Extension Factory Builder
23/12/2011 à 13:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'armée congolaise est déployée dans les rues de Kinshasa. L'armée congolaise est déployée dans les rues de Kinshasa. © AFP

Malgré l’interdiction de tout rassemblement en faveur d’Étienne Tshisekedi décrétée par les autorités congolaises ce vendredi 23 décembre, quelques centaines de contestataires se sont rassemblés aux abords du QG général de l’opposant et du grand stade des Martyrs de Kinshasa. La police les a dispersés avec du gaz lacrymogène et des coups de feu ont été entendus. Étienne Tshisekedi a prêté serment dans sa maison de Limete.

Ils sont « quelques centaines » de Congolais à braver l’interdiction de manifester en faveur du président autoproclamé Étienne Tshisekedi, selon la BBC. Des contestataires qui se sont regroupés dans le quartier de Limete, bastion de « Tshi-Tshi », ainsi que près du stade des Martyrs de Kinshasa, où le leader de l’UDPS, qui rejette la réélection du président Joseph Kabila investi mardi 20 décembre, a prêté serment chez lui vendredi 23 décembre devant des dizaines de partisans et des responsables de l'opposition. Prévue initialement au stade des Martyrs de Kinshasa, enceinte de 80 000 places, la prestation de serment d'Étienne Tshisekedi n'a pu s'y dérouler, l'armée y bloquant les accès.

Les forces de l’ordre congolaises, déployées partout dans la ville, ont dispersé ces manifestants avec du gaz lacrymogène et des canons à eau. Selon plusieurs témoins, de nombreuses interpellations ont également eu lieu.

Des blindés autour du stade des Martyrs

Devant la maison d’Étienne Tshisekedi, ses supporters dénoncent les agissements de la police. « Tout le peuple congolais a voté pour lui. Pourquoi ils veulent tuer le peuple congolais ? Qu'on laisse notre président sortir pour qu'on aille avec lui au stade », a déclaré l’un d’entre eux.

Si la capitale n’est pour le moment le théâtre de violences, la tension est maximale. Des blindés de la Garde républicaine et un important dispositif policier sont déployés aux abords du stade des Martyrs, le plus grand de Kinshasa avec 80 000 places.

« Regardez, ils ont déployé des chars de combat. Pour faire quoi ? Qu'ils les envoient dans l'est (du pays) où il y a la guerre. Ils doivent nous laisser protester pacifiquement. Si ça continue on va aussi appliquer la force », clame un opposant.

Une journée décisive s’avance d’ores et déjà pour le président Joseph Kabila, dont l’élection est entachée de fraudes massives. Les prochaines heures seront sous haute tension à Kinshasa. 

(Avec agences)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui devrai[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Festival d'Avignon : tous en choeur avec Serge Kakudji

Le contre-ténor congolais a fait l'unanimité au Festival d'Avignon. Il y présentait une oeuvre à la croisée du baroque et des sonorités africaines.[...]

RDC : une coalition de l'opposition veut voir Kabila à la CPI

La coalition des forces politiques et sociales de l’opposition a lancé mercredi une pétition pour que le président congolais, Joseph Kabila, soit traduit devant la CPI pour crimes contre[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers