Extension Factory Builder
28/02/2012 à 09:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba (CD) à Libreville le 7 décembre 2011. L'ancien Premier ministre gabonais Paul Biyoghe Mba (CD) à Libreville le 7 décembre 2011. © AFP

Raymond Ndong Sima a été nommé Premier ministre du Gabon lundi 27 février, à la suite de la proclamation des résultats des législatives et de la démission de son prédécesseur Paul Biyoghe Mba. S'il appartient à l'ethnie Fang (majoritaire), c'est la première fois que le poste est attribué à un homme qui n'est pas originaire de l'estuaire (région de Libreville).

« Son Excellence Ali Bongo Ondimba a procédé, aujourd'hui 27 février 2012, par décret, à la nomination de Monsieur Raymond Ndong Sima au poste de Premier ministre, Chef du Gouvernement ». L’annonce faite par de la secrétaire général de la présidence gabonaise, Laure-Olga Gondjout, a créé la surprise. C’est la première fois de l’histoire du Gabon, qu’un chef de gouvernement n’est pas issu de l’ethnie Fang de l'estuaire (la région de Libreville).

Raymond Ndong Sima remplace donc Paul Biyoghe Mba, suite aux résultats des élections législatives du 17 décembre, comme le prévoit la constitution. Originaire d'Oyem dans la région du Woleu Ntem (dans le nord du pays), terre natale d’André Mba Obame l'un des principaux opposants à Ali Bongo Ondimba, Raymond Ndong Sima, 56 ans, était jusqu’à présent ministre de l’Agriculture.

Quant à son prédécesseur, il avait été nommé Premier ministre par la présidente intérimaire du Gabon Rose Francine Rogombe, présidente du Sénat, quelques semaines après la mort du président Omar Bongo, après 41 ans au pouvoir, en juin 2009. Paul Biyoghe Mba avait ensuite été reconduit par le président Ali Bongo Ondimba en octobre 2009, après son élection.

"Vibrant hommage à Paul Biyoghe Mba"

En janvier 2011, le gouvernement avait été profondément remanié sur l'impulsion du chef de l'État qui souhaitait donner un « nouvel élan et une nouvelle dynamique à son action », selon les mots de Laure-Olga Gondjout. Pour autant, beaucoup pensaient que Paul Biyoghe Mba serait reconduit. Il avait dû, conformément à la Constitution, donner sa démission le 13 février, suite à la proclamation des résultats du scrutin législatif qui a offert au Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) une écrasante majorité de sièges.

« Le Président de la République tient à rendre un vibrant hommage à M. Paul Biyoghe Mba, qui aura servi avec fidélité et abnégation dans ses fonctions de Premier Ministre de juillet 2009 à février 2012 » a annoncé Laure-Olga Gondjout.

« Je pense en toute honnêteté que ce programme de l'émergence est en train d'être mis en oeuvre de manière profonde, de manière positive, comme le souhaite le chef de l'État (pour que) à l'horizon 2025 notre pays soit un pays émergent » avait pour sa part déclaré l’ancien Premier ministre, soulignant que « On ne peut pas tout faire en un jour, on ne peut faire en un jour ce qui a été conçu pour être réalisé en 7 ans » (soit la durée du mandat présidentiel d'Ali Bongo Ondimba).

Quant à la composition du nouveau gouvernement, il devrait être annoncé « dans les prochains jours », selon la secrétaire générale de la présidence.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Gabon

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo  : Franceville, 'un paradis pour jeunes médecins'

Gabon - Jean Rémy Ossibadjouo : Franceville, "un paradis pour jeunes médecins"

Pôle sanitaire de référence au Gabon, le centre hospitalier régional de Franceville est moderne et bien coté. Mais souffre d'un manque de praticiens.[...]

Gabon : Franceville blues

Dans le fief de l'ancien président gabonais Omar Bongo Ondimba, les demeures laissées à l'abandon illustrent le changement d'ère. Les cartes du pouvoir sont aujourd'hui redistribuées.[...]

Assises sociales au Gabon : un pacte en trois actes

À l'issue des Assises sociales, qui se sont tenues à Libreville les 25 et 26 avril, le chef de l'État a annoncé les mesures concrètes qu'il avait[...]

Corruption au Gabon : la fête est-elle finie ?

Les magistrats seront-ils libres de mener l'opération "mains propres" ? Une campagne anticorruption qui menace l'opposition comme la majorité.[...]

Gabon - Ali Bongo Ondimba : "Le temps de l'impunité est révolu"

Bilan, gouvernement, réformes, opposition, présidentielle 2016, corruption, Centrafrique, France... Cinq ans après son élection, le chef de l'État gabonais s'explique.[...]

Gabon : ministres en sursis

Une demi-douzaine de ministres gabonais sont menacés de limogeage, pour différentes raisons. Explications.[...]

Gabon : Minkébé, dernière frontière sauvage

Le parc national de Minkébé est l'un des rares à être inhabité. Afin de préserver ses richesses, les brigades de la jungle ne doivent jamais baisser la garde.[...]

Gabon : septentrion désenchanté

Chômage, sida, exode rural... La province gabonaise a perdu de son panache. Elle reprend peu à peu des couleurs grâce à la relance des activités économiques et à la mise[...]

Gabon : un système de santé encore fébrile

L'État a investi massivement dans les hôpitaux et les centres de santé sur tout le territoire. Reste à trouver les médecins qualifiés et le personnel soignant pour les faire[...]

Gabon : Ona Ondo, Monsieur Loyal

Le troisième Premier ministre, Ona Ondo, d'Ali Bongo Ondimba doit mettre en oeuvre le nouveau contrat social et regagner sa province d'origine, le Woleu-Ntem, à la cause présidentielle.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces