Extension Factory Builder
29/12/2011 à 09:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dias est en prison, mais les commanditaires de l'attaque contre sa mairie courent toujours. Dias est en prison, mais les commanditaires de l'attaque contre sa mairie courent toujours. © D.R.

Visé par trois chefs d'inculpation, le maire de la commune de Sacré-Coeur/Mermoz à Dakar, Barthélémy Dias, a été incarcéré ainsi que son garde du corps après les violences politiques du 22 décembre. Une mesure qui suscite l'émoi au sein du PS sénégalais.

Homicide volontaire, coups et blessures volontaires et détention d'arme à feu sans autorisation administrative : c'est sous ces trois chefs d'accusation que Barthélemy Dias a été placé sous mandat de dépôt mercredi 28 décembre à Dakar. Le maire de la commune d'arrondissement de Sacré-Coeur/Mermoz à Dakar et responsable de la section jeunes du Parti socialiste sénégalais a donc passé la nuit dans une prison de la capitale, comme son garde du corps, également inculpé pour complicité de meurtre.

En revanche, la situation précise des deux commanditaires présumés de l'attaque du 22 décembre contre la mairie de Barthélemy Dias, qui a fait un mort et trois blessés, restait floue. Dias avait affirmé avoir agi en légitime défense, en tirant des coups de feu pour se protéger contre des partisans du pouvoir.

"Une centaine de nervis"

« Il y avait une centaine de nervis, il y avait des sergents recruteurs, mais il y avait également des commanditaires qui leur ont donné des moyens, qui leur ont donné notamment des voitures, qui leur ont donné des armes, qui leur ont donné de l’argent pour les rétribuer, et ces gens-là, aujourd’hui, ils dorment tranquillement chez eux », s'est indigné Me Moustapha Mbaye, l’un des avocats de Dias.

Selon le PS, cinq véhicules remplis d'hommes de main armés du pouvoir se sont rendus le 22 décembre à la mairie de Sacré-Coeur/Mermoz pour l'attaquer. Le parti a annoncé avoir déposé une plainte pour tentative d'assassinat contre la pesonne de Dias.

Deuxième responsable du PS en prison

Après Malick Noël Seck, condamné le 20 octobre à deux ans de prison ferme pour menace de mort et outrage à magistrat, Barthélemy Dias est le deuxième responsable de la section jeunes du PS à se retrouver en prison. Une situation qui ne manquera pas d'être relevée par ceux qui accusent le pouvoir de complot, alors que la candidature d'Abdoulaye Wade pour un troisième mandat est fortement décriée.

Lors d'une conférence de presse mercredi, le ministre et porte-parole du président Abdoulaye Wade, Serigne Mbacké Ndiaye, a déclaré que les violences étaient « un signal devant amener les Sénégalais à réfléchir et les convaincre qu'elles ne règlent aucun problème. (...) Il faut la collaboration de tous, l'État, les partis politiques et les citoyens, pour mettre fin à cette violence ».

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Sénégal : sept morts et trois blessés dans l'explosion d'une mine en Casamance

Sept personnes ont été tuées et trois grièvement blessées dans l'explosion d'une mine en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion[...]

IIe guerre mondiale : les tirailleurs africains, ces héros de l'ombre

De Provence jusqu'en Alsace, des milliers de soldats venus des colonies sont morts pour libérer la France. Soixante-dix ans plus tard, Paris leur rend hommage. Une douzaine de chefs d'État africains devraient[...]

Tragédie de Thiaroye : lettre ouverte à François Hollande

Julien Fargettas est historien. Il a publié en 2012 l'imposant "Les Tirailleurs sénégalais", aux éditions Tallandier. Il a fait parvenir ce texte à François Hollande au mois de[...]

Procès Wade : vers l'évacuation sanitaire de "Bibo Bourgi" ?

Le principal complice présumé de Karim Wade, Bibo Bourgi, ne serait pas en état de comparaître devant la CREI, selon des expertises médicales. Un nouveau rebondissement qui pourrait[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

DP World en pleine tourmente sur le continent

Alors qu'il aligne les bonnes performances à travers le monde, en Afrique, le troisième opérateur portuaire mondial collectionne les ennuis et les scandales. Le dernier en date, à Djibouti,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers