Extension Factory Builder
25/01/2012 à 09:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président ivoirien Alassane Ouattara à Washington le 23 septembre 2011. Le président ivoirien Alassane Ouattara à Washington le 23 septembre 2011. © AFP

Le président ivoirien Alassane Ouattara est attendu mercredi 25 janvier dans l’après-midi à Paris. Il sera reçu jeudi par son homologue français, Nicolas Sarkozy.

Le président ivoirien Alassane Ouattara doit arriver à Paris mercredi 25 janvier dans l’après-midi pour une visite de trois jours en France. Il doit s'entretenir jeudi à l'Elysée avec le président Nicolas Sarkozy, avant un dîner d'État avec les époux Sarkozy.

Alassane Ouattara est accompagné d’une délégation d’une cinquantaine de personnes, dont plusieurs ministres, les gouverneurs de Yamoussoukro et d’Abidjan, le président de la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation (CDVR) ainsi que des hommes d’affaires.

"Retour à la normalité"

« Cette visite est l'occasion de saluer les progrès faits par la Côte d'Ivoire depuis le départ du président (Laurent) Gbagbo, elle va permettre de réaffirmer le soutien de la France aux nouvelles autorités ivoiriennes », ont déclaré les autorités françaises.

Cela peut marquer le retour à « la normalité entre les deux pays » après une présidence Gbagbo (2000-2011) marquée par « l'incompréhension et la méfiance », déclare le porte-parole du gouvernement ivoirien, Bruno Koné.

Un nouvel « accord de défense et de sécurité », qui sera du même type que ceux récemment conclus par la France avec le Gabon et le Sénégal, devrait être signé jeudi. Il prévoit notamment le stationnement de militaires (rebaptisés « éléments français de Côte d’Ivoire ») sur la base de Port-Bouët, mais pas d’intervention française automatique en cas de menace sur le régime ivoirien. La force Licorne (1 600 soldats au plus fort de la dernière crise, 450 actuellement) ne doit plus compter à terme que quelque 300 militaires chargés de la formation de l'armée ivoirienne.

Un contrat "contrat désendettement développement"

La coopération économique sera également à l’ordre du jour, alors que la France est déjà le premier partenaire économique de la Côte d'Ivoire et a débloqué 400 millions d'euros de prêts depuis la fin de la crise. Une rencontre avec le Medef est au programme de la visite du président ivoirien. Le partenariat entre Air France et Air Côte d’Ivoire ainsi que la reprise de la concession de l’Hôtel Ivoire par le groupe Accor pourraient être signés. Plus important encore, un « contrat désendettement développement » doté de deux milliards d'euros devrait être discuté.

Le président Ouattara quittera Paris et la France samedi pour Addis Abeba où il doit assister au Sommet de l’Union africaine (UA).

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex