Extension Factory Builder
24/11/2011 à 16:35
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Louis Michel (à g.) est devenu une cible privilégiée de l'opposition togolaise. Louis Michel (à g.) est devenu une cible privilégiée de l'opposition togolaise. © AFP

Suite à des allégations de Jean-Pierre Fabre, qui a accusé Louis Michel d'être "impliqué dans des structures familiales d’affaires qui exploitent et saignent l’Afrique", l’ancien ministre belge a annoncé son intention de porter plainte contre l’opposant togolais. Explications.

Louis Michel, ancien Commissaire européen au Développement et à l'Aide humanitaire envisage de porter plainte contre Jean-Pierre Fabre, président de l'Alliance nationale pour le changement (ANC), un parti de l'opposition togolaise né en 2010 de l’éclatement de l’Union des forces du changement (UFC).

Présent dans la capitale togolaise du 21 au 23 novembre dernier dans le cadre de la 22e session de l'Assemblée parlementaire paritaire Union européenne ACP dont il est l’un des co-présidents, Louis Michel n'a pas apprécié d'être de nouveau pris pour cible par Fabre et ses amis. Dans un communiqué, l’éruptif opposant togolais l’accuse d’être « impliqué dans des structures familiales d’affaires qui exploitent et saignent l’Afrique ».

Bête noire

Fabre s’en est pris au parlementaire européen suite à l’éloge appuyé de celui-ci à la politique menée par Faure Gnassingbé lors de l’ouverture des travaux. L’ancien lieutenant de Gilchrist Olympio reproche également à Michel de n’avoir pas soutenu la réintégration de 9 parlementaires se revendiquant de l’ANC, qui avaient été exclus de l’Assemblée nationale après l’éclatement de l’Union des forces du changement (UFC), devenu parti gouvernemental gouvernement en mai 2010.

Depuis qu’il a facilité l’organisation de la conférence des bailleurs de fonds et amis du Togo en 2008, l’ancien ministre belge, est devenu la bête noire des irréductibles des opposants togolais radicaux, qui ne lui pardonnent pas d’avoir aidé le gouvernement togolais à renouer les fils de la coopération rompus par quinze ans de sanctions économiques. « Il réagit en parrain soucieux de préserver les intérêts du clan qu’en parlementaire européen responsable », persifle Fabre.

Coupe pleine

La polémique a enflé au point que des militants de l’ANC ont brulé des effigies du député européen lors d’une marche organisée le 23 novembre à Lomé. Pour Michel, la coupe est pleine. « Il faut que ces allégations mensongères cessent. Je n’ai aucun intérêt d’aucune sorte dans une quelconque entreprise », martèle-il, décidé à porter plainte en diffamation contre l’opposant togolais.

______

Par Georges Dougueli, envoyé spécial à Lomé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Togo

Togo : Dod-Zi, toujours en campagne

Togo : Dod-Zi, toujours en campagne

Ayant pour seuls armes une feuille de papier et un crayon, ils croquent, à pleine dents, les thèmes les plus tabous de la société : religion, sexe, chefs d'Etat, tout y passe ! Portraits choisis de ce[...]

Togo : démission du Premier ministre et de son gouvernement

  Le Premier ministre togolais Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu a remis sa démission et celle de son gouvernement au président Faure Gnassingbé qui l'a acceptée, a annoncé la[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Togo : Fabre ne lâche rien

Obstiné, le candidat de l'ANC ne reconnaît toujours pas sa défaite. Et rêve secrètement du statut de chef de l'opposition.[...]

Togo : Faure Gnassingbé, que va-t-il faire de sa victoire ?

Ce n'est pas tout d'être réélu - fût-ce largement. Le président Faure Gnassingbé va devoir faire le ménage dans son parti et jusqu'au sein du gouvernement. L'efficacité[...]

Alberto Olympio : "Je ne suis pas payé pour siphonner les voix de l'opposition togolaise"

De passage à Paris le 14 mai, au lendemain de la présidentielle qui a vu la réélection de Faure Gnassingbé, Alberto Olympio, leader du parti des Togolais (opposition), a répondu sans[...]

Togo : manifestation de l'opposition pour contester les résultats de la présidentielle

Des milliers de partisans de l’opposition ont défilé samedi à Lomé pour protester contre les résultats de la présidentielle du 25 avril, remportée par le président[...]

Polémique : pourquoi le cas Adebayor divise les Togolais

Adulé par une majorité de ses compatriotes, le footballeur international togolais Emmanuel Adebayor se retrouve depuis fin avril en pleine polémique. Il a rendu publics tour à tour son soutien à[...]

Togo : Emmanuel Adebayor lave (encore) son linge sale sur Facebook

Le feuilleton des révélations familiales d’Emmanuel Adebayor s’est poursuivi ce dimanche avec une nouvelle publication du footballeur togolais sur sa page Facebook. Cette fois-ci, c’est Rotimi[...]

Togo : cartographie électorale de la présidentielle du 25 avril

Proclamé vainqueur par la Cour constitutionnelle le 3 mai, Faure Gnassingbé a prêté serment le lendemain pour un troisième quinquennat à la tête du pays. Il a obtenu près de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers