Extension Factory Builder
02/02/2012 à 10:04
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joseph Kabila (à g.), lors de son investiture pour un 2e mandat, le 20 décembre 2011 à Kinshasa. Joseph Kabila (à g.), lors de son investiture pour un 2e mandat, le 20 décembre 2011 à Kinshasa. © AFP

Le camp du chef de l’État congolais Joseph Kabila obtient 260 sièges sur 500 à l’Assemblée nationale, selon les résultats provisoires annoncés par la Ceni dans la nuit du mercredi 1er au 2 février. Le parti de l’opposant Étienne Tshisekedi en obtient 110, mais considère ce scrutin comme "nul".

Majorité absolue pour le camp du chef d’État congolais Joseph Kabila aux législatives du 28 novembre 2011. C’est ce que montrent les résultats qu’a annoncés la Commission électorale (Ceni) dans la nuit du mercredi 1er au 2 février. Sur les 500 sièges de l’Assemblée nationale, le camp présidentiel en obtiendrait autour de 260, tandis que 110 reviendraient à l’opposition.

Il s’agit pour le moment de résultats provisoires, puisque la Ceni a demandé l’annulation du scrutin pour sept circonscriptions (17 députés) sur 169, suite à des violences lors du vote. Le taux de participation n’a, par ailleurs, pas été indiqué par la Commission électorale.

Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), du président Kabila, est en tête avec 62 sièges, contre 111 lors des législatives de 2006, tandis que l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de l’opposant Étienne Tshisekedi - qui s'est autoproclamé président de la RDC - obtient 41 sièges, devenant ainsi la première force d’opposition. 

"Position contraire"

Mais Étienne Tshisekedi n’accepte pas plus l’issue des législatives qu'il n'a accepté la victoire de Kabila à la présidentielle. Il a immédiatement considéré comme « nulles » ces élections, pour lesquelles 18 865 candidats s’étaient présentés. Les membres de son parti ne devraient donc pas siéger à l’Assemblée. Pour autant « s'il y a une position contraire, nous allons la donner », a déclaré Serge Mayamba, le secrétaire national de l’UDPS, élu à Kinshasa.

Dans la capitale, le parti de Tshisekedi obtient 5 sièges, tandis que celui de Kabila en récolte 4. Des partis alliés du PPRD ont également raflé des voix dans tout le pays. Une dizaine de ces factions politiques ont obtenu entre 10 et 30 sièges. Le PPPD, obtient notamment 29 élus.

50 femmes élues

Du côté de l’opposition, hormis l’UDPS, se détachent deux autres formations : le Mouvement de libération du Congo (MLC, 22 sièges), et l'Union pour la nation congolaise (UNC, 16 élus), créé en 2010 par l’opposant Vital Kamerhe, ancien proche de Kabila et ex-président de l'Assemblée nationale. Lors des législatives de 2006, le MLC était le principal mouvement d'opposition avec 64 députés.

Au total, une centaine de partis seront présents à l’Assemblée, avec un ou deux sièges chacun. Côté représentation féminine, seules cinquante femmes ont été élues, dont Jaynet Kabila, la soeur jumelle du chef de l'État, candidate « indépendante » dans la province du Katanga (sud-est). Le frère cadet du président, Zoé Kabila, a également été élu dans cette circonscription sous les couleurs du PPRD.

Les résultats des législatives ont été reportés à plusieurs reprises par la Ceni après la multiplication des critiques sur le processus de compilation et des contestations de candidats. Une évaluation du processus électoral sera faite fin février, a annoncé la commission. La Cour suprême proclamera les résultats définitifs d'ici deux mois après examen des recours.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

RDC : remue-ménage à la tête de l'armée

Pas moins de 29 ordonnances ont été signées entre mardi et jeudi par le chef de l'État congolais, Joseph Kabila. Objectif : accélère la réforme de l'armée.[...]

RDC : appel au départ de Kabila, le gouvernement répond à l'Église catholique

Le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, a répondu jeudi au message des évêques du pays qui ont réitéré leur appel au départ en 2016 du président Kabila.[...]

Tunisie - Philippe Troussier : avec Sfax, "nous voulons remporter la Ligue des champions"

Dimanche à Kinshasa (RDC), Sfax se présentera avec l’étiquette de favori, lors de la demi-finale aller de la Ligue des champions face à l’AS Vita Club. Philippe Troussier,[...]

RDC - Nord-Kivu : au moins deux policiers morts dans des affrontements avec des militaires

Au moins deux policiers ont été tués dans la nuit de mercredi à jeudi dans des affrontements avec des militaires congolais dans le Nord-Kivu, dans l'est de la RDC.[...]

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

RDC : l'Église congolaise réitère sa volonté de voir Kabila partir en 2016

Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à[...]

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

Léon Kengo wa Dondo, le président du sénat de la RDC, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait, selon lui, "menacer" la paix et la cohésion[...]

RDC : Kabila gracie le pasteur Kuthino

Le président congolais Joseph Kabila a gracié dimanche, au nom de la "cohésion nationale", le pasteur Ferdinand Kuthino, chef d'une Église évangélique condamné à[...]

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex