Extension Factory Builder
15/12/2011 à 17:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Abdoulaye Wade est l'un de ceux qui profitent le plus de l'éparpillement de l'opposition. Abdoulaye Wade est l'un de ceux qui profitent le plus de l'éparpillement de l'opposition. © Finbarr O'Reilly/Reuters

À trois mois de la présidentielle sénégalaise, la scission de la principale coalition de l’opposition, Bennoo Siggil Senegal, ouvre une large voie à Abdoulaye Wade dont la candidature à un troisième mandat est controversée. Mais aussi à ses anciens dauphins Macky Sall et Idrissa Seck, ce qui rend un second tour quasiment inévitable.

Ils étaient nombreux, les militants et sympathisants de la coalition de l’opposition, à attendre le candidat de « l’unité et du rassemblement ». Mais leur rêve s’est brisé : Bennoo Siggil Senegal s’est divisé en deux camps, celui de Moustapha Niasse et celui de Ousmane Tanor Dieng. La déception est palpable chez de nombreux leaders, militants et sympathisants de sensibilité socialiste. Et la candidature d’Abdoulaye Wade, très controversée et soumise à l’autorisation de la Cour constitutionnelle, en sort renforcée. « L’échec de Bennoo est un renoncement à l’engagement fait aux Sénégalais de mettre fin au régime de Wade », a déclaré Moussa Tine, le président de l’Alliance démocratique/Pencoo, moins de vingt quatre heures après l’éclatement de la coalition.

Ce jeune leader de l’opposition va même plus loin. « Comme nous n’avons pas tenu promesse, il se peut que beaucoup d’électeurs s’abstiennent ». Un risque de démobilisation qui n’échappe pas aux autres observateurs. « Aujourd’hui, explique l’analyste politique Ibrahima Sané, la déception est telle que les Sénégalais ont perdu espoir en Bennoo. Or tout ce qui affaiblit Bennoo renforce le candidat Wade qui reste son principal adversaire ». Un avis partagé par Malick Diagne, enseignant-chercheur en sociologie politique à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. « En plus, Bennoo avait su capitaliser toutes les frustrations contre le régime de Wade et engager le combat contre la validité de sa candidature », ajoute-t-il.

Nouveaux acteurs

C'est peu dire que la dynamique unitaire de l’opposition enchantait une bonne partie de l’opinion. À preuve, sa victoire surprise aux élections locales de 2009. Mais la désunion de Benno ne fait pas que l’affaire de Wade. Les autres candidats de l’opposition se posent désormais en alternative. « En terme de report de voix, indique Malick Diagne, la situation sera sûrement beaucoup plus bénéfique aux nouveaux acteurs : Idrissa Seck, Macky Sall et dans une certaine mesure Ibrahima fall », avance-t-il.

Et ces derniers entendent bien tirer la couverture à eux, multipliant les alliances et les partenariats pour élargir leur base électorale. D’autant qu’au vu de la configuration des forces politiques, un deuxième tour à la présidentielle semble inévitable. « Il y a un éclatement des forces et des candidats comme Macky Sall et Idrissa Seck [anciens n° 2 du PDS de Wade, NDLR] vont aussi puiser dans l’électoral libéral, ce qui renforce l’hypothèse d'un second tour », résume Abdou Rahmane Thiam, docteur en science politique.

____

Par Nicolas Ly, à Dakar

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Sénégal : Abdoulaye Wade décline l'invitation de Macky Sall au sommet de la Francophonie

Dans un courrier adressé à Macky Sall, dont "Jeune Afrique" révèle en exclusivité la teneur, Abdoulaye Wade décline l'invitation de son successeur au sommet de la Francophonie [...]

Sénégal : questions sur le débarquement d'Alioune Ndao

Figure emblématique de la lutte contre l'enrichissement illicite, le procureur spécial a été remplacé au pied levé le 11 novembre. Sans explication.[...]

CAN 2015 : Sénégal, Afrique du Sud, Cameroun, Zambie, Burkina et Gabon qualifiés

Le Sénégal d'Alain Giresse, l'Afrique du Sud, le Cameroun, la Zambie, le Burkina Faso et le Gabon se sont qualifiés samedi pour la CAN 2015, lors de l'avant-dernière journée des [...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Sénégal - Procès Karim Wade : le procureur spécial Alioune Ndao limogé

Alors que le procès de Karim Wade pour enrichissement illicite est en cours depuis trois mois et demi, le procureur spécial Alioune Ndao, qui portait l'accusation depuis deux ans, a été brutalement[...]

Nouvelle découverte de pétrole au large du Sénégal

Cairn Energy a annoncé une deuxième découverte de pétrole au large des côtes du Sénégal. Les réserves récupérables de ce puits sont estimées à 150[...]

Livres - Sénégal : Abdou vu par Diouf

L'ancien président sénégalais et "fils politique" de Léopold Sédar Senghor, sur le point de rendre son siège à la tête de l'Organisation internationale de la[...]

Bloomfield va noter six filiales de Bank of Africa

L'agence de notation Bloomfield Investment a été désignée par le groupe Bank of Africa pour noter six de ses filiales au Sénégal, en côte d'Ivoire, au Bénin, au Mali, au Niger[...]

Professeurs sans frontières : portraits d'éducateurs africains réclamés à travers le monde

Enseignants dans les plus grandes universités du monde, ils utilisent leur influence pour favoriser une meilleure diffusion du savoir en Afrique.[...]

Sénégal : le PDS s'en va-t-en guerre

Les accusations de corruption et de népotisme lancées par Abdoulaye Wade à Macky Sall ne sont que l'avant-goût d'une rentrée politique qui s'annonce musclée au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers