Extension Factory Builder
29/12/2011 à 09:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dias est en prison, mais les commanditaires de l'attaque contre sa mairie courent toujours. Dias est en prison, mais les commanditaires de l'attaque contre sa mairie courent toujours. © D.R.

Visé par trois chefs d'inculpation, le maire de la commune de Sacré-Coeur/Mermoz à Dakar, Barthélémy Dias, a été incarcéré ainsi que son garde du corps après les violences politiques du 22 décembre. Une mesure qui suscite l'émoi au sein du PS sénégalais.

Homicide volontaire, coups et blessures volontaires et détention d'arme à feu sans autorisation administrative : c'est sous ces trois chefs d'accusation que Barthélemy Dias a été placé sous mandat de dépôt mercredi 28 décembre à Dakar. Le maire de la commune d'arrondissement de Sacré-Coeur/Mermoz à Dakar et responsable de la section jeunes du Parti socialiste sénégalais a donc passé la nuit dans une prison de la capitale, comme son garde du corps, également inculpé pour complicité de meurtre.

En revanche, la situation précise des deux commanditaires présumés de l'attaque du 22 décembre contre la mairie de Barthélemy Dias, qui a fait un mort et trois blessés, restait floue. Dias avait affirmé avoir agi en légitime défense, en tirant des coups de feu pour se protéger contre des partisans du pouvoir.

"Une centaine de nervis"

« Il y avait une centaine de nervis, il y avait des sergents recruteurs, mais il y avait également des commanditaires qui leur ont donné des moyens, qui leur ont donné notamment des voitures, qui leur ont donné des armes, qui leur ont donné de l’argent pour les rétribuer, et ces gens-là, aujourd’hui, ils dorment tranquillement chez eux », s'est indigné Me Moustapha Mbaye, l’un des avocats de Dias.

Selon le PS, cinq véhicules remplis d'hommes de main armés du pouvoir se sont rendus le 22 décembre à la mairie de Sacré-Coeur/Mermoz pour l'attaquer. Le parti a annoncé avoir déposé une plainte pour tentative d'assassinat contre la pesonne de Dias.

Deuxième responsable du PS en prison

Après Malick Noël Seck, condamné le 20 octobre à deux ans de prison ferme pour menace de mort et outrage à magistrat, Barthélemy Dias est le deuxième responsable de la section jeunes du PS à se retrouver en prison. Une situation qui ne manquera pas d'être relevée par ceux qui accusent le pouvoir de complot, alors que la candidature d'Abdoulaye Wade pour un troisième mandat est fortement décriée.

Lors d'une conférence de presse mercredi, le ministre et porte-parole du président Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye, a déclaré que les violences étaient « un signal devant amener les Sénégalais à réfléchir et les convaincre qu'elles ne règlent aucun problème. (...) Il faut la collaboration de tous, l'État, les partis politiques et les citoyens, pour mettre fin à cette violence ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Giresse : 'Pourquoi le Sénégal n'a-t-il jamais rien gagné ?'

Giresse : "Pourquoi le Sénégal n'a-t-il jamais rien gagné ?"

Alain Giresse, l’ancien sélectionneur du Sénégal, n’a pas été épargné par une partie de la presse locale. S’estimant victime d’attaques excessivement viole[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Après les délestages, la Senelec voit enfin le bout du tunnel

Avec le redressement de la Senelec, le pays sort de sa crise énergétique. Et mise désormais sur le privé pour augmenter sa production.[...]

Sénégal : Abdoulaye Wade, égaré entre "esclaves" et "anthropophages"

Abdoulaye Wade a publiquement taxé Macky Sall, mardi, de "descendant d'esclaves" et d'"anthropophages" dont les parents "mangeaient les bébés". Une sortie unanimement[...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

L'Afrique a-t-elle l'alimentation la plus saine du monde ?

Selon une étude de l'université de Cambridge, qui casse les clichés sur l'Afrique, le continent africain abriterait neuf des dix pays qui mangent le plus sainement au monde. Parmi eux, certains[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Sénégal : Suneor va céder son activité trituration au français Avril

Exclusif : Selon les informations de Jeune Afrique, Advens, actionnaire majoritaire de l'huilier sénégalais Suneor, et le Groupe Avril (ex Sofiproteol) ont signé le 13 février dernier un protocole[...]

Sénégal : l'affaire Wade

Le procès Karim Wade, véritable marathon judiciaire entamé le 31 juillet 2014 à Dakar, s'est achevé ce 19 février. Jugement attendu le 23 mars. L'enjeu est[...]

Sénégal : Macky Sall fait les yeux doux à la Casamance

Le président sénégalais a entamé jeudi une tournée d'une semaine en Casamance. Annonces en faveur du tourisme local, développement de son assise politique dans la région,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111229091807 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111229091807 from 172.16.0.100