Extension Factory Builder
04/12/2011 à 17:12
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Durban, 2 décembre, un militant pour la prolongation du protocole de Kyoto qui prend fin en 2012. Durban, 2 décembre, un militant pour la prolongation du protocole de Kyoto qui prend fin en 2012. © AFP

Selon l’indice des villes vertes africaines, dévoilé à Durban le 2 décembre, les villes d’Afrique du nord et d’Afrique du Sud sont les plus écologiques du continent. Mais cet indice ne recense aucune ville d’Afrique subsaharienne francophone.

Tunis et Casablanca (Maroc) font partie des villes les plus vertes du continent, à égalité avec les grandes villes sud-africaines et la capitale ghanéenne Accra.

Ce sont les conclusions de l’« African green city index » (indice des villes vertes africaines), une étude de 15 métropoles du continent et portant sur huit critères : l’énergie et le CO2, l’utilisation des terres, les transports, les déchets, l’eau, les sanitaires, la qualité de l’air et la gouvernance environnementale.  

Classement "villes vertes africaines" :   

« Au dessus de la moyenne » : Accra, Le Cap, Casablanca, Durban, Johannesburg, Tunis.
« Dans la moyenne » : Addis-Abeba, Alexandrie, Le Caire, Lagos, Pretoria
« En dessous de la moyenne » : Luanda, Nairobi
« Très en dessous de la moyenne » : Dar es Salaam, Maputo.

Cette étude, commandée par l’entreprise allemande Siemens et conduite par le Economist intelligent unit (EIU), l’organisme de recherche de l’hebdomadaire britannique The Economist, se refuse en revanche à donner un classement précis de l’ordre d’arrivée des premières villes du fait du manque de fiabilité de ses données.

Il affirme donc simplement que Casablanca, Tunis,  Le Cap, Johannesburg et Durban, où se tient jusqu’au 9 décembre la conférence internationale sur le climat, ont ainsi un classement « supérieur à la moyenne » des autres villes. Accra est la seule ville subsaharienne hors Afrique du Sud à faire partie de ce peloton de tête, en grande partie du fait de ses très bons scores en matière de gouvernance.

Partiel ou partial ?

Mais aucune ville d’Afrique subsaharienne francophone n’a été retenue pour le classement. « Nous avons choisi les villes en fonction de leur taille, de leur poids économique et de la disponibilité de leurs données », affirme l’auteure de l’étude, Delia Meth-Cohn, directrice éditoriale de EIU pour l’Afrique, le Moyen-orient et l’Europe occidentale.

Ainsi, si Abidjan aurait pu figurer parmi les villes sélectionnées d’après les deux premiers critères, elle a été écartée du fait de la crise politique de cette année, qui leur a fait craindre des problèmes d’accès aux données, selon Delia Meth-Cohn.

Son équipe avait en revanche initialement retenu Alger et Kinshasa, mais le manque de collaboration, de transparence et de disponibilité des données dans ces villes l’a contrainte à renoncer.

Leur choix semble fortement corrélé avec les implantations de Siemens, le commanditaire de l’étude, sur le continent. A part la capitale éthiopienne Addis-Abeba, toutes les villes sélectionnées disposent d’une implantation ou une filiale de l’entreprise allemande dans leur pays.

« Nous avons sélectionné les villes de manière indépendante, Siemens n’est pas intervenue dans ce choix », s’est justifiée Delia Meth-Cohn. « Nous avons été consultés au moment du choix des villes, mais nous étions d’accord avec eux », précise un manager de la société.

L’Afrique du Sud, dont la ministre de l’Environnement Edna Molewa était présente lors de la présentation du classement, a vu pour sa part vu quatre de ses villes présentes dans l’indice, et parmi elles, seule Pretoria ne faisait pas partie du groupe de tête.

La capitale du Mozambique Maputo et celle de la Tanzanie, Dar el Salaam, qui ont une proportion de bidonvilles très importante seront les seules municipalités à être (peut-être) fâchés par cet indice : elles sont classées « très en dessous de la moyenne ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en janvi[...]

Technologies : la drague 3.0 débarque en Afrique

Internet a largement modifié les comportements sociaux dans le monde. Et l’Afrique n’est pas épargnée par ce vent technologique venu du Nord. Ainsi, après l'euphorie des rencontres 2.0[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Braconnage : l'éléphant d'Afrique menacé de disparaître d'ici vingt ans

L'éléphant d'Afrique est menacé de disparition à l'état sauvage d'ici vingt ans, ont prévenu des experts réunis dans le cadre d'un sommet depuis lundi au Botswana afin de sauver[...]

Tendances : un PIB pour les coiffures

Selon de récentes estimations, les Africaines dépenseraient, chaque année, 7 milliards de dollars pour l’entretien de leur identité capillaire. Un budget qui pourrait davantage participer au[...]

En Afrique, Pernod Ricard mise sur l'alcool local

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux Pernod Ricard veut produire localement sur le continent africain. Selon nos informations, des tests ont déjà été lancés dans plusieurs pays.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent, mais[...]

Que cherche Jean-Louis Borloo en Afrique ?

Retiré de la politique active, l'ancien ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy lance un "plan Marshall" censé aboutir à l'électrification de tout le continent. Mais il se montre fort[...]

Météo : mieux vaut prévenir que guérir

Bien sûr, cela suppose de penser sur le long terme, mais les pays du continent auraient tout à gagner à investir dans la recherche sur les aléas climatiques. L'enjeu, économique notamment,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111204165714 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111204165714 from 172.16.0.100