Extension Factory Builder
15/02/2012 à 19:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'artiste musicien congolais Koffi Olomidé en concert. L'artiste musicien congolais Koffi Olomidé en concert. © AFP

Le chanteur congolais Koffi Olomidé a été mis en examen lundi par une juge d'instruction de Nanterre pour viols et séquestrations de trois ex-danseuses de son groupe. Une information rendue publique ce mercredi par son avocat, après le retour de l’artiste en République démocratique du Congo (RDC).

Inculpé lundi pour viols et séquestrations par le tribunal de Nanterre, dans la banlieue parisienne, le chanteur congolais Koffi Olomidé a choisi de rentrer en  République démocratique du Congo (RDC), sans attendre la décision de la justice sur son placement ou non en détention provisoire, a expliqué son avocat Me Manuel Aeschlimann à l’AFP.

Arrivé lundi en France après trois ans de séjour ininterrompu dans son pays, Koffi Olomidé s'est rendu l’après-midi même « de son plein gré à une convocation de la juge d'instruction sur des faits à lui reprochés », a précisé son avocat.

Des plaintes pour obtenir "un titre temporaire de séjour" ?

Selon Me Aeschlimann, une ancienne danseuse de Quartier latin international, l'orchestre de Koffi Olomidé, avait déposé plainte pour viol et séquestration en 2006. Deux ans plus tard, deux autres ex-danseuses du groupe avaient fait de même. L'une des trois était mineure au moment des faits dénoncés.

Mais l’avocat souligne que les plaignantes n’accusent son client que pour bénéficier d’« un titre de séjour temporaire » en France. Et d’ajouter : « Le dossier d'instruction est complètement vide et creux. Il n'y a aucune preuve matérielle et les déclarations des trois femmes qui l'accusent de les avoir violées, recèlent de nombreuses contradictions. »

En 2009, alors qu’il allait être mis en examen déjà dans cette affaire, la star congolaise, dont le dernier album Abracadabra est sorti début janvier, avait regagné précipitamment le pays, de peur d’être incarcéré.

Koffi Olomidé après Papa Wemba

Koffi Olomidé n’est pas le premier artiste musicien congolais à avoir maille partir avec la justice. Son collègue Félix Wazekwa avait été condamné récemment à une peine de 2 ans de prison avec sursis dans une affaire de trafic d’êtres humains en Belgique.

Le tribunal correctionnel de Bobigny avait condamné en 2004 une autre icône de la musique congolaise et africaine, Papa Wemba, à trente mois de prison, dont quatre fermes purgés en 2003, et une amende de 10 000 euros pour « aide au séjour irrégulier de clandestins sous couvert de ses activités musicales ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

 Le Congo de Claude Le Roy, qui menait 2-0 à l'heure de jeu face à la RDC, s'est effondré en fin de match (2-4). L'entraîneur des Diables rouges pointe une faute d'arbitrage comme tournant du match.[...]

CAN 2015 : La RDC renverse le Congo en quarts au terme d'un derby de légende

Longtemps fermé et tendu, le derby du fleuve Congo a basculé dans la folie en deuxième période quand la RDC, menée deux buts à zéro à l'heure de jeu, s'est[...]

La RDC affirme avoir "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais

L'armée de la République démocratique du Congo (RDC) a "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

"Le favori, c'est l'autre ! ". Florent Ibenge et Claude Le Roy évoquent pour "Jeune Afrique" le derby qui opposera, samedi 31 janvier à Bata, la RDC et le Congo lors d'un quart de finale de CAN[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une traque qui[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120215184002 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120215184002 from 172.16.0.100