Extension Factory Builder
08/02/2012 à 09:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
 Abdoulaye Wade le 3 avril 2007 à Dakar. Abdoulaye Wade le 3 avril 2007 à Dakar. © Seyllou Diallo/AFP

Quelques heures après une marche de plusieurs milliers d'opposants à Dakar mardi, après un appel du Mouvement du 23 juin (M23), Abdoulaye Wade s’est offert  une parade dans les rues de la capitale sénégalaise. Une démonstration de force qualifiée par l'entourage du président sénégalais de "visite de proximité".

Le bras de fer continue, et Abdoulaye Wade ne compte pas céder une once de terrain à ses détracteurs. Le président sénégalais a défilé mardi 7 février dans les rues de la capitale sénégalaise avec plusieurs milliers de ses supporteurs, quelques heures seulement après une marche de même nature de ses opposants à Dakar, à l'appel du Mouvement du 23 juin (M23).

Debout à bord d'une voiture au toit ouvrant, lors d'une démonstration de force qualifiée par son entourage de « visite de proximité », Abdoulaye Wade a paradé dans plusieurs quartiers de la capitale devant plusieurs milliers de personnes, fidèles, curieux ou même détracteurs, sur fond de musique et de chansons de campagne. « Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire » au Sénégal, a-t-il déclaré. « La retraite, ce n'est pas pour demain », a ajouté le président, 85 ans, au pouvoir depuis 2000 et qui sollicite un troisième mandat malgré ses opposants qui estiment que la Constitution le lui interdit.

Un peu plus tôt, le M23 organisait sa troisième marche depuis le début de la campagne. Quelques milliers d'opposants ont défilé dans le calme pendant un peu moins de trois heures dans les rues de Dakar, sans pouvoir entrer dans le centre-ville où ils avaient prévu de se rendre. La plupart des candidats, dont les ex-Premiers ministres Moustapha Niasse et Idrissa Seck, ainsi que le secrétaire général du Parti socialiste (PS) Ousmane Tanor Dieng ont participé à la marche, de même que Youssou Ndour, dont la candidature a été invalidée par le Conseil constitutionnel.

Ambassadeur américain convoqué

Sa contre-offensive, Wade la mène également sur les terrains médiatique et diplomatique. Le ministre des Affaires étrangères sénégalais Madické Niang a convoqué mardi l'ambassadeur américain à Dakar, Lewis Lukens. La raison : les récentes déclarations de hauts responsables américains sur la nécessité de « laisser la place à la prochaine génération » au Sénégal.

Le même jour, Lewis Lukens déclarait au quotidien privé Le Populaire qu’il était « regrettable que le président Wade ait choisi de compromettre les élections, de mettre en péril la sécurité du pays par son insistance à briguer un troisième mandat ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

Sénégal - Mame Mactar Gueye : "'Charlie Hebdo' a jeté de l'huile sur le feu"

Mame Mactar Gueye est le vice-président de l'ONG islamique Jamra, à Dakar. À la veille de la manifestation anti-"Charlie Hebdo" prévue dans la capitale sénégalaise, il donne[...]

Foot : avant son exploit avec le Congo, les sept CAN de Claude Le Roy

Avec le Congo, Claude Le Roy dispute en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février) sa huitième phase finale, un record. Le technicien français, champion d’Afrique en 1988 avec le Cameroun,[...]

Sénégal : le procès de Karim Wade dans l'impasse

Nouveau rebondissement au procès de Karim Wade : tandis que le principal accusé, qui dénonce "une parodie de justice", refuse d'assister aux audiences, les avocats des différents[...]

CAN 2015 : Le Sénégal est renversant !

Les Lions de la Teranga ont battu le Ghana dans le premier choc du groupe C grâce à un but de Moussa Sow à la dernière seconde de jeu (2-1). Un succès mérité pour des[...]

CAN 2015 : Algérie, Cameroun, Ghana, Sénégal... 4 favoris vus par 4 spécialistes

Alors que la CAN a débuté samedi 17 janvier, "Jeune Afrique" a demandé à quatre spécialistes du football africain de livrer le nom de leur favori pour la compétition. En[...]

CAN 2015 : ça s'annonce corsé...

Le Nigeria, tenant du titre, ne sera pas là, et une bonne demi-douzaine de sélections peuvent prétendre à sa succession. Avec, dans le costume du favori, l'Algérie. Suspense assuré[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

Foot : le top 10 des joueurs à suivre pendant la CAN 2015

Déjà connus ou en quête de reconnaissance, certains joueurs vont profiter de la CAN 2015 pour tenter de frapper les esprits. Jeune Afrique en a sélectionnés dix, toutes nationalités[...]

Sénégal : Mokhsine Diouf, le vin, c'est sa passion

Rien ne prédestinait pourtant Mokhsine Diouf à se faire un nom dans le milieu. À Dakar, il organise des dégustations et compte bientôt ouvrir une cave.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120208093018 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120208093018 from 172.16.0.100