Extension Factory Builder
30/01/2012 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Selon le Conseil, le chanteur n'a pas présenté un nombre suffisant de signatures valides. Selon le Conseil, le chanteur n'a pas présenté un nombre suffisant de signatures valides. © AFP

Le recours du chanteur sénégalais Youssou Ndour a été rejeté par le Conseil constitutionnel sénégalais dans la nuit du dimanche au lundi 30 janvier. Sa candidature à l’élection présidentielle du 26 février est donc définitivement invalidée, contrairement de celles du président Wade et de ses trois opposants, Macky Sall, Idrissa Seck, et Cheikh Tidiane Gadio.

L’invalidation de la candidature de Youssou Ndour à la présidentielle sénégalaise a été confirmée dans la nuit du dimanche au lundi 30 janvier. Le Conseil constitutionnel a jugé non fondé le recours du chanteur sénégalais qui récusait l'invalidation de sa propre candidature par le Conseil, au motif qu'il n'avait pas présenté un nombre suffisant de signatures valides pour le soutenir.

« Le Sénégal a honte. Le Sénégal est meurtri. Le processus de coup d'État constitutionnel est consommé. 52 ans de construction démocratique viennent d'être balayés », a déclaré lundi matin Youssou Ndour interrogé par la radio française RFI.

« J'appelle, donc, toutes les forces vives de ce pays, nos frères africains, la communauté internationale a exprimer son désaccord face à ce coup d'État institutionnel et constitutionnel. Le combat continue, parce que dieu est avec les justes », a lancé le chanteur sur les ondes de Radio France Internationale.

Le Conseil a également estimé que les requêtes présentées par des opposants pour l'annulation de la candidature du président Abdoulaye Wade et celle de ce dernier contre trois de ses opposants sont « recevables », mais « non fondées ». Il était demandé à Macky Sall, Idrissa Seck, et Cheikh Tidiane Gadio, de produire un document prouvant qu’ils sont en règle avec l’administration fiscale.

"Passons aux actes"

Si le calme était revenu dimanche, après les violences du week-end, le Mouvement du 23 juin (M23, opposition politique et société civile) a appelé à la mobilisation. Dimanche, lors d'une conférence de presse de ses leaders, Thiat, rappeur du mouvement de jeunes « Y'en a marre », a affirmé que les « paroles suffisent, nous passons aux actes ». Des manifestations de rue sont prévues dans la semaine. Dans une déclaration commune, le M23 affirme que ses dirigeants et militants « sont prêts à tous les sacrifices ».
Une cinquantaine de personnes, dont Idrissa Seck et Cheikh Tidiane Gadio, se sont regroupés dimanche soir devant le commissariat central de Dakar pour exiger la libération d’Alioune Tine, coordinateur du M23 et présenter leurs condoléances pour la mort du policier tué vendredi soir.

Arrêté samedi comme des dizaines d'autres militants du mouvement, Alioune Tine était toujours entendu dans la nuit de dimanche à lundi par la police à Dakar sur son rôle présumé dans les violences du week-end.

(Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

RDC : Abdou Diouf décoré du 'Grand Cordon Kabila-Lumumba'

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de [...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Sénégal : les scénarios de l'affaire Karim Wade

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d'Abdoulaye Wade, après un an d'incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l'instruction de sa deuxième[...]

Sénégal : l'ambassade de Turquie à Dakar, le mur de trop

À Dakar, défigurée par la frénésie immobilière, la construction de la future ambassade de Turquie sur le front de mer provoque une vive indignation.[...]

Fièvre hémorragique : la Guinée tente toujours d'enrayer la propagation

La Guinée et ses partenaires poursuivaient samedi leurs efforts pour enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique virale, dont des cas d'Ebola, avec l'appui de l'Union[...]

Total Sénégal va faire son entrée à la Bourse d'Abidjan

La filiale sénégalaise du français Total va faire son entrée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) en septembre.[...]

Sénégal : quand Macky Sall dégaine son plan Marshall pour la Casamance

Offre de paix et projets de développement : en visite en Casamance du 17 au 19 mars, le président sénégalais Macky Sall n'est pas venu les mains vides. Cela suffira-t-il à mettre fin à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers