Extension Factory Builder
26/01/2012 à 11:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean Ping est candidat à sa succession pour la présidence de la commission de l'UA. Jean Ping est candidat à sa succession pour la présidence de la commission de l'UA. © AFP

Le Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Union africaine (UA) s'est ouvert ce jeudi 26 janvier à Addis-Abeba en Éthiopie. Au centre du discours d'ouverture de Jean Ping, un bilan de l'année 2011 marquée par les crises ivoirienne et le Printemps arabe. La question de la succession à la présidence de la Commision de l'UA sera quant à elle l'objet des débats du 18e sommet des chefs d'État de l'UA, les 29 et 30 janvier.

Dans son discours d'ouverture, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, a affirmé que 2011 avait « sans doute été l’année la plus difficile » que l’organisation ait connue. « Nous avons été confrontés à deux crises très graves, en Côte d’ivoire et en Libye, a-t-il continué. Il y eut aussi les soulèvements pacifiques et populaires en Tunisie et en Égypte, qui ont été accueillis comme annonciateurs de la nécessité de consolider la démocratie en Afrique. Il nous a fallu à ce sujet faire preuve de créativité ».

Insistant sur les bonnes relations qu’entretiennent désormais l’UA et les nouvelles autorités libyennes (reconnues comme légitimes en septembre seulement), Jean Ping a tenu à justifier rétrospectivement la manière dont l’UA a géré le dossier. « Si le mouvement a commencé comme un peu partout, par des manifestations pacifiques qui ont été durement réprimées, ce que nous avons d’ailleurs tous condamné, très vite, cela a dégénéré en affrontement fratricide avec, craignait-on à ce moment-là, des risques de partition et même de "somalisation" ». Il a également regretté que la feuille de route proposée par le Conseil paix et sécurité de l’UA, et « qui demeure valable à ce jour », ait été « superbement ignorée ».

Silence sur l’élection du président de l’UA

Jean Ping n’a en revanche pas soufflé mot de l'élection, lundi, du nouveau président de la Commission - LE grand sujet ici à Addis-Abeba. Candidat à sa propre succession, le Gabonais affrontera l'actuelle ministre sud-africaine de l'Intérieur, Nkosazana Dlamini-Zuma. Une élection qui risque fort d'éclipser les autres sujets à l‘ordre du jour, à savoir l'insécurité qui prévaut dans la bande sahélo-saharienne, les tensions entre Khartoum et Juba, les difficultés financières de l'organisation ainsi que le suivi des crises en cours (Somalie, Madagascar, RDC...).

Dimanche et lundi, ce sont ensuite les chefs d’État et de gouvernement qui se retrouveront dans la capitale éthiopienne, inaugurant pour l’occasion le tout nouveau siège de l’UA, financé par la Chine.

___

Anne Kappès-Grangé, envoyée spéciale à Addis-Abeba
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Ethiopie

Visite inédite d'un Premier ministre éthiopien à Djibouti

Visite inédite d'un Premier ministre éthiopien à Djibouti

Le Premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn était à Djibouti du 6 au 9 février. Cette première visite d'État d’un chef de gouvernement éthiopien en terre djiboutienne a[...]

Chine-Afrique : Pékin nomme son premier chef de mission auprès de l'UA

Le diplomate chinois Kuang Weiling a été nommé jeudi chef de sa mission permanente auprès de l'Union africaine (UA). Il prendra ses fonctions durant la deuxième moitié de février,[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

Ebola, Boko Haram, Libye... Les thèmes qui vont dominer le 24e sommet de l'UA

En attendant l’arrivée des chefs d’État et de gouvernement, les 30 et 31 janvier, à Addis-Abeba, les ministres des Affaires étrangères ont commencé, lundi 26 janvier,[...]

Bantu Wax habille les plages d'Afrique... et du monde

L'été austral bat son plein... Les corps se parent de bikinis ou de caleçons colorés. Depuis 2008, Yodit Eklund a lancé la marque Bantu Wax, subtil mélange de motifs africains et[...]

Éthiopie : leçons d'un emprunt international hors du commun

 Il est rare qu'un pays insiste sur ses faiblesses pour attirer les investisseurs étrangers. C'est pourtant la stratégie adoptée par les autorités Éthiopienne pour sa première[...]

Éthiopie : quand la mouche tsé-tsé bat de l'aile

Stériliser les glossines mâles pour éradiquer la maladie du sommeil, qui freine le développement des régions rurales au sud du Sahara, c'est le pari qu'a fait l'Éthiopie. Avec des[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Conflit sud-soudanais : reprise des négociations de paix à Addis-Abeba

Le gouvernement de Djouba et les rebelles sud-soudanais, qui s'affrontent depuis neuf mois dans une sanglante guerre civile, ont repris lundi les négociations de paix en Éthiopie. Sur le terrain, les combats se[...]

Éthiopie : Hailé Sélassié 1er, le "Négus" déchu, idole des Rastas

De 1930 à 1974, Hailé Sélassié 1er, le dernier empereur d'Éthiopie, a régné sur l'ancien royaume d'Abyssinie. Réputé pour sa poigne de fer, Ras Tafari, de son vrai[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120126105327 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120126105327 from 172.16.0.100