Extension Factory Builder
24/02/2012 à 08:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Trouver la bonne commission pour se faire délivrer sa carte d'électeur est parfois compliqué. Trouver la bonne commission pour se faire délivrer sa carte d'électeur est parfois compliqué. © Aurélie Fontaine, pour J.A.

Au Sénégal, la mission d'observation électorale de l'Union Européenne (UE) a appelé par deux fois les autorités électorales à plus de transparence dans le processus de retrait et de distribution des cartes d'électeurs, alors que le scrutin du premier tour de l'élection présidentielle se tient dimanche. Reportage à Touba, dans la région de Diourbel, la plus importante des circonscriptions du pays.

À trois jours du scrutin présidentiel, les habitants de Touba se pressent autour des commissions chargées de délivrer les cartes d'électeurs. Sur les quelques tables en bois disposées en plein air, des milliers de cartes électorales, réparties par ordre alphabétique et par genre. « Les commissions sont mobiles et j'ai dû aller aux quatre bureaux du coin avant de pouvoir trouver ma carte », explique Mbaye Cissé, un retraité.

Touba compte 213 000 personnes enregistrées sur les listes électorales, pour une population d'environ deux millions d'habitants. Mardi, il restait 90 000 cartes à distribuer, et 80 000 le lendemain, selon les autorités locales. « C'est un paquet non-négligeable de cartes à distribuer », avoue Mamadou Ibrahima Lo, le gouverneur de Diourbel, qui parle également d'un autre problème à surmonter : « l'enjeu est que tous les bureaux de vote puissent être ouverts à 8 heures, car il y a souvent des retards liés à l'arrivée tardive des membres affectés aux bureaux de vote ».

Faible participation électorale

Des inquiétudes partagées par l'Union Européenne. Dans la région de Diourbel, par exemple, les nouvelles cartes électorales n'ont été disponibles qu'à partir de début janvier 2012, puis ont été distribuées lentement. « La mobilisation à Touba est tardive, ce qui est dommage car à la fin on ne sait pas combien de cartes seront distribuées », indique Thijs Berman, le chef de la mission européenne. Un scénario qui se répète un peu partout au Sénégal. Conséquence : il restait jeudi encore 469 122 cartes à distribuer dans le pays selon Cheikh Guèye, le ministre chargé des Élections. Ce qui représenterait près de 9% des quelque 5,3 millions d'électeurs...

Touba est la ville sainte du mouridisme, la confrérie musulmane qui passe pour la plus influente au Sénégal. Le taux de participation aux élections y reste faible : moins de 50% lors des présidentielles de 2007, et à peine 25% aux législatives de 2009. « À Touba, le plus important est l'engagement confrérique, au delà de l'engagement civique. Résultat, si les chefs religieux ne donnent pas l'ordre d'aller voter, il y aura moins de votants le jour du scrutin », analyse Ibrahima Thioub, un historien fin connaisseur du mouridisme.

Achat des cartes d'électeurs

Selon lui, il n'existe plus aujourd'hui de « ndiguël » (consigne de vote) en faveur de l'un ou l'autre des candidats car la pluralité des partis politiques correspondent aux multiples sensibilités politiques des fidèles. Près de la grande mosquée de Touba, le khalife général des mourides, Serigne Cheikh Maty Lèye, a quant à lui répondu d'un léger oui à la question de savoir s'il allait encourager les citoyens à se rendre aux urnes. Non sans souligner que « les chefs religieux prient pour que les élections se passent dans la paix ».

Mais des rumeurs persistantes de rachat de cartes d'électeurs circulent à Touba, comme ailleurs dans le pays. Abdoul Ahad Seck, un jeune responsable du parti de Macky Sall, candidat à la présidentielle, montre un sachet noir où sont entassées une centaine de cartes d'électeurs. « Je les ai récupérées mardi, après avoir surpris des membres des FAL 2012 (la coalition soutenant le candidat Abdoulaye Wade NDLR) en train de les acheter dans une maison d'un quartier de Touba. Ils les rachetaient entre 2 000 et 3 000 francs CFA, pour ainsi éviter que les gens n'aillent voter », affirme-t-il. Les deux observateurs permanents de l'Union Européenne à Touba ainsi que la sous-préfecture seront chargés de mener l'enquête.

_____

Par Aurélie Fontaine, envoyée spéciale à Touba

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour 'enrichissement illicite'

Sénégal : Karim Wade bientôt jugé pour "enrichissement illicite"

Karim Wade, le fils de l'ex-président sénégalais Abdoulaye Wade dont il fut conseiller et ministre, restera en prison où il croupit depuis un an en attendant son procès, prévu en juin, pou[...]

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : "J'ai dit la vérité, rien que la vérité"

Ex-conseiller du président Abdoualye Wade, Cheikh Diallo a connu la descente aux enfers. Soupçonné par la justice d'être un complice de Karim Wade dans l'acquisition illicite de divers biens, il aura[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Sénégal : en attendant son procès, Karim Wade, en détention depuis un an, reste en prison

En attendant son procès, Karim Wade va rester en détention provisoire. En prison depuis un an jour pour jour, le fils de l'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, sera jugé dans[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers