Extension Factory Builder
27/01/2012 à 12:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Plus de la moitié du top 10 des pays africains utilisant Twitter est francophone. Plus de la moitié du top 10 des pays africains utilisant Twitter est francophone. © Twitter

L'agence de communication britannique Portland a publié jeudi 26 janvier les résultats d'une étude sur l'usage de Twitter en Afrique ("Twitter in Africa"). En dépit de quelques zones d'ombres, les conclusions chiffrées bousculent certaines idées reçues. Qui sont donc les champions africains des "gazouillis" sur le net ? Éléments de réponses.

Quels sont les plus gros utilisateurs de Twitter en Afrique ? Une étude dont les résultats ont été rendus publics jeudi 26 janvier 2012 tente d’y répondre. Le bureau kenyan de la société de communication britannique Portland a analysé 11,5 millions de « tweets » (message de 140 caractères) géolocalisés, c’est-à-dire indiquant clairement où se trouvent leurs auteurs, émis entre octobre et décembre 2011 sur le continent. Parmi ceux-ci, 57% ont été postés depuis un mobile. Il en ressort un classement de vingt pays, qui représentent à eux seuls 70% de la population africaine, 85% du PIB, et accueillent 88 % des utilisateurs d’internet en Afrique, dit l’étude.

L’Afrique du Sud arrive en  tête avec plus de 5 millions de « tweets » envoyés, devant le Kenya (2 476 800), le Nigeria (1 646 212) et l’Égypte (1 214 062). Le nombre important de messages émis depuis ces pays n’est guère étonnant. L’utilisation du site de microblogging y est croissante. La révolution égyptienne, comme les dernières manifestations au Nigeria (#OccupyNigeria) en sont l’exemple.

Carte de l'Afrique qui "tweet" © Agence Portland (cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Bonne présence des francophones

Distancés en terme de développement - et d'accès à internet - par rapport à leurs homologues anglophones, on aurait pu supposer une faible présence des « twittos » (utilisateurs de Twitter) francophones. Or il n'en est rien. Ils sont plus de la moitié dans le top 10, avec le Maroc qui est 5e avec 745 620 « tweets », juste devant l’Algérie (103 200), la Tunisie (61 920), le Mali (34 916) et le Cameroun (30 444). Les francophones sont même presque la moitié du top 20 (9 sur 20). Il est également intéressant de noter les énormes disparités entre les différents pays de niveau de vie comparable. À titre d’exemple, entre octobre et décembre, 34 916 « tweets » ont été envoyés depuis le Mali, contre 6 526 du Burkina Faso (classé 15e). Soit près de cinq fois plus. Alors, s'exprime-t-on plus facilement à Bamako qu'à Ouagadougou, où s'y géolocalise-t-on plus lorsqu'on utilise Twitter ? Impossible de répondre à la question...

De fait, si l'étude donne une tendance de l’utilisation de Twitter sur le continent, elle reste très partielle. Une faible part des utilisateurs géolocalisent leurs « tweets », l'option n'étant pas automatique. En 2010, par exemple, seulement 12 à 13% des utilisateurs sud-africains l'avaient activée. Cette nuance explique sans doute l’absence du top 20 de pays comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, l’Ouganda ou la Tanzanie. Une situation pour le moins étonnante, au vue du nombre important d’internautes dans ces pays. En Tanzanie, par exemple, ce sont près de 5 millions de personnes qui se balladent sur la Toile, contre 450 000 au Rwanda, pourtant septième selon l'étude. « Il est vrai que le classement et l’absence de certains pays nous a surpris, concède-t-on à Portland Communications. Mais c’est pour l’instant la seule manière de s’assurer que les "tweets" viennent bien d’Afrique ».

Les 500 twittos africains les plus influents

L'étude comprend également un sondage effectué auprès des 500 « twittos » que la société de communication a jugé les plus actifs et influents. Parmi eux - à l'inverse de l'Europe ou des États-Unis -  figurent « peu de leaders politiques et économiques », selon le communiqué de presse de l'étude. Ils sont jeunes, 60 % ayant entre 21 et 29 ans, et l'on apprend également qu'ils interagissent d'abord sur le continent, puisque 60 % des utilisateurs interrogés affirment suivre principalement des utilisateurs africains.

___

- Lire les résultats de l'étude en ligne : "Twitter in Africa"

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Le propos raciste qui fait du bien

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner l’absurdité[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

La diversité religieuse ? Une richesse inéquitablement répartie

Chrétiens, juifs, musulmans, animistes, athées... Sur Terre, ce n'est pas la diversité qui manque. Une enquête recense les pays où elle est le plus forte. Première en Afrique, la[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces