Extension Factory Builder
01/02/2012 à 17:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Hamadi Jebali s'entretient avec Christine Lagarde, le 1er février 2012. Hamadi Jebali s'entretient avec Christine Lagarde, le 1er février 2012. © AFP

Christine Lagarde, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), s'est rendue en Tunisie pour 48 heures ce mercredi 1er février. L'occasion d'assurer au pays, qui traverse actuellement une grave crise économique, le "soutien" de l'institution financière.

Première visite en Tunisie pour la directrice du Fonds monétaire international (FMI). Christine Lagarde est arrivée mercredi 1er février à Tunis, où elle a été accueillie par le gouverneur de la Banque centrale tunisienne Mustapha Kamel Nabli. La française s’est également entretenue avec le Premier ministre Hamadi Jebali.

Également prévu au programme : une rencontre avec le président tunisien Moncef Marzouki, ainsi que des discussions avec des responsables de la puissante centrale syndicale UGTT. Christine Lagarde devrait participer jeudi 2 février à une discussion avec des chefs d'entreprises tunisiens et rencontrera des femmes de la société civile, avant de se rendre en Arabie Saoudite.

La visite de la directrice du FMI intervient alors que le pays traverse une grave crise économique, et enregistre une croissance négative et un taux de chômage à 18%. Une situation préoccupante, renforcée par la crise européenne, dont les pays sont les principaux partenaires de la Tunisie. Mais Christine Lagarde tient à assurer du « soutien de l'institution financière à la transition démocratique », et souhaite établir le contact avec les nouvelles autorités issues des élections du 23 octobre, selon son entourage.

"Potentiel"

Pourtant, selon des sources économiques, le pays, traditionnel « bon élève » du FMI, « dispose d'une marge de manœuvre et de potentiel ». Le  taux d'endettement public est par exemple relativement faible (40% du PIB contre, à titre d'exemple, 180% du PIB en Grèce).

Parmi les priorités à mettre en œuvre : « l’assainissement » de l'environnement des affaires et surtout le développement des régions déshéritées du centre du pays.

Pour le moment, les autorités tunisiennes n’ont pas sollicité de prêt, mais le FMI « est prêt à répondre à toute demande », selon des sources proches de l'institution financière.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

La Tunisie nomme quatre nouveaux ambassadeurs

Sans attendre le traditionnel mouvement diplomatique de l'été, quatre nouveaux ambassadeurs de Tunisie vont être nommés.[...]

Tunisiens noirs et mauvais oeil

Maha Abdelhamid est militante tunisienne, cofondatrice de l'Association de défense des droits des Noirs.[...]

Quand l'émir du Qatar bouscule le protocole tunisien

Lors de sa visite en Tunisie, cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, l'émir du Qatar ne s'est pas encombré du protocole.[...]

Tunisie : les familles des martyrs de la révolution réclament plus de justice

Les familles des martyrs de la révolution se mobilisent mercredi dans la capitale tunisienne. Objectif : protester contre la sentence rendue en appel, le 11 avril, par le tribunal militaire de Tunis contre[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Stéphanie Pouessel : "Beaucoup de Tunisiens reconnaissent l'existence d'un vrai problème de racisme"

Docteur en anthropologie, Stéphanie Pouessel a dirigé l’étude "Noirs au Maghreb. Enjeux identitaires", publié aux éditions Karthala en 2012. Résidente en Tunisie[...]

Microsoft : Jamel Gafsi, numéro 8

Tunisien formé en Allemagne et en France, Jamel Gafsi dirige le Centre d'ingénierie de Microsoft, à Issy-les-Moulineaux. Portrait.[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers