Extension Factory Builder
21/12/2011 à 11:56
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Joseph Kabila prête serment lors de son investiture, le 20 décembre 2011 à Kinshasa. Joseph Kabila prête serment lors de son investiture, le 20 décembre 2011 à Kinshasa. © AFP

Réélu lors d’une élection marquée par des fraudes massives, Joseph Kabila a été désavoué par les chefs d’État africains qui n’ont pas assisté à son investiture à la tête de la République démocratique du Congo (RDC), mardi 20 décembre à Kinshasa. À l’exception du Zimbabwéen Robert Mugabe.

Mardi 20 décembre à Kinshasa, seul un chef d’État africain, le Zimbabwéen Robert Mugabe,  a assisté à l’investiture de Joseph Kabila après sa réélection pour un deuxième quinquennat à la tête de la République démocratique du Congo (RDC).

Un affront qui sonne comme un terrible désaveu pour Joseph Kabila, dont l’élection est entourée de multiples accusations de fraudes. Même les chefs d’État de pays « amis » n’ont pas fait le déplacement pour la cérémonie d’investiture à Kinshasa. Annoncés, le président rwandais Paul Kagamé, le Tanzanien Jakaya Kikwete où le président gabonais Ali Bongo Odimba se sont désistés au dernier moment.

Une douzaine de chefs d'État africains invités ont cependant été représentés par leur Premier ministre (Gabon, Rwanda, Tanzanie), le président de l'Assemblée nationale (Centrafrique) ou des ministres (Congo-Brazzaville, Afrique du Sud, Angola, Burundi, Tchad...).

"Vous avez opté pour la continuité"

Critiqué par l’Union européenne et les États-Unis, qui  se disent « profondément déçus » de la validation des résultats par la Cour suprême de justice, Joseph Kabila a rendu « un vibrant hommage au peuple congolais » lors de son discours d’investiture. « Pour la maturité politique, l'ordre et la discipline dont il a fait montre depuis le début du processus électoral, jusqu'à ce jour ».

Le président congolais a également dénoncé les « discours incendiaires » de son grand rival Étienne Tshisekedi, qui s’est autoproclamé président de la République à l’issue des résultats et a prévu de prêter serment à Kinshasa vendredi 23 décembre. Le Sphinx de Limete est arrivé deuxième de l’élection présidentielle avec 32,33% des voix, contre 48,95% pour Joseph Kabila.

« Vous avez été appelés à choisir entre d'une part les promesses chimériques (…) et d'autre part la perspective de la consolidation de la paix et la stabilité, la poursuite de la reconstruction du pays et la crédibilité du projet de sa modernisation. Vous avez opté pour la continuité et l'œuvre grandiose commencée à mon initiative », a conclu ce dernier, en s’adressant au peuple congolais.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

Éric Jennings : 'L'Afrique a financé la résistance française'

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

RDC : blessé par balles, le directeur du parc des Virunga en soins intensifs

Le Belge Emmanuel de Mérode, directeur du parc national des Virunga (est de la RDC), était en soins intensifs mercredi après avoir été grièvement blessé au cours d'une attaque, la[...]

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train au sujet de la santé d'Étienne Tshisekedi, âgé de 81 ans. Mais aux dernières nouvelles il irait mieux. Au point de reprendre à[...]

RDC : à quoi joue Léon Kengo wa Dondo ?

En évoquant une possible révision de la Constitution, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a jeté le trouble. A priori, il est exclu de toucher à la limitation du[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Interrogations après la mort en RDC du chef rebelle "Morgan"

Paul Sadala alias "Morgan", chef rebelle congolais, a été tué lundi par l'armée congolaise lors de son transfèrement vers Bunia dans le nord-est de la RDC.[...]

Football : Carteron sélectionneur de la RDC ? Katumbi ne dit pas non

À la recherche d’un sélectionneur, la RDC étudie plusieurs pistes. Dont celle menant à Patrice Carteron, l’entraîneur français du TP Mazembe, qui cumulerait les deux[...]

RDC : où sont passés les centaines d'otages des ADF dans le Nord-Kivu ?

Enfants, médecin, prêtres, membres de MSF… Entre 2010 et 2013, des centaines de personnes ont été enlevées par les ADF dans l'est de la RDC. Au moment où la traque contre ces[...]

RDC : comment va Étienne Tshisekedi ?

Au moment où des rumeurs folles circulent à Kinshasa sur l'état de santé d'Étienne Tshisekedi, ses proches tentent de rassurer. Selon eux, l'opposant historique congolais va mieux mais a encore[...]

RD Congo : Carlo Lekea, développeur-pionnier

Carlo Lekea est le développeur de la première application mobile réalisée en RD Congo. À 22 ans, ce jeune homme ambitieux entend bien en développer de nombreuses autres, en dépit de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers