du Sud post-apartheid.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des c[...]

Doing Business 2015 : l'Afrique bat le record des réformes

 Selon le rapport "Doing Business" 2015 de la Banque mondiale, deux tiers des économies africaines ont connu une amélioration du climat des affaires. Le Sénégal et la RD Congo, qui[...]

Afrique du Sud : la famille d'Oscar Pistorius accepte la perspective d'un nouveau procès

Alors que le ministère public a annoncé vouloir faire appel du verdict requis contre Oscar Pistorius, la famille de l'athlète a accepté mardi la perspective d'un nouveau procès. Reconnu coupable[...]

Minée par la violence, l'Afrique du Sud pleure la mort du capitaine des Bafana

Lundi, la chef de la police nationale a donné le signalement de deux hommes âgés d'une petite trentaine d'années soupçonnés d'être les meurtriers de Senzo Meyiwa, gardien de but et[...]

Afrique du Sud - Procès Pistorius : le ministère public va faire appel du verdict

Le ministère public a annoncé lundi qu'il allait faire appel du verdict requis contre Oscar Pistorius. Le champion sud-africain avait été condamné le 21 octobre à cinq ans de prison ferme[...]

Accord QNB-Ecobank : Mike Brown ne décolère pas

 Mike Brown, le dirigeant du sudafricain Nedbank, n'a pas apprécié que Qatar National Bank soit devenu le premier actionnaire d'Ecobank.[...]

Football : Senzo Meyiwa, le capitaine de l'équipe sud-africaine, tué dans une fusillade

Le capitaine de l'équipe d'Afrique du Sud de football, Senzo Meyiwa, âgé de 27 ans, a été tué dimanche dans une fusillade à son domicile de Johannesburg.[...]

Pistorius : Reeva "avait décidé de le quitter cette nuit-là"

La mère de Reeva Steenkamp, tuée en 2013 par le champion paralympique Oscar Pistorius, s'est déclarée certaine, dans une interview exclusive au Times Magazine, que sa fille "avait[...]

Lesotho : un accord trouvé par les négociateurs sud-africains

Fin août, un coup d’État contre le Premier ministre Tom Thabane avait échoué. Hier, les négociateurs sud-africains ont annoncé être parvenus à mettre d’accord les[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison ferme

La justice sud-africaine a condamné le champion d'athlétisme de 27 ans, Oscar Pistorius, à cinq ans de prison ferme pour le meurtre de sa petite amie en 2013. Il a également écopé de trois[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers