Extension Factory Builder
22/12/2011 à 19:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des détenus pro-Gbagbo pourraient désormais être poursuivis par la CPI pour les crimes de sang. Des détenus pro-Gbagbo pourraient désormais être poursuivis par la CPI pour les crimes de sang. © AFP

Elle était attendue, elle n’est pas arrivée. La liberté provisoire que la justice ivoirienne avait laissé entrevoir à plusieurs détenus pro-Gbagbo, n’a finalement pas été accordée. Aucune explication officielle n’a été donnée pour le moment.

« C’est une décision inique à notre sens ». Me Hervé Gouaméné, l’un des neuf avocats ivoiriens du collectif de la défense des détenus pro-Gbgabo, ne décolère pas. Il misait sur la libération, le mercredi 21 décembre, de ses clients, du moins de certains, à l’issue de l’audience à huis clos de la chambre d’accusation de la cour d’appel du Plateau (commune d’Abidjan). Les avocats de la défense avaient introduit des requêtes en annulation (tant dans la forme que dans le fond) de toutes les procédures des juges d'instruction du sixième cabinet chargés d’enquêter sur les crimes présumés des prisonniers pro-Gbagbo, arrêtés pour la plupart le 11 avril dans le bunker de l'ancien chef d'État ivoirien ou à l'hôtel Pergola d'Abidjan. Si les juges de la chambre d’accusation avaient annulé certaines procédures, les prisonniers visés par celles-ci auraient immédiatement bénéficié de la liberté provisoire.

Nouvelles inculpations ?

La fin de non-recevoir de la chambre d’accusation a surpris les avocats, d’autant plus, explique Me Gouaméné, que « les mêmes requêtes qui ont été déclarées recevables le 9 novembre et qui ont abouti à la mise en liberté provisoire de certains de nos clients, ont été déclarées irrecevables (le mercredi 21 décembre). Nous pensons que c’est une décision qui n’est pas fondée en droit ».

Selon une source proche du dossier, la justice ivoirienne conditionne de nouvelles mises en liberté de pro-Gbagbo, par d’autres inculpations de la Cour pénale internationale (CPI), après celle de Laurent Gbagbo le 29 novembre dernier. Le procureur sortant de la CPI, Luis Moreno Ocampo avait prévenu qu’il inculperait trois à six personnes, dans les enquêtes qu’il conduit pour faire la lumière sur les crimes présumés commis pendant la période postélectorale (décembre 2010 à avril 2011) en Côte d’Ivoire. Jusque-là, les enquêtes de Simplice Kouadio Koffi, procureur du Plateau, n’ont abouti qu’à des inculpations en rapport avec des crimes économiques présumés ou d’atteinte à l’économie nationale présumée. Selon nos sources, la justice ivoirienne pourrait inculper de crimes de sang, d’assassinat et de disparitions forcées, plusieurs personnes parmi la vingtaine de civils pro-Gbagbo, à la suite de l’émission de nouveaux mandats d’arrêts de la CPI. Après quoi, pourrait intervenir une deuxième vague de libération de ceux contre qui ne pèseraient pas de graves présomptions.

"Menus fretins"

Le 9 novembre dernier, un groupe de détenus pro-Gbagbo, dont d’anciens ministres, qualifiés de « menus fretins » par la presse ivoirienne, avait été libérés, après plusieurs mois de détention dans des prisons du nord du pays. Les nouvelles requêtes introduites par les avocats, concernaient une vingtaine de personnalités pro-Gbagbo dont son épouse Simone Gbagbo, son fils Michel Gbagbo, son dernier Premier ministre, Gilbert Aké N’Gbo, ainsi que le président de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI), Pascal Affi N’Guessan et la très remuante présidente des femmes patriotes, Geneviève Bro-Grebé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : FPI, la chute de la maison Gbagbo

Côte d'Ivoire : FPI, la chute de la maison Gbagbo

Au Front populaire ivoirien, on dialogue à coup de plaintes devant les tribunaux et par communiqués interposés. Les héritiers de l'ancien président se déchirent à l'approche[...]

Football : l'Ivoirien Yaya Touré va-t-il prendre sa retraite internationale ?

Yaya Touré va-t-il imiter son frère Kolo et prendre sa retraite internationale ? Le milieu de terrain a annoncé qu'il prendrait sa décision dans les jours qui viennent.[...]

Côte d'Ivoire : retour sur l'affaire Youssoufou Bamba

Retour sur le limogeage de l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies à la suite d'un couac diplomatique entre Abidjan et Rabat.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Côte d'Ivoire : Bernard Kieffer, à la recherche du frère perdu

Dans le "Frère perdu", le frère de Guy-André Kieffer, disparu en Côte d'Ivoire en 2004, relate sa quête de vérité au coeur de la Françafrique.[...]

Côte d'Ivoire - Kolo Touré : "Gagner un titre avec son pays, il n'y a rien de plus fort"

À 34 ans, Kolo Touré est un jeune retraité international heureux. Pour "Jeune Afrique" il revient sur sa carrière en Premier League, parle de son avenir et de sa joie d'avoir remporté[...]

Une nouvelle carte diplomatique pour la Côte d'Ivoire

D'ici à 2018, la Côte d'Ivoire devrait s'être dotée de 175 représentations diplomatiques. Résultat d'une réforme de la diplomatie à la fois ambitieuse et... économe.[...]

Livres : Houphouët par son docteur

Le médecin Edmond Bertrand publie ses carnets de souvenirs avec l'ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.[...]

NSIA-Banque nationale du Canada, "une alliance de long terme"

La Banque Nationale du Canada a confirmé le 25 mars l'information publiée une dizaine de jours plus tôt par Jeune Afrique. Elle entre au capital de l'ivoirien NSIA, prenant 20,9% des parts.[...]

Msgr Paul Siméon Ahouanan : "Les Ivoiriens doivent apprendre à se pardonner pour avancer"

Le chef de l'État ivoirien, Alassane Ouattara, a nommé le 24 mars l'archevêque métropolitain de Bouaké à la présidence de la nouvelle Commission nationale de réconciliation[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111222181122 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111222181122 from 172.16.0.100