Extension Factory Builder
27/02/2012 à 16:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Comptage des bulletins dans un bureau de vote de Dakar, le 26 février 2012. Comptage des bulletins dans un bureau de vote de Dakar, le 26 février 2012. © Issouf Sanogo/AFP

Alors que les Sénégalais ont voté en masse pour le premier tour de la présidentielle dimanche 26 février, les candidats de l’opposition prévoient déjà un second tour entre le président sortant et l’ancien Premier ministre Macky Sall. Du côté Wade, on se veut plus mesuré en affirmant qu'"il n’y a pas de tendance lourde".

« Les chiffres en notre possession indiquent qu'un second tour est inévitable. Nous avons gagné les plus grands départements du Sénégal » a affirmé lundi 27 février le candidat à la présidentielle sénégalaise et ex-Premier ministre Macky Sall, alors que le premier tour du scrutin a eu lieu dimanche.

« Oui, le second tour est inévitable » a renchéri Abdou Latif Coulibaly, l’un des responsables de la campagne d'un autre poids lourd de l'opposition, Moustapha Niasse, lui aussi ancien Premier ministre de Wade.

« Ça peut encore changer, mais sur environ 60% des votes, la tendance c'est 30% pour Wade, 26% pour Macky et 20% pour Niasse », a-t-il ajouté. Un des responsables de campagne de Macky Sall avait lui tablé dimanche soir sur « 32 à 34% des voix » pour l’opposant, et « 34 à 36% » pour le président sortant.

Alors que les résultats provisoires officiels ne devraient être communiqués que mardi au niveau départemental et vendredi au niveau national, selon la Commission électorale nationale autonome (Céna), le camp Wade a lui estimé qu’il « n’y a pas de tendance lourde », selon les mots d’Hadj Amadou Sall, un des responsables de la campagne du président. « On est en train de collecter les résultats et rien ne permet de dire qu'il y aura un deuxième tour », a-t-il assuré, se basant que les résultats de « 8 à 9% des votes ».

"Union" anti-Wade

Sur de lui, Abdoulaye Wade avait pour sa part martelé qu’il n’y aurait pas de second tour lors de sa campagne. Un second tour serait donc bien malvenu pour le président sortant, d’autant que tous les partis d’opposition semblent pencher pour la tactique du « tout sauf Wade ». Ils devraient donc s’unir derrière le candidat qui aura obtenu le plus de voix en cas de second tour.

« Le principe, c'est de voter pour le candidat d'opposition le mieux placé a rappelé Abdou Latif Coulibaly, en parlant d’une « union » contre Wade.

« Entendre parler de victoire au premier tour est inadmissible. Cela engendrerait des conséquences graves. Au sortir d'une journée comme celle du 26 février, et des mois de tension que nous venons de connaître, marqués par de trop nombreux morts et blessés, il ne faudrait pas bafouer encore la volonté du peuple », a prévenu Macky Sall. « Quiconque serait tenté de violer la souveraineté du peuple porterait la responsabilité de la colère populaire qu'il susciterait » a-t-il menacé, se déclarant « fier » de l'attitude de ses compatriotes qui se sont mobilisés dans le calme dimanche après des violences préélectorales qui avaient fait en un mois de 6 à 15 morts.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités lun[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Le Sénégal lève 500 millions de dollars sur les marchés internationaux

Le Sénégal a levé 500 millions de dollars sur les marchés internationaux. L'eurobond, d'une maturité de dix ans, a été émis à un taux de 6,25 % et a attiré un[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Sculpture : Diadji Diop, la vie en rouge

Aussi discret que ses sculptures sont remarquables, cet artiste d'origine sénégalaise s'est fait repérer... dans les jardins de l'Élysée ![...]

OIF : qui veut être sur le ticket de Michaëlle Jean ?

Le Canada met toutes les chances de son côté dans sa course à l'OIF. Comme proposer un deal à certains États membres de l'OIF pour les convaincre de voter pour Michaëlle Jean.[...]

Sénégal : Mahammed Dionne, le premier de la classe

Chargé jusque-là du Plan Sénégal émergent, ce fidèle de Macky Sall succède à Aminata Touré à la tête du gouvernement. Plus consensuel, il devrait[...]

Sénégal : Khalifa Sall, un destin présidentiel ?

Avec une victoire écrasante à Dakar, le destin présidentiel du socialiste Khalifa Sall se précise...[...]

Sénégal : carton jaune pour Macky Sall

Réduction de la durée du mandat présidentiel, pouvoir d'achat, couverture sociale... Le président sénégalais, Macky Sall, élu il y a plus de deux ans, n'a pas encore tenu[...]

Expatriés : les villes africaines toujours plus chères !

Les classements 2014 des cabinets Mercer et ECA International montrent que les villes africaines sont toujours plus chères pour les expatriés. En cause : une dépendance forte vis-à-vis des importations[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers