Extension Factory Builder
09/12/2011 à 19:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'hôtel Dombia, où ont été enlevés deux Français, le 24 novembre 2011 à Hombori, au Mali. L'hôtel Dombia, où ont été enlevés deux Français, le 24 novembre 2011 à Hombori, au Mali. © Dombiahotel.org/AFP/Archives

Jeudi 8 décembre, un communiqué signé d’Al-Quaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais non authentifié, a revendiqué les enlèvements des deux Français et des trois Européens de la fin du mois de novembre au Mali.

Mis à jour à 19h30.

Le communiqué d’Aqmi, reçu sous forme de courrier électronique et entièrement rédigé en arabe a été envoyé jeudi 8 décembre au bureau de l’AFP à Rabat au Maroc. « Nous revendiquons l'enlèvement le 24 novembre des deux français, travaillant pour les services de renseignement de la France, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ainsi que celui de trois Européens, le lendemain à Tombouctou » y est-il indiqué. « Nous ferons savoir prochainement nos revendications à la France et au Mali » ajoute le texte. Le lendemain, Aqmi faisait paraître des photos de ses nouveaux otages via l'Agence mauritanienne d'information (voir les deux photos ci-dessous).

Philippe Verdon et Serge Lazarevic aux mains de leurs ravisseurs.

© AFP

Déjà, mardi 6 novembre, des sources sécuritaires à Bamako confirmaient que l’Aqmi était responsable de l’enlèvement des Français Philippe Verdon et Serge Lazarevic à Hombori, dans le nord-est du Mali. Les deux hommes, présentés d’abord comme des géologues travaillant pour une entreprise malienne, avaient disparus le 24 novembre, victimes d’un rapt par des hommes armés. Leur prise en otage constituerait « une réponse aux agressions répétées de la France contre les musulmans des pays du Sahel », selon le communiqué.

Le lendemain du 24 novembre, l’enlèvement des Français avait été suivi de la mort d’un touriste allemand à Tombouctou. L’homme, tué alors qu’il tentait de résister à des hommes armés, n’a pu empêcher le kidnapping des trois autres Européens qui se trouvaient avec lui (en photo ci-dessous, © AFP).

Aqmi vise délibérément le Mali

Ce n’est pas un hasard si le Mali a été désigné par Aqmi comme le lieu des rapts : le pays « a été choisi exprès en raison de l'implication du régime d'Amadou Toumani Touré dans une guerre contre les Moujahidine, en réponse aux pressions exercées sur lui par la France et les États-unis », a précisé le communiqué.

Les mêmes sources sécuritaires de Bamako ont confirmé l’implication de deux Maliens dans les enlèvements, ainsi que celle de combattants d'Aqmi venant des camps du Front Polisario, dans l'ouest algérien. Soutenu par l’Algérie, le Polisario est un mouvement armé qui revendique l'autodétermination pour le Sahara occidental, annexé par le Maroc en 1975.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un attentat-su[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Faut-il avoir peur du retour de la grippe aviaire en Afrique de l'Ouest ?

L'Afrique de l'Ouest est sur un pied d'alerte depuis que le Burkina Faso a déclaré début avril une épidémie de grippe aviaire sur son territoire. Le virus H5N1, hautement pathogène,[...]

Ces otages occidentaux que les forces spéciales étrangères n'ont pas réussi à libérer en Afrique

Avant ce week-end et la libération réussie de l'otage néerlandais Sjaak Rijke, détenu depuis plus de trois ans par Aqmi au Mali, plusieurs Occidentaux ont perdu la vie en Afrique lors[...]

Mali : ce qu'il faut savoir de la libération de l'otage néerlandais Sjaak Rijke

Le Néerlandais Sjaak Rijke, retenu en otage par le groupe islamiste Aqmi depuis novembre 2011, a été libéré lundi à l'aube lors d'une opération des forces spéciales[...]

Un otage néerlandais libéré par l'armée française au Mali

Les forces spéciales françaises ont libéré un otage néerlandais détenu par le groupe islamiste Aqmi lors d'une opération lundi matin dans le nord du Mali, a annoncé le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111209112359 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111209112359 from 172.16.0.100