Extension Factory Builder
28/02/2012 à 09:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba (CD) à Libreville le 7 décembre 2011. L'ancien Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba (CD) à Libreville le 7 décembre 2011. © AFP

Raymond Ndong Sima a été nommé Premier ministre du Gabon lundi 27 février, à la suite de la proclamation des résultats des législatives et de la démission de son prédécesseur Paul Biyoghe Mba. S'il appartient à l'ethnie Fang (majoritaire), c'est la première fois que le poste est attribué à un homme qui n'est pas originaire de l'estuaire (région de Libreville).

« Son Excellence Ali Bongo Ondimba a procédé, aujourd'hui 27 février 2012, par décret, à la nomination de Monsieur Raymond Ndong Sima au poste de Premier ministre, Chef du Gouvernement ». L’annonce faite par de la secrétaire général de la présidence gabonaise, Laure-Olga Gondjout, a créé la surprise. C’est la première fois de l’histoire du Gabon, qu’un chef de gouvernement n’est pas issu de l’ethnie Fang de l'estuaire (la région de Libreville).

Raymond Ndong Sima remplace donc Paul Biyoghe Mba, suite aux résultats des élections législatives du 17 décembre, comme le prévoit la constitution. Originaire d'Oyem dans la région du Woleu Ntem (dans le nord du pays), terre natale d’André Mba Obame l'un des principaux opposants à Ali Bongo Ondimba, Raymond Ndong Sima, 56 ans, était jusqu’à présent ministre de l’Agriculture.

Quant à son prédécesseur, il avait été nommé Premier ministre par la présidente intérimaire du Gabon Rose Francine Rogombe, présidente du Sénat, quelques semaines après la mort du président Omar Bongo, après 41 ans au pouvoir, en juin 2009. Paul Biyoghe Mba avait ensuite été reconduit par le président Ali Bongo Ondimba en octobre 2009, après son élection.

"Vibrant hommage à Paul Biyoghe Mba"

En janvier 2011, le gouvernement avait été profondément remanié sur l'impulsion du chef de l'État qui souhaitait donner un « nouvel élan et une nouvelle dynamique à son action », selon les mots de Laure-Olga Gondjout. Pour autant, beaucoup pensaient que Paul Biyoghe Mba serait reconduit. Il avait dû, conformément à la Constitution, donner sa démission le 13 février, suite à la proclamation des résultats du scrutin législatif qui a offert au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) une écrasante majorité de sièges.

« Le Président de la République tient à rendre un vibrant hommage à M. Paul Biyoghe Mba, qui aura servi avec fidélité et abnégation dans ses fonctions de Premier Ministre de juillet 2009 à février 2012 » a annoncé Laure-Olga Gondjout.

« Je pense en toute honnêteté que ce programme de l'émergence est en train d'être mis en oeuvre de manière profonde, de manière positive, comme le souhaite le chef de l'État (pour que) à l'horizon 2025 notre pays soit un pays émergent » avait pour sa part déclaré l’ancien Premier ministre, soulignant que « On ne peut pas tout faire en un jour, on ne peut faire en un jour ce qui a été conçu pour être réalisé en 7 ans » (soit la durée du mandat présidentiel d'Ali Bongo Ondimba).

Quant à la composition du nouveau gouvernement, il devrait être annoncé « dans les prochains jours », selon la secrétaire générale de la présidence.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Le trône d'okoumé

Décidément, le Gabon ne changera jamais... Sa classe politique, en tout cas. Ici se joue une sorte de Game of Thrones à la sauce nyembwe, où premier et second rôles changent sans cesse de [...]

"Le Mytho" : Frédéric Gassita et les menteurs en série au Gabon

Le jazzman Frédéric Gassita se lance dans la production audiovisuelle avec Le Mytho. Une création 100 % librevilloise qui va décaper.[...]

Gabon : quatre femmes de pouvoir qui se sont imposées face aux hommes

Ces quatre femmes se sont imposées dans le marigot politique, économique ou judiciaire. Leur secret pour venir à bout des préjugés sexistes ? Compétence et[...]

Ebanega : "Au Gabon, un footballeur qui se blesse et ne peut plus jouer se retrouve à la rue"

L’international gabonais du CA Bastia Rémy Ebanega a créé avec Axel N’Guéma, un ancien joueur, l’Association nationale des footballeurs professionnels au Gabon (ANFPG). Le[...]

Casimir Oyé Mba : "Seule solution pour sortir de l'impasse politique au Gabon, le dialogue"

Casimir Oyé Mba, opposant gabonais et ancien Premier ministre d'Omar Bongo Ondimba, appelle une nouvelle fois le chef de l'État au dialogue national.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Gabon : l'opposition à la recherche de l'oiseau rare

Les principaux ténors de l'opposition gabonaise font aujourd'hui front commun. S'accorderont-ils demain pour désigner un candidat unique à la présidentielle ?[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Gabon-France : le casse-tête Veolia

Le président Ali Bongo Ondimba a reçu Antoine Frérot, le PDG de Veolia, lors de son dernier séjour à Paris, début février. Au menu des échanges : le renouvellement de la[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces