Extension Factory Builder
03/02/2012 à 13:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC, Joseph Kabila, le 18 octobre 2011 à Kinshasa. Le président de RDC, Joseph Kabila, le 18 octobre 2011 à Kinshasa. © Gwenn Duborthomieu/AFP

Même si la position officielle des États-Unis ne change pas - la victoire de Joseph Kabila à la présidentielle n'est pas vraiment reconnue par Washington - certaines déclarations de diplomates américains tendent à montrer que la coopération avec le président congolais n'est pas du tout exclue. Bref, en la matière, c'est le pragmatisme qui domine.

Après un moment d’hésitation, les grandes puissance occidentales seraient-elles tentées de valider le rapport de force qui s’est établi en RDC entre Joseph Kabila et son opposant Étienne Tshisekedi ? À entendre les déclarations faite jeudi par un responsable de la diplomatie américaine, c’est bien la conclusion qui semble devoir - momentanément - s’imposer.

« Les élections ont été gravement entachées d'irrégularités et ont manqué de transparence », a d’abord rappelé Donald Yamamoto, du bureau africain du département d'État américain (en photo ci-dessous, © Chip Somodevilla/Getty Images/AFP), lors d'une audition devant le Sénat portant sur l'implication dans le pays de l'agence fédérale américaine d'aide au développement (Usaid).

« On ne sait pas avec certitude si les résultats des élections auraient été différents sans fraude, mais [ce scrutin, NDLR] a marqué une étape dans le processus démocratique » de la RDC, a ensuite relativisé le diplomate. L’évolution de la position américaine sur la RDC est ainsi très prudente et pragmatique, quasiment imperceptible, mais une chose est sûre : les ponts avec Kabila sont loin d’être coupés, du moins sur le terrain.

Discours ferme d'Hillary Clinton

Car au plus haut niveau, la fermeté domine toujours. Citée jeudi par une diplomate américaine devant la même commission, la secrétaire d'État Hillary Clinton ne change pas de discours, affirmant que les élections du 28 novembre 2011 ont été « entachées de graves irrégularités, avec un manque de transparence », et qu'elles n'ont « pas été à la hauteur des progrès démocratiques observés lors des dernières élections africaines ».

Mais des portes restent ouvertes. « Sans un engagement fort du gouvernement de la RDC envers la démocratie et les droits de l'homme, peu de choses durables sont possibles », a indiqué Daniel Baer, un autre diplomate présent à l'audition. La balle est donc dans le camp de Kabila, qui a obtenu autour de 260 sièges sur les 500 de l'Assemblée nationale, contre environ 110 pour l'opposition, et qui devra prochainement choisir un Premier ministre capable d’apaiser les tensions dans le pays.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

RDC : Filimbi, drôles de révolutionnaires !

Les jeunes militant pro-démocratie arrêtés par les autorités congolaises présentent des profils qui ne collent pas, mais alors pas du tout avec le portrait qu'en fait Kinshasa. Explications.[...]

Kyungu wa Kumwanza : "La RDC doit privilégier les échéances électorales importantes"

De retour de Kinshasa, où il a pris part la semaine dernière à la réunion du bureau politique de la coalition au pouvoir, convoquée par le président Joseph Kabila, Antoine Gabriel Kyungu[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Rififi à Conakry

Difficile de s'y retrouver quand pouvoirs et oppositions font des calendriers électoraux un enjeu majeur de la démocratie.[...]

RDC : la Monusco reconduite, mais réduite

La Monusco comptera 2 000 soldats de moins. Cette reconduction du mandat de la force onusienne survient en pleine brouille entre les Nations unies et Kinshasa.[...]

RDC : les Américains derrière les mouvements citoyens ?

Les autorités congolaises, qui ont durement mis fin à la rencontre entre les mouvements citoyens étrangers et congolais la semaine dernière, ont trouvé en Washington un responsable à ce[...]

RDC : trente éléphants tués en quinze jours par des braconniers dans le parc de la Garamba

Trente éléphants ont été abattus en deux semaines dans le Parc national de la Garamba, dans le nord-est de la RDC. Les responsables du parc accusent un groupe de braconniers soudanais d'avoir commis[...]

RDC : remous dans la majorité au sujet de la loi électorale

Sept partis de la majorité congolaise (RDC) ont exprimé leurs inquiétudes sur la révision de la Constitution. Après une réunion agitée, ils ont fini par rentrer dans le rang. [...]

RDC : face aux rebelles rwandais, l'armée progresse sans vrai combat

"Une guerre sans combattants?" L'armée congolaise progresse au Sud-Kivu face à des rebelles rwandais des FDLR qui préfèrent fuir, faisant craindre que les problèmes causés par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120203132646 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120203132646 from 172.16.0.100