Extension Factory Builder
15/12/2011 à 12:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Shebab dans les rues de Mogadiscio en Somalie. Des Shebab dans les rues de Mogadiscio en Somalie. © AFP

Depuis plusieurs mois, miliciens Shebab somaliens et soldats kényans se livrent une lutte armée sans merci. Et lorsqu'ils ne sont pas au front, les bélligérants poursuivent le combat sur internet via le réseau social Twitter.

Un front 2.0 dans le conflit entre l’armée kényane et les Shebab somaliens ? Entre le 9 et le 11 décembre, les milices islamistes et le major Emmanuel Chirchir, porte-parole des troupes de Nairobi, se sont affrontés verbalement sur le réseau social Twitter. Une version 2.0 de la guerre que se livrent toujours les soldats kenyans et les Shebab dans le sud de la Somalie.

Implantés récemment sur le célèbre site de micro-blogging sous l’acronyme @HSMPressOffice  (HSM pour Harakat al-Shabab al-mujahideen), les Shebab ont signé leur arrivée sur le réseau social par un premier tweet dans la langue du prophète : « Au nom de Dieu, le Tout miséricordieux », avant de communiquer par la suite en langue anglaise sur les actions de leurs unités de combat.

Une capture d'écran du compte Twitter des Shebab.

Extrait d'échanges sur Twitter entre @HSMPress (Shebab) et @MajorEChirchir (armée kényanne)

Bataille de tweets

Cette offensive propagandiste des milices islamistes sur Twitter n’est pas passée inaperçue au Kenya. Le major Emmanuel Chirchir, porte-parole de l’armée et très présent sur le réseau social où il communique depuis le mois d’octobre sur les avancées des soldats kenyans en Somalie, est ainsi passé à l’offensive le 9 décembre en fustigeant les pratiques des Shebab notamment par ce tweet : « la vie a meilleur à offrir que la lapidation de femmes innocentes. »

La réplique de la cellule Internet des Shebab n’a pas tardé. Sur le compte HSM Press Office, plusieurs tweets ont violemment pris à parti le major Emmanuel Chirchir. D’abord sur la question des mœurs des Shebab : « les valeurs ne sont rien sans la présence des hommes. Vos garçons inexpérimentés s’enfuient devant la confrontation et reculent devant la mort. »

Avant d’embrayer sur l’intervention de l’armée kényane en Somalie : « 50 000 soldats éthiopiens ne pourraient pas pacifier la Somalie. Pensez-vous que quelques soldats kenyans désabusés sont à la hauteur de la tâche ? ». Le major Emmanuel Chirchir, qui compte près de 11 000 abonnés sur son compte Twitter, n’a pas répondu directement à ce dernier affront. 

De leur côté, toujours sur Twitter, les islamistes somaliens ont déclaré :  « le Jihad mené ici en Somalie doit continuer jusqu’à ce que le pays soit purifié de tous les envahisseurs ». Dans les colonnes du New York Times, Seth G. Jones, expert américain des organisations terroristes, constate que pour les islamistes, les réseaux sociaux ne sont en réalité rien d'autre qu'« un moyen de diffuser leur propagande plus efficacement que dans le passé ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Somalie : au moins dix morts dans un attentat à Mogadiscio

Somalie : au moins dix morts dans un attentat à Mogadiscio

Les Shebab ont revendiqué cette nouvelle attaque meurtrière dans la capitale somalienne. Des membres du gouvernement pourraient figurer parmi les blessés.[...]

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Afrique du Sud : la statue de Cecil Rhodes ou l'indéboulonnable problème de l'héritage colonial

La statue du colon Cecil Rhodes devant l'université du Cap provoque la colère des étudiants sud-africains. La polémique monte, d'autant plus que Robert Mugabe pourrait s'en mêler.[...]

Côte d'Ivoire : retour sur l'affaire Youssoufou Bamba

Retour sur le limogeage de l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies à la suite d'un couac diplomatique entre Abidjan et Rabat.[...]

Nigeria : l'armée affirme avoir repris Gwoza, le fief de Boko Haram

L'armée nigériane a annoncé vendredi avoir repris aux islamistes de Boko Haram la localité hautement symbolique de Gwoza dans le Nord-Est.[...]

Présidentielle nigériane : fin de partie

Le premier tour de l’élection présidentielle au Nigeria se tiendra demain. Parmi les 14 candidats, deux seulement ont des chances d’emporter la mise. L’actuel président, Goodluck Jonathan,[...]

RDC : que deviennent les militants congolais arrêtés le 15 mars ?

Près de deux semaines après leur arrestation à l’issue d’une conférence de presse organisée avec les responsables de Y’en a marre et le Balai citoyen, plusieurs militants[...]

Gabon : à l'heure des comptes

Sur l'échiquier politique, comme sur les plans économique et social, les grandes manoeuvres ont commencé au Gabon. Objectif : la présidentielle 2016. Jeune Afrique fait le tour du pays.[...]

Sierra Leone : le confinement de la population a commencé

Six millions de Sierra-Léonais devront rester chez eux jusqu'à dimanche soir pour endiguer la propagation de l'épidémie d'Ebola.[...]

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111214133105 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111214133105 from 172.16.0.100