Extension Factory Builder
05/01/2012 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vitrine d'une boutique de lingerie. Vitrine d'une boutique de lingerie. © mikeleeorg/flickr/CC

Par un décret entré en vigueur le 5 janvier, le roi Abdallah a décidé d’imposer un personnel exclusivement féminin dans les boutiques de lingerie du pays. Une entorse à la loi islamique qui va faciliter le quotidien de nombreuses Saoudiennes.

La vente de lingerie féminine ne sera plus confiée aux hommes en Arabie Saoudite. Un décret royal, entré en application le 5 janvier, oblige à remplacer les vendeurs, souvent asiatiques, par des femmes de nationalité saoudienne. Il s’agit en réalité d’une loi datant de 2006 que le roi Abdallah avait décidé de mettre en œuvre en juin dernier en donnant six mois aux magasins de lingerie pour renouveler leur personnel. Après le droit de vote obtenu le 25 septembre dernier, les Saoudiennes ont donc marqué un point de plus.

Comme beaucoup de femmes, j’étais embarrassée de devoir acheter mes dessous à un homme me posant des questions sur mes mensurations.

Samar Mohammed, Institutrice

Elles bataillaient en effet pour pouvoir acheter leurs sous-vêtements sans être obligées de s’adresser à un homme. C’est Reem Assaad, une avocate des droits de l’homme vivant à Jeddah, qui avait lancé une campagne sur Internet en 2008 afin de faire part de leur exaspération et appeler au boycott des boutiques de lingerie féminine ayant des employés masculins.

« C’est une décision positive et courageuse », a affirmé à l’AFP Samar Mohammed, une institutrice de 37 ans. « Comme beaucoup de femmes, j’étais embarrassée de devoir acheter mes dessous à un homme me posant des questions sur mes mensurations ». Mais de façon paradoxale, les cabines d’essayage restent interdites dans tout le royaume. Les Saoudiennes se voient donc contraintes d’acheter des sous-vêtements trop grands ou trop petits ou bien d’utiliser les toilettes des centres commerciaux pour essayer leur lingerie.

Réforme contraire à la charia

La décision royale concerne 7 453 commerces, selon les chiffres du ministère du Travail, et 44 000 postes sont désormais à pourvoir. 28 000 Saoudiennes auraient d’ailleurs déjà posé leur candidature. Mais le décret ne contente cependant pas tout le monde dans un pays où la ségrégation des sexes est de rigueur. Le souverain saoudien se heurte ainsi à l’opposition du mufti cheikh Abdelaziz Al Cheikh qui a déploré lors de son sermon du vendredi 30 décembre que les vendeuses soient « en contact direct » avec les hommes gérant les commerces. « Les femmes vont vendre et compter l’argent », ce qui est « contraire à la religion », a-t-il ajouté. Il a averti les boutiques concernées qu’elles commettaient un « crime interdit par la loi islamique ».

En 2010, une haute instance religieuse avait émis une fatwa interdisant aux femmes de travailler comme caissières de supermarché  - un emploi autorisé par les autorités. Le texte indiquait que les femmes devaient « rechercher des emplois où elles ne peuvent pas être attirées par les hommes ni les attirer »…

Pour l’heure, le ministère du Travail a annoncé qu’il placerait quelque 400 inspecteurs dans les centres commerciaux afin de s’assurer de la bonne application de la mesure, mais aussi vérifier que les nouvelles vendeuses ne soient pas inquiétées. Le décret royal s’appliquera dans un deuxième temps, avant juillet 2012, aux magasins de produits cosmétiques.




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Algérie : Rafik Khalifa devant ses juges en mars

Algérie : Rafik Khalifa devant ses juges en mars

Le procès de l'ancien milliardaire Rafik Khalifa se tiendra en mars devant le tribunal de Blida, selon des sources judiciaires à Alger.[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

François Hollande grimé en Adolf Hitler à la une d'un hebdomadaire marocain paru jeudi. Un photomontage qui tombe sous le coup de la loi et qui pourrait, s'il ne faisait pas l'objet de poursuites judiciaires,[...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

Mohamedou Ould Slahi : je vous écris de Guantánamo

On l'a pris, à tort, pour un gros bonnet d'Al-Qaïda. Kidnappé dans sa Mauritanie natale, puis remis aux Américains, Mohamedou Ould Slahi croupit depuis 2002 dans la sinistre base cubaine. Dans un[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Tunisie : la demi-surprise du chef

En désignant Habib Essid, un technocrate indépendant, au poste de Premier ministre, le président se prémunit contre l'accusation de monopolisation du pouvoir par un seul parti.[...]

Ramtane Lamamra : "Un accord de paix peut être signé au Mali dans moins de six mois"

Présent à Addis-Abeba pour le Sommet de l'Union africaine, le ministre algérien des Affaires étrangères et médiateur en chef des négociations de paix au Mali, Ramtane Lamamra, se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120105174225 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120105174225 from 172.16.0.100