Extension Factory Builder
23/12/2011 à 13:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'armée congolaise est déployée dans les rues de Kinshasa. L'armée congolaise est déployée dans les rues de Kinshasa. © AFP

Malgré l’interdiction de tout rassemblement en faveur d’Étienne Tshisekedi décrétée par les autorités congolaises ce vendredi 23 décembre, quelques centaines de contestataires se sont rassemblés aux abords du QG général de l’opposant et du grand stade des Martyrs de Kinshasa. La police les a dispersés avec du gaz lacrymogène et des coups de feu ont été entendus. Étienne Tshisekedi a prêté serment dans sa maison de Limete.

Ils sont « quelques centaines » de Congolais à braver l’interdiction de manifester en faveur du président autoproclamé Étienne Tshisekedi, selon la BBC. Des contestataires qui se sont regroupés dans le quartier de Limete, bastion de « Tshi-Tshi », ainsi que près du stade des Martyrs de Kinshasa, où le leader de l’UDPS, qui rejette la réélection du président Joseph Kabila investi mardi 20 décembre, a prêté serment chez lui vendredi 23 décembre devant des dizaines de partisans et des responsables de l'opposition. Prévue initialement au stade des Martyrs de Kinshasa, enceinte de 80 000 places, la prestation de serment d'Étienne Tshisekedi n'a pu s'y dérouler, l'armée y bloquant les accès.

Les forces de l’ordre congolaises, déployées partout dans la ville, ont dispersé ces manifestants avec du gaz lacrymogène et des canons à eau. Selon plusieurs témoins, de nombreuses interpellations ont également eu lieu.

Des blindés autour du stade des Martyrs

Devant la maison d’Étienne Tshisekedi, ses supporters dénoncent les agissements de la police. « Tout le peuple congolais a voté pour lui. Pourquoi ils veulent tuer le peuple congolais ? Qu'on laisse notre président sortir pour qu'on aille avec lui au stade », a déclaré l’un d’entre eux.

Si la capitale n’est pour le moment le théâtre de violences, la tension est maximale. Des blindés de la Garde républicaine et un important dispositif policier sont déployés aux abords du stade des Martyrs, le plus grand de Kinshasa avec 80 000 places.

« Regardez, ils ont déployé des chars de combat. Pour faire quoi ? Qu'ils les envoient dans l'est (du pays) où il y a la guerre. Ils doivent nous laisser protester pacifiquement. Si ça continue on va aussi appliquer la force », clame un opposant.

Une journée décisive s’avance d’ores et déjà pour le président Joseph Kabila, dont l’élection est entachée de fraudes massives. Les prochaines heures seront sous haute tension à Kinshasa. 

(Avec agences)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

RD Congo : y a-t-il un pilote à la Gécamines ?

Scandale de surfacturation, ingérence de l'État, explosion des coûts... Rien ne va plus dans la grande entreprise minière publique du Katanga, qui attend la nomination d'un nouveau dirigeant.[...]

RDC : l'Église congolaise réitère sa volonté de voir Kabila partir en 2016

Après différentes rencontres à Rome avec le pape François, la conférence épiscopale de RDC a publié dimanche une lettre dans laquelle elle réaffirme son opposition à[...]

RDC : Kengo wa Dondo met en garde contre une modification de la Constitution

Léon Kengo wa Dondo, le président du sénat de la RDC, a mis en garde lundi contre un "changement de Constitution" qui pourrait, selon lui, "menacer" la paix et la cohésion[...]

RDC : Kabila gracie le pasteur Kuthino

Le président congolais Joseph Kabila a gracié dimanche, au nom de la "cohésion nationale", le pasteur Ferdinand Kuthino, chef d'une Église évangélique condamné à[...]

RDC : la police disperse une manifestation d'opposition à Kinshasa

La police congolaise a dispersé samedi matin une manifestation d'opposition dans le centre de Kinshasa, interpellant plusieurs personnes dont un journaliste vidéaste de l'AFP.[...]

RDC : Jean-Bertrand Ewanga condamné à un an de prison ferme pour "offense au chef de l'État"

L'opposant Jean-Bertrand Ewanga a été condamné jeudi soir par la justice congolaise (RDC) à un an de prison ferme pour outrage au chef de l'État. Une sentence qui tombe moins de quarante-huit[...]

Ebola a fait 37 morts en RDC

Distincte de celle qui frappe l'Afrique de l'Ouest, l'épidémie d'Ebola progresse dans le nord-ouest de la RDC. Le dernier bilan fait état de 37 décès. En Guinée, les autorités[...]

RDC - Omar Kavota : "Au Nord-Kivu, le désarmement avance à pas de tortue"

Dans l'est de la RDC, la rentrée scolaire a été perturbée en début de semaine. La faute à une insécurité tenace, liée aux groupes rebelles et à des bandits[...]

Youssouf Mulumbu : "Ibenge sélectionneur de la RDC, c'est un très bon choix !"

Capitaine de la RDC et attaquant de West Bromwich Albion (Angleterre, Premier League), Youssouf Mulumbu évoque pour "Jeune Afrique" la situation des Léopards avec la nomination de Florent Ibenge à[...]

RDC : Kabila, le choix de Tryphon Kin-Kiey Mulumba

Tryphon Kin-Kiey est le ministre congolais des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies. Il nous a rendu visite au 57 bis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex