Extension Factory Builder
14/12/2011 à 19:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des partisans d'Etienne Tshisekedi et de l'UDPS, le 14 décembre à Lubumbashi. Des partisans d'Etienne Tshisekedi et de l'UDPS, le 14 décembre à Lubumbashi. © AFP

L’UDPS, le parti d’Étienne Tshisekedi, demande aux Congolais qui le soutiennent à se tenir prêts à manifester pour protéger "la victoire" de son leader. Des rassemblements ont déjà été violemment dispersés par la police dans le sud et l’est du pays, faisant plusieurs blessés.

Quatre jours après la proclamation de la victoire de Joseph Kabila à l’élection présidentielle en RDC par la Ceni, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d’Étienne Tshisekedi a appelé mercredi 14 décembre le peuple à manifester pour « protéger la victoire » de son leader.

Alors que les critiques des observateurs nationaux et internationaux se multiplient à l’égard des irrégularités et des fraudes présumées qui ont entaché le scrutin en RDC, l’UDPS a réaffirmé la « victoire » d’Étienne Tshisekekdi, « comme en témoignent les résultats affichés par différents bureaux de vote à travers toute la RDC et consignés dans des procès-verbaux authentiques », selon Jacquemin Shabani, secrétaire général du parti.

Si aucune journée particulière n’a été fixée pour une éventuelle mobilisation, le secrétaire général de l'UDPS a condamné « le comportement coupable des représentants de l'opposition au bureau de la Ceni qui n'ont pas fait preuve de leur sens du devoir et de responsabilité pour sauvegarder la volonté du peuple clairement exprimée dans les urnes. »

Intervention musclée

Loin de Kinshasa, des tensions secouent particulièrement le sud et l’est du pays, déjà touchés par des violences électorales meurtrières. Mardi et mercredi, des marches pacifiques organisées à Lubumbashi, Bukavu et Goma pour protester contre la réélection de Joseph Kabila ont été dispersées par l’armée et la police.

À Lubumbashi, entre 200 et 300 partisans de l’UDPS ont marché vers le palais de justice pour dénoncer la fermeture depuis plusieurs jours du siège local du parti après des violences avec des partisans du président Joseph Kabila. La manifestation a provoqué l'intervention musclée -mais sans tirs- de la Garde républicaine pour disperser les contestataires dont plusieurs ont été blessés.

« C’était pourtant une marche pacifique », a déclaré Fabien Mutomb, vice-président de l’UDPS de la, province du Katanga dont Lubumbashi est le chef-lieu. « La Garde républicaine est intervenue brutalement, on a violenté des personnes. »

Selon des témoins, les manifestations auraient également rassemblé 500 personnes à Bukavu et une centaine à Goma, où le responsable de l’UDPS a été arrêté. La Cour suprême doit proclamer ce samedi les résultats officiels de la présidentielle à tour unique du 28 novembre.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

Dans une lettre commune publiée mardi, l'UDPS d'Étienne Tshisekedi, l'UNC de Vital Kamerhe et Ecide de Martin Fayulu appellent les Congolais à se réunir le 4 août sur une grande place de Kinshasa [...]

RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour "manquements graves"

 Ahmed Kalej Nkand a été démis de son poste d’administrateur directeur général de la Gécamines, en RD Congo, en raison "de manquements graves dans l’exercice de ses[...]

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui [...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Oreilles meurtries

Je vous ai parlé, il n'y a pas longtemps, de cet immeuble de vingt-deux niveaux situé sur le boulevard du 30-Juin, la plus grande artère du centre-ville de Kinshasa. Je vous ai dit que j'étais[...]

Mali - RDC : Nkulu Kalumba, un long chemin vers la liberté

À l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés, le 20 juin, "Jeune Afrique" et le HCR au Mali ont organisé un concours de journalisme. C'est l'article d'une jeune étudiante[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin[...]

RDC : le camp militaire Tshatshi attaqué, Kinshasa appelle au calme

Des tirs ont été entendus mardi après-midi au camp militaire Colonel Tshatshi dans la ville de Kinshasa. Selon nos informations, il s'agirait d'une attaque à la machette d'un groupe de personnes qui[...]

RDC : Tshisekedi toujours "pas actif"

L'opposant historique Étienne Tshisekedi, leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), était toujours hospitalisé mi-juillet. Les détails sur son état de[...]

RDC : Cour constitutionnelle, mode d'emploi

Le président Kabila a nommé, le 7 juillet dernier, les neuf membres de la Cour constitutionnelle de RDC. Juge pénal du président de la République et du Premier ministre, cette juridiction est[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers