Extension Factory Builder
06/02/2012 à 15:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'armée malienne a déclaré avoir tué 20 rebelles touaregs le 4 février. L'armée malienne a déclaré avoir tué 20 rebelles touaregs le 4 février. © AFP

Le secrétaire général du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) a déclaré, lundi dans une interview au quotidien arabophone El Khabar, qu’il ne se sentait pas concerné par l’appel au cessez-le-feu lancé samedi par le gouvernement malien et l’Alliance démocratique du 23 mai. Les combats se poursuivent, notamment dans la région de Tombouctou.

« L’appel au cessez-le-feu lancé à Alger ne nous concerne pas », a indiqué le secrétaire général de la rébellion touareg du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), Bilal Ag Cherif, dans une interview publiée lundi par le quotidien El Khabar. Conditionnant le cessez-le-feu à la reconnaissance des droits du peuple touareg, Bilal Ag Cherif a tout de même salué les efforts de ses « frères algériens » et exhorté Alger à aider à arrêter une guerre ethnique contre les blancs à Bamako.

Cet appel au cessez-le-feu avait été lancé samedi depuis Alger par le gouvernement malien et l’Alliance démocratique du 23 mai, une organisation d'ex-rebelles touaregs qui avait repris les armes en mai 2006 avant de signer des accords de paix avec le gouvernement malien. Pour le leader du Mouvement, l’Alliance ne peut représenter son organisation et les négociations, organisées sous l’égide d’Alger, ne peuvent donc aboutir.

Les combats se poursuivent au nord-ouest

Le secrétaire général du MNLA a également nié l'existence de tout lien avec Al-Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) et a même affirmé détenir des preuves de l’implication du gouvernement malien avec l’organisation terroriste. Il a enfin démenti l’obtention par le Mouvement d’armes libyennes.

Alors que les négociations se tenaient à Alger, les combats se sont poursuivis vendredi 3 et samedi 4 février dans la région de Tombouctou, au nord-ouest. Samedi soir, l'armée a affirmé avoir tué une vingtaine de rebelles touaregs et détenir une dizaine de prisonniers.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée fran&cce[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Mali : un nouveau gouvernement pour relancer la réconciliation

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé les membres du gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Moussa Mara, une équipe resserrée dont l'une des principales[...]

Journalistes de RFI assassinés au Mali : des juges français vont enquêter

Des juges d'instruction parisiens vont enquêter sur l'assassinat au Mali fin 2013 des deux journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Mali : le nouveau gouvernement formé, le ministre de la Réconciliation remplacé

Le nouveau Premier ministre du Mali, Moussa Mara, a formé son gouvernement, dans lequel ne figure plus le ministre sortant de la Réconciliation, remplacé par l'ex-chef de la diplomatie, selon un[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers