Extension Factory Builder
09/12/2011 à 19:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'hôtel Dombia, où ont été enlevés deux Français, le 24 novembre 2011 à Hombori, au Mali. L'hôtel Dombia, où ont été enlevés deux Français, le 24 novembre 2011 à Hombori, au Mali. © Dombiahotel.org/AFP/Archives

Jeudi 8 décembre, un communiqué signé d’Al-Quaïda au Maghreb islamique (Aqmi), mais non authentifié, a revendiqué les enlèvements des deux Français et des trois Européens de la fin du mois de novembre au Mali.

Mis à jour à 19h30.

Le communiqué d’Aqmi, reçu sous forme de courrier électronique et entièrement rédigé en arabe a été envoyé jeudi 8 décembre au bureau de l’AFP à Rabat au Maroc. « Nous revendiquons l'enlèvement le 24 novembre des deux français, travaillant pour les services de renseignement de la France, Philippe Verdon et Serge Lazarevic, ainsi que celui de trois Européens, le lendemain à Tombouctou » y est-il indiqué. « Nous ferons savoir prochainement nos revendications à la France et au Mali » ajoute le texte. Le lendemain, Aqmi faisait paraître des photos de ses nouveaux otages via l'Agence mauritanienne d'information (voir les deux photos ci-dessous).

Philippe Verdon et Serge Lazarevic aux mains de leurs ravisseurs.

© AFP

Déjà, mardi 6 novembre, des sources sécuritaires à Bamako confirmaient que l’Aqmi était responsable de l’enlèvement des Français Philippe Verdon et Serge Lazarevic à Hombori, dans le nord-est du Mali. Les deux hommes, présentés d’abord comme des géologues travaillant pour une entreprise malienne, avaient disparus le 24 novembre, victimes d’un rapt par des hommes armés. Leur prise en otage constituerait « une réponse aux agressions répétées de la France contre les musulmans des pays du Sahel », selon le communiqué.

Le lendemain du 24 novembre, l’enlèvement des Français avait été suivi de la mort d’un touriste allemand à Tombouctou. L’homme, tué alors qu’il tentait de résister à des hommes armés, n’a pu empêcher le kidnapping des trois autres Européens qui se trouvaient avec lui (en photo ci-dessous, © AFP).

Aqmi vise délibérément le Mali

Ce n’est pas un hasard si le Mali a été désigné par Aqmi comme le lieu des rapts : le pays « a été choisi exprès en raison de l'implication du régime d'Amadou Toumani Touré dans une guerre contre les Moujahidine, en réponse aux pressions exercées sur lui par la France et les États-unis », a précisé le communiqué.

Les mêmes sources sécuritaires de Bamako ont confirmé l’implication de deux Maliens dans les enlèvements, ainsi que celle de combattants d'Aqmi venant des camps du Front Polisario, dans l'ouest algérien. Soutenu par l’Algérie, le Polisario est un mouvement armé qui revendique l'autodétermination pour le Sahara occidental, annexé par le Maroc en 1975.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Moussa Mara : 'Il n'y aura pas de prime à l'impunité' au Mali

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de [...]

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque[...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Quelques semaines avant le début du hajj, l'Afrique de l'Ouest est parée pour ce grand pélerinage.[...]

Mali : grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces du FMI après plusieurs impairs difficilement justifiables, le Mali met les bouchées doubles pour sanctionner les fonctionnaires indélicats.[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Terrorisme au Mali : identification de Meherig Djafar, le coup de pouce d'Interpol

La récente identification au Mali du jihadiste algérien Meherig Djafar démontre l'importance de la technologie dans la lutte contre le terrorisme.[...]

À Bamako, plusieurs milliers de manifestants disent non à la partition du Mali

Entre deux et trois milles personnes ont défilé jeudi à Bamako pour dénoncer toute velléité de partition du Mali.[...]

Christian Josz (FMI) : "Notre mission au Mali a été un grand succès"

Du 12 au 25 septembre, une mission du Fonds monétaire international a séjourné à Bamako pour faire la lumière sur un marché de 69 milliards de F CFA passé de gré à[...]

Mali - Ousmane Diarra : "Les jihadistes instrumentalisent la pureté de l'enfant"

Dans son troisième roman, La Route des clameurs, le conteur malien revient sur la terreur qui s'est abattue sur son pays. Et dissèque comment la folie s'est emparée des hommes.[...]

Suspense et morosité

L'enthousiasme qui avait saisi les acteurs économiques maliens après le sommet de Bruxelles, en mai 2013, au cours duquel une aide internationale de 4 milliards de dollars (3,25 milliards[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers