Extension Factory Builder
15/12/2011 à 12:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Shebab dans les rues de Mogadiscio en Somalie. Des Shebab dans les rues de Mogadiscio en Somalie. © AFP

Depuis plusieurs mois, miliciens Shebab somaliens et soldats kényans se livrent une lutte armée sans merci. Et lorsqu'ils ne sont pas au front, les bélligérants poursuivent le combat sur internet via le réseau social Twitter.

Un front 2.0 dans le conflit entre l’armée kényane et les Shebab somaliens ? Entre le 9 et le 11 décembre, les milices islamistes et le major Emmanuel Chirchir, porte-parole des troupes de Nairobi, se sont affrontés verbalement sur le réseau social Twitter. Une version 2.0 de la guerre que se livrent toujours les soldats kenyans et les Shebab dans le sud de la Somalie.

Implantés récemment sur le célèbre site de micro-blogging sous l’acronyme @HSMPressOffice  (HSM pour Harakat al-Shabab al-mujahideen), les Shebab ont signé leur arrivée sur le réseau social par un premier tweet dans la langue du prophète : « Au nom de Dieu, le Tout miséricordieux », avant de communiquer par la suite en langue anglaise sur les actions de leurs unités de combat.

Une capture d'écran du compte Twitter des Shebab.

Extrait d'échanges sur Twitter entre @HSMPress (Shebab) et @MajorEChirchir (armée kényanne)

Bataille de tweets

Cette offensive propagandiste des milices islamistes sur Twitter n’est pas passée inaperçue au Kenya. Le major Emmanuel Chirchir, porte-parole de l’armée et très présent sur le réseau social où il communique depuis le mois d’octobre sur les avancées des soldats kenyans en Somalie, est ainsi passé à l’offensive le 9 décembre en fustigeant les pratiques des Shebab notamment par ce tweet : « la vie a meilleur à offrir que la lapidation de femmes innocentes. »

La réplique de la cellule Internet des Shebab n’a pas tardé. Sur le compte HSM Press Office, plusieurs tweets ont violemment pris à parti le major Emmanuel Chirchir. D’abord sur la question des mœurs des Shebab : « les valeurs ne sont rien sans la présence des hommes. Vos garçons inexpérimentés s’enfuient devant la confrontation et reculent devant la mort. »

Avant d’embrayer sur l’intervention de l’armée kényane en Somalie : « 50 000 soldats éthiopiens ne pourraient pas pacifier la Somalie. Pensez-vous que quelques soldats kenyans désabusés sont à la hauteur de la tâche ? ». Le major Emmanuel Chirchir, qui compte près de 11 000 abonnés sur son compte Twitter, n’a pas répondu directement à ce dernier affront. 

De leur côté, toujours sur Twitter, les islamistes somaliens ont déclaré :  « le Jihad mené ici en Somalie doit continuer jusqu’à ce que le pays soit purifié de tous les envahisseurs ». Dans les colonnes du New York Times, Seth G. Jones, expert américain des organisations terroristes, constate que pour les islamistes, les réseaux sociaux ne sont en réalité rien d'autre qu'« un moyen de diffuser leur propagande plus efficacement que dans le passé ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une transi[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Burkina : Blaise Compaoré assure vouloir remettre le pouvoir à l'issue d'une transition

En prenant d'assaut l'Assemblée nationale, jeudi matin, à Ouagadougou, les manifestants ont eu raison du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, qui doit permettre à[...]

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents[...]

Ebola - CAN 2015 : Keita, Chermiti, Ndinga, N'Ganga... l'idée d'un report fait son chemin

Si l’avenir de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) se jouera dans les prochains jours, les joueurs potentiellement concernés par la compétition commencent à s’exprimer. Et ceux que Jeune[...]

Ebola : le co-découvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation[...]

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

La Commission électorale nationale du Mozambique (NEC) a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 15 octobre. Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, en sort[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers