Extension Factory Builder
03/02/2012 à 13:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC, Joseph Kabila, le 18 octobre 2011 à Kinshasa. Le président de RDC, Joseph Kabila, le 18 octobre 2011 à Kinshasa. © Gwenn Duborthomieu/AFP

Même si la position officielle des États-Unis ne change pas - la victoire de Joseph Kabila à la présidentielle n'est pas vraiment reconnue par Washington - certaines déclarations de diplomates américains tendent à montrer que la coopération avec le président congolais n'est pas du tout exclue. Bref, en la matière, c'est le pragmatisme qui domine.

Après un moment d’hésitation, les grandes puissance occidentales seraient-elles tentées de valider le rapport de force qui s’est établi en RDC entre Joseph Kabila et son opposant Étienne Tshisekedi ? À entendre les déclarations faite jeudi par un responsable de la diplomatie américaine, c’est bien la conclusion qui semble devoir - momentanément - s’imposer.

« Les élections ont été gravement entachées d'irrégularités et ont manqué de transparence », a d’abord rappelé Donald Yamamoto, du bureau africain du département d'État américain (en photo ci-dessous, © Chip Somodevilla/Getty Images/AFP), lors d'une audition devant le Sénat portant sur l'implication dans le pays de l'agence fédérale américaine d'aide au développement (Usaid).

« On ne sait pas avec certitude si les résultats des élections auraient été différents sans fraude, mais [ce scrutin, NDLR] a marqué une étape dans le processus démocratique » de la RDC, a ensuite relativisé le diplomate. L’évolution de la position américaine sur la RDC est ainsi très prudente et pragmatique, quasiment imperceptible, mais une chose est sûre : les ponts avec Kabila sont loin d’être coupés, du moins sur le terrain.

Discours ferme d'Hillary Clinton

Car au plus haut niveau, la fermeté domine toujours. Citée jeudi par une diplomate américaine devant la même commission, la secrétaire d'État Hillary Clinton ne change pas de discours, affirmant que les élections du 28 novembre 2011 ont été « entachées de graves irrégularités, avec un manque de transparence », et qu'elles n'ont « pas été à la hauteur des progrès démocratiques observés lors des dernières élections africaines ».

Mais des portes restent ouvertes. « Sans un engagement fort du gouvernement de la RDC envers la démocratie et les droits de l'homme, peu de choses durables sont possibles », a indiqué Daniel Baer, un autre diplomate présent à l'audition. La balle est donc dans le camp de Kabila, qui a obtenu autour de 260 sièges sur les 500 de l'Assemblée nationale, contre environ 110 pour l'opposition, et qui devra prochainement choisir un Premier ministre capable d’apaiser les tensions dans le pays.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers