Extension Factory Builder
01/03/2012 à 09:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Macky Sall, en conférence de presse le 29 février 2012 à Dakar. Macky Sall, en conférence de presse le 29 février 2012 à Dakar. © AFP

Alors que les résultats du premier tour de la présidentielle sénégalaise confirment la mise en ballottage du président sortant Abdoulaye Wade, Macky Sall, l’opposant arrivé en seconde position, a appelé mercredi les Sénégalais à "parachever l'alternance démocratique". Pendant ce temps, les tractations de l’entre-deux tours se poursuivent.

Alors que Demba Kandji, le président de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV) a annoncé le ballottage du président Sénégalais Abdoulaye Wade, qui recueille au premier tour  de la présidentielle 34,82% des voix selon des résultats encore provisoires, le candidat Macky Sall, arrivé en seconde position, a donné sa première conférence de presse depuis l’élection du dimanche 26 février.

L’opposant au chef d’État, qui a recueilli 26,57% des voix, a appelé les Sénégalais à « parachever le processus pour une nouvelle alternance démocratique », à l’issue du second tour qui devrait avoir lieu dimanche 18 mars. Macky Sall est revenu sur l’organisation du scrutin qu'il a jugé « transparent », en dépit des craintes de l’opposition. Il a néanmoins appelé à la vigilance et au rassemblement. « Nous ne sommes pas pour autant à l'abri de la confiscation de la volonté populaire », a-t-il prévenu.

Autre point évoqué dans son discours : les mesures à mettre en place s’il venait à être élu, et, en premier lieu « la réduction des prix des produits de première nécessité », comme le riz, l'huile et le sucre. Le candidat a aussi présenté la principale réforme institutionnelle qu’il souhaite mettre en place : réduire le mandat présidentiel à cinq ans, renouvelable une seule fois.

Abstentionnisme

Abdoulaye Wade est arrivé en tête du premier tour le 26 février avec 942 546 voix (34,82%), contre 719 369 voix pour Macky Sall (26,57%), qui devance Moustapha Niasse, également ex-Premier ministre de Wade avec 357 347 voix (13,20%), a indiqué mercredi 29 février le président de la Commission nationale de recensement des votes (CNRV), le magistrat Demba Kandjidans une déclaration à la presse. Des résultats provisoires puisque la proclamation des chiffres définitifs dépendent de l'examen de possibles recours devant le Conseil constitutionnel.

Quant au taux de participation pour ce premier tour du scrutin, il est en nette baisse par rapport à celui de 2007 : 51,58% contre 70% lors de la dernière présidentielle, a indiqué Demba Kandji.

Ces 48% d’abstentionnistes pourraient constituer une réserve de voix pour Abdoulaye Wade. Le président a par ailleurs expliqué dès lundi que « dans la perspective d'un second tour », il allait « explorer toutes les possibilités d'entente avec d'autres forces politiques selon des modalités à convenir ensemble ». Macky Sall est censé, pour sa part, disposer du report de voix de la plupart des autres candidats, membres comme lui du Mouvement du 23 juin (M23, coalition de partis d'opposition et d'organisations de la société civile).

« Le message qui continue pour le M23, c'est "Wade dégage" », soulignait mercredi le coordonnateur du M23, Alioune Tine, dans les colonnes du journal privé Le Quotidien. L’opposant au chef d’État pourrait ainsi récolter 65% des suffrages au second tour. Mais certains candidats de l'opposition pourraient toutefois être tentés de parier sur une victoire du sortant, préférant « trois ans de Wade à 14 ans de Macky » (deux septennats), comme analysait mercredi le site d'informations en ligne leral.net.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120301090455 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120301090455 from 172.16.0.100