Extension Factory Builder
05/01/2012 à 18:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vitrine d'une boutique de lingerie. Vitrine d'une boutique de lingerie. © mikeleeorg/flickr/CC

Par un décret entré en vigueur le 5 janvier, le roi Abdallah a décidé d’imposer un personnel exclusivement féminin dans les boutiques de lingerie du pays. Une entorse à la loi islamique qui va faciliter le quotidien de nombreuses Saoudiennes.

La vente de lingerie féminine ne sera plus confiée aux hommes en Arabie Saoudite. Un décret royal, entré en application le 5 janvier, oblige à remplacer les vendeurs, souvent asiatiques, par des femmes de nationalité saoudienne. Il s’agit en réalité d’une loi datant de 2006 que le roi Abdallah avait décidé de mettre en œuvre en juin dernier en donnant six mois aux magasins de lingerie pour renouveler leur personnel. Après le droit de vote obtenu le 25 septembre dernier, les Saoudiennes ont donc marqué un point de plus.

Comme beaucoup de femmes, j’étais embarrassée de devoir acheter mes dessous à un homme me posant des questions sur mes mensurations.

Samar Mohammed, Institutrice

Elles bataillaient en effet pour pouvoir acheter leurs sous-vêtements sans être obligées de s’adresser à un homme. C’est Reem Assaad, une avocate des droits de l’homme vivant à Jeddah, qui avait lancé une campagne sur Internet en 2008 afin de faire part de leur exaspération et appeler au boycott des boutiques de lingerie féminine ayant des employés masculins.

« C’est une décision positive et courageuse », a affirmé à l’AFP Samar Mohammed, une institutrice de 37 ans. « Comme beaucoup de femmes, j’étais embarrassée de devoir acheter mes dessous à un homme me posant des questions sur mes mensurations ». Mais de façon paradoxale, les cabines d’essayage restent interdites dans tout le royaume. Les Saoudiennes se voient donc contraintes d’acheter des sous-vêtements trop grands ou trop petits ou bien d’utiliser les toilettes des centres commerciaux pour essayer leur lingerie.

Réforme contraire à la charia

La décision royale concerne 7 453 commerces, selon les chiffres du ministère du Travail, et 44 000 postes sont désormais à pourvoir. 28 000 Saoudiennes auraient d’ailleurs déjà posé leur candidature. Mais le décret ne contente cependant pas tout le monde dans un pays où la ségrégation des sexes est de rigueur. Le souverain saoudien se heurte ainsi à l’opposition du mufti cheikh Abdelaziz Al Cheikh qui a déploré lors de son sermon du vendredi 30 décembre que les vendeuses soient « en contact direct » avec les hommes gérant les commerces. « Les femmes vont vendre et compter l’argent », ce qui est « contraire à la religion », a-t-il ajouté. Il a averti les boutiques concernées qu’elles commettaient un « crime interdit par la loi islamique ».

En 2010, une haute instance religieuse avait émis une fatwa interdisant aux femmes de travailler comme caissières de supermarché  - un emploi autorisé par les autorités. Le texte indiquait que les femmes devaient « rechercher des emplois où elles ne peuvent pas être attirées par les hommes ni les attirer »…

Pour l’heure, le ministère du Travail a annoncé qu’il placerait quelque 400 inspecteurs dans les centres commerciaux afin de s’assurer de la bonne application de la mesure, mais aussi vérifier que les nouvelles vendeuses ne soient pas inquiétées. Le décret royal s’appliquera dans un deuxième temps, avant juillet 2012, aux magasins de produits cosmétiques.




 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maghreb & Moyen-Orient

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Pourquoi les médias français ne comprennent rien à la Tunisie

Clichés éculés, raccourcis stupéfiants, partialité délibérée... Les internautes tunisiens n'ont pas de mots assez durs pour qualifier la couverture de leur pays par les[...]

Israël : ces femmes juives en burqa

Mues par une obsession névrotique de la chasteté, des femmes issues du milieu ultraorthodoxe revendiquent le port du voile intégral. Sous l'oeil réprobateur des instances rabbiniques.[...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

Ebola - Report de la CAN 2015 : la CAF dément "l'accord de principe"

La Confédération africaine de football (CAF) a démenti vendredi "l'accord de principe" annoncé par un quotidien marocain à propos d'un report de la Coupe d'Afrique des nations en raison[...]

Tunisie - Nida Tounes : après les législatives, le temps des alliances

L’enthousiasme suscité par les législatives tunisiennes du 26 octobre s’estompe. Les résultats sont tellement serrés que les alliances entre partis seront déterminantes.[...]

Ebola - Report de la Can 2015 : un accord de principe" aurait été trouvé

Lors d'une rencontre à Yaoundé, mercredi, entre des responsables marocains et la Confédération africaine de football (CAF), un "accord de principe" a été trouvé pour un[...]

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de[...]

Ton divertissement, ma réalité

C'est une anecdote qu'on m'a racontée à Bruxelles la semaine dernière, qui n'est pas d'une importance planétaire, certes, mais que je tiens à partager avec vous car elle semble dire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers