Extension Factory Builder
01/02/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hamadi Jebali s'entretient avec Christine Lagarde, le 1er février 2012. Hamadi Jebali s'entretient avec Christine Lagarde, le 1er février 2012. © AFP

Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), s'est rendue en Tunisie pour 48 heures ce mercredi 1er février. L'occasion d'assurer au pays, qui traverse actuellement une grave crise économique, le "soutien" de l'institution financière.

Première visite en Tunisie pour la directrice du Fonds monétaire international (FMI). Christine Lagarde est arrivée mercredi 1er février à Tunis, où elle a été accueillie par le gouverneur de la Banque centrale tunisienne Mustapha Kamel Nabli. La française s’est également entretenue avec le Premier ministre Hamadi Jebali.

Également prévu au programme : une rencontre avec le président tunisien Moncef Marzouki, ainsi que des discussions avec des responsables de la puissante centrale syndicale UGTT. Christine Lagarde devrait participer jeudi 2 février à une discussion avec des chefs d'entreprises tunisiens et rencontrera des femmes de la société civile, avant de se rendre en Arabie Saoudite.

La visite de la directrice du FMI intervient alors que le pays traverse une grave crise économique, et enregistre une croissance négative et un taux de chômage à 18%. Une situation préoccupante, renforcée par la crise européenne, dont les pays sont les principaux partenaires de la Tunisie. Mais Christine Lagarde tient à assurer du « soutien de l'institution financière à la transition démocratique », et souhaite établir le contact avec les nouvelles autorités issues des élections du 23 octobre, selon son entourage.

"Potentiel"

Pourtant, selon des sources économiques, le pays, traditionnel « bon élève » du FMI, « dispose d'une marge de manœuvre et de potentiel ». Le  taux d'endettement public est par exemple relativement faible (40% du PIB contre, à titre d'exemple, 180% du PIB en Grèce).

Parmi les priorités à mettre en œuvre : « l’assainissement » de l'environnement des affaires et surtout le développement des régions déshéritées du centre du pays.

Pour le moment, les autorités tunisiennes n’ont pas sollicité de prêt, mais le FMI « est prêt à répondre à toute demande », selon des sources proches de l'institution financière.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 1/3 : victoire de Nida Tounes, vote sanction ou plébiscite ?

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, décryptent pour "Jeune Afrique", dans un premier entretien d'une série de trois, la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a[...]

Tunisie : les observateurs de l'UE saluent des élections "crédibles et transparentes"

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a jugé mardi "crédibles et transparentes" les élections législatives en Tunisie. Ces dernières ont[...]

Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Les Tunisiens ont voté dimanche pour les législatives. Au terme d'un scrutin qui s'est déroulé dans le calme, c'est sur le parti Nida Tounes que s'est porté leur choix. Les autres partis ont[...]

Législatives tunisiennes : touche pas à mon vote

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a eu pour objectif de garantir la transparence des élections législatives et présidentielle en Tunisie. Une mission [...]

Tunisie : Ennahdha reconnaît sa défaite aux législatives

Le porte-parole d'Ennahdha a reconnu lundi que son parti avait été devancé par Nida Tounes, l'autre grand favori des élections législatives en Tunisie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers