Extension Factory Builder
14/02/2012 à 16:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'avocat de Al-Baghdadi Al-Mahmoudi demande la libération de son client. L'avocat de Al-Baghdadi Al-Mahmoudi demande la libération de son client. © Fethi Belaid/AFP

Poursuivi pour être entré illégalement en Tunisie le 21 novembre 2011, l'ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi a été finalement acquitté mardi 14 février. Il est néanmoins toujours sous le coup d'une double demande d'extradition des autorités libyennes.

L’acquittement de l'ancien Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi a été définitivement entériné mardi 14 février par la justice tunisienne, a annoncé mardi son avocat Me Kourchid.

Jugé en comparution immédiate par le tribunal de Tozeur pour « franchissement illégal de la frontière » tunisienne quelques semaines après la chute du régime Kadhafi, il avait été condamné le 22 septembre à six mois de prison, avant d'être acquitté en appel quelques jours plus tard. Mais la Cour de cassation avait ensuite cassé le jugement et renvoyé l'affaire devant la Cour d'appel de Tozeur.

« Sur le plan légal, il n'y a aucune raison de le maintenir en prison (…) nous demandons par conséquent sa libération immédiate», a immédiatement réagi l’avocat de Baghdadi Mahmoudi, incarcéré depuis fin septembre à la prison de la Mornaguia, près de Tunis.

"L’honneur tunisien ne nous permet pas de le livrer à la Libye"

Les ennuis judiciaires sont pourtant loin d’être terminés pour l’ex-Premier ministre sous le coup de deux demandes d'extradition de la part des autorités libyennes. La justice tunisienne a statué positivement les 8 et 25 novembre, mais l’ancien président par intérim tunisien Fouad Mebazaa avait refusé de signer le décret d'extradition, alors que les deux pays sont liés par une convention d'entraide et de coopération judiciaires signée en 1961, qui prévoit notamment des mesures d'extradition.

Moncef Marzouki avait déclaré en janvier dernier qu'il était prêt à extrader Mahmoudi si les autorités intérimaires libyennes garantissaient la tenue d'un procès équitable. « La Tunisie n’a pas de problèmes avec la Libye, mais tant que ses institutions politiques et judiciaires n’ont pas été mises en place, l’honneur tunisien ne nous permet pas de livrer Baghdadi Mahmoudi à la Libye. Mais dès qu’elle aura toutes ses instances légitimes, on le fera », a de nouveau déclaré le président tunisien dimanche à Alger.

La défense de l’ancien Premier ministre et des organisations de défense des droits de l'homme estiment qu'il sera exécuté s'il est remis à la Libye.

(Avec Agences)

 

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Pourquoi la Tunisie est une et indivisible

Aïssa Baccouche est sociologue et urbaniste.[...]

Tunisie : Loukil autorisé à coter sa branche automobile

La Bourse de Tunis a donné son accord de principe pour la cotation de UADH (Universal automobile distributors holding), la branche automobile du groupe tunisien Loukil. L'opération, prévue pour la seconde[...]

Tunisie : tapis rouge pour la démocratie

La visite de Béji Caïd Essebsi à Paris a été marquée par des honneurs exceptionnels. Les deux pays peuvent maintenant envisager une nouvelle amitié. En attendant que les[...]

Tunisie : l'Algérien Belmokhtar derrière l'attentat du Bardo ?

Le terroriste algérien Mokhtar Belmokhtar serait impliqué dans l'attentat du musée du Bardo, le 18 mars à Tunis.[...]

Tunisie : en attendant les hélicoptères Black Hawk

Plusieurs hélicoptères vont être mis à disposition de l'armée tunisienne par les Émirats arabes unis, en attendant la livraison de douze appareils Black Hawk commandés aux[...]

Tunisie : l'école, premier rempart contre l'obscurantisme

Pourquoi tant de jeunes éduqués, comme l'un des tueurs du Musée du Bardo, partent combattre en Syrie ? Une partie de la réponse se trouve peut-être dans la faillite du système[...]

Racisme en Tunisie : Saadia Mosbah, l'indignée

De retour d'une tournée dans le Sud, l'égérie tunisienne de la lutte contre le racisme appelle à un débat national, mais peine à se faire entendre.[...]

Tunisie : le festival "Jazz à Carthage", la culture à cor et à cri

Initialement prévue pour le 8 avril, le festival de musique tunisien "Jazz à Carthage" débutera finalement le 10 avril. En cause, l’annulation de plusieurs artistes américains, qui[...]

Tunisie : haro sur les médias français

Tropisme pro-islamiste, racolage, sensationnalisme... Les griefs du camp moderniste contre les journalistes de l'Hexagone sont symptomatiques.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120214163446 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120214163446 from 172.16.0.100