Extension Factory Builder
17/11/2011 à 19:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Bertin Kisob est-il réellement un révolutionnaire ? Bertin Kisob est-il réellement un révolutionnaire ? © D.R.

Candidat recalé à l’élection présidentielle du 9 octobre dernier, Bertin Kisob avait revendiqué une fusillade au pont du Wouri à Douala, le 29 septembre 2011. Mais aussi l’assassinat de deux gendarmes dans la péninsule de Bakassi, le 9 octobre, sous la bannière de l’Armée de libération du peuple camerounais.

Les leaders autoproclamés de l’Armée de libération du peuple camerounais (ALPC) ne répondent plus au téléphone. Les fidèles de l’église Maatiste dont Bertin Kisob était le pasteur-fondateur, n’ont plus revu ce dernier depuis plus d’un mois, et n’ont aucune nouvelle. Son père, John Kisob, colonel retraité de l’armée camerounaise, accuse le coup après avoir été brièvement interpellé suite aux déclarations de guerre de son fils.

Bertin Kisob s’est fait passer pour un révolutionnaire après l’attaque du pont sur le Wouri à Douala, le 29 septembre dernier. Une fusillade suivie de la découverte d’une grenade dans les locaux de la représentation d’Elections Cameroon à Limbé, à 60 kilomètres de Douala, puis par l’assaut ayant abouti à la mort de deux gendarmes dans la localité d’Isanguele à Bakassi le jour du scrutin présidentiel qui a vu Paul Biya réélu. Kisob se disait déterminé à « mettre un terme au long règne de Paul Biya et instaurer la démocratie au Cameroun ».

L'armée embarassée

Une source militaire confirme que « Bertin Kisob est effectivement aux arrêts depuis début novembre ». Les responsables de l’armée contactés se montrent plutôt embarrassés, mais finissent par reconnaître que « personne ne peut défier l’autorité de l’État, provoquer l’armée, prôner l’insurrection, et rester impuni. Où est donc détenu le chef de l’ALPC ?

À en croire une source à l’Etat-major des armées à Yaoundé, ce serait « probablement à la base du Bataillon d’intervention rapide (BIR) à Man’o War Bay Limbé ». Au sein du commandement de la police, tout comme à la gendarmerie, aucun responsable n’accepte de s’exprimer sur l’affaire. « Le moment venu, le gouvernement va communiquer sur ce qui se passe avec ce soi-disant pasteur rebelle », affirme un collaborateur du gouverneur de la région du Sud-Ouest.

Depuis l’annonce de l’arrestation de Bertin Kisob par le quotidien Le Jour, silence radio du côté du gouvernement. À Limbé comme à Douala, les sources proches de l’affaire affirment qu’elle relève du « secret défense », tout en précisant que « l’intéressé subit les interrogatoires conduits par des spécialistes ». Il s’agit en réalité d’obtenir de Kisob qu’il précise « ses motivations, donne les noms de ses commanditaires et des complices s’il y en a ».

_________

Par Armelle Nya, à Limbé

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs veut doper le marché de l'emploi en Afrique

Everjobs a choisi le Cameroun pour lancer ses activités, le 23 avril. Opérationnel en Côte d’Ivoire, au Sénégal et en Ouganda, ce portail d'offres d'emploi développé par A[...]

Cameroun : 19 morts dans une attaque de Boko Haram

L'attaque menée dans la nuit de jeudi à vendredi par le groupe islamiste nigérian Boko Haram sur le village de Bia, dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, a fait 19 morts dont une[...]

Cameroun : une attaque de Boko Haram fait 10 morts dans l'Extrême-Nord

Dans la nuit de jeudi à vendredi, ce sont dix civils camerounais qui ont été tués par Boko Haram, lors d'une attaque du village de Bia, dans l'Extrême-Nord du pays, à la frontière du[...]

Rwanda, Côte d'Ivoire, RDC... : Stromae annonce une grande tournée africaine avec 8 dates de concert dans 8 pays

Stromae a annoncé vendredi les dates de sa première tournée africaine. Le chanteur de "Papaoutai" se rendra au Sénégal, en Côte d'Ivoire, au Cap-Vert au Cameroun, au Gabon, au[...]

N'ayons pas peur de toucher aux constitutions !

Yann Gwet est un entrepreneur et essayiste camerounais. Diplômé de Sciences Po Paris, il vit et travaille au Cameroun. Bas les pattes ! Du Burundi aux Congo, en passant par le Rwanda, le message est identique :[...]

Les français Marck et Ineo veulent équiper les casques bleus africains

 Le groupe Marck et Ineo Support Global, filiale de GDF Suez, vont collaborer pour la fourniture d'équipement aux policiers et aux soldats mis à la disposition de l'ONU par les États africains.[...]

Stanley Enow : "Ce qui manquait au rap camerounais, c'était moi"

Nommé "Révélation de l’année" aux derniers MTV Africa Music Awards, à Durban en Afrique du Sud, Stanley Enow est aujourd'hui le fer de lance du rap camerounais. Avec un album[...]

Acha Leke, mentor d'élite chez McKinsey

Destiné à une belle carrière dans la Silicon Valley, ce Camerounais a finalement choisi l'Afrique. Consultant pour le cabinet américain, il accompagne les leaders d'aujourd'hui et de demain.[...]

Jovi, rappeur camerounais : "L'Afrique a le potentiel pour prolonger l'ère du hip-hop"

Il travaille avec Akon, lance sa musique dans les écouteurs de Youssoupha, mais rien, chez Jovi, ne trahit un penchant pour le bling-bling. Le rappeur basé à Yaoundé prêche[...]

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111117191454 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111117191454 from 172.16.0.100