Extension Factory Builder
17/11/2011 à 18:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Cette photo, représentant le pape embrassant l'imam Ahmed al-Tayeb, est au coeur de la polémique. Cette photo, représentant le pape embrassant l'imam Ahmed al-Tayeb, est au coeur de la polémique. © AFP/Benetton

Une nouvelle fois, Benetton a frappé fort. Mardi, Alessandro Benetton, le vice-président du groupe textile éponyme a lancé à Rome la nouvelle campagne publicité de sa marque. Objectif : renouer avec les affiches « chocs » des années 90… Et ça marche, la photo du pape Benoît XVI embrassant l'imam Ahmed al-Tayeb fait polémique. Provoquer pour mieux marquer ?

Réunir Angela Merkel, Barack Obama, Benoît XVI, Mahmoud Abbas, Benyamin Netanyahou, Nicolas Sarkozy, l’imam Mohamed Ahmed al-Tayeb, Kim Jong-Il, Lee Muyung-Bak, Hugo Chavez, et Hu Jintao pour une même campagne de publicité était osé. Les faire s’embrasser, encore plus. Mais quand les grands dirigeants de ce monde échangent de savou-reux baisers, même au nom de la « Non haine » (Unhate), la polémique n’est jamais loin.

United Colors of Benetton est loin d’être à sa première controverse. Dès les années 90, la marque italienne s’était distinguée par ses publicités créatives, célébrant la différence et la mixité culturelle. Souvent contestées, les images Benetton en ont choqué plus d’un, détournant codes et institutions pour mieux célébrer le « vivre ensemble ». Déjà, en 1991, la publicité montrant une nonne embrassant langoureusement un prêtre avait fait des remous au Vati-can.

En 2011, Benetton récidive avec un photomontage montrant Benoît XVI échangeant un baiser avec Mohamed Ahmed al-Tayeb, imam de la mosquée d’Al-Azhar au Caire. S’ils ne sont pas les seuls à se laisser aller à cet improbable geste de tendresse - Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, Barack Obama et Hugo Chavez font de même - la fonction religieuse des deux concernés confère à la publicité une portée beaucoup plus polémique. Pour le Vatican, il s’agit d’« un grave manque de respect au pape » a-t-on faire savoir dans un communiqué.

Le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, ne compte d’ailleurs pas en rester là : il a annoncé mardi à la presse que « des démarches auprès des autorités compétentes pour garantir (...) le respect de la figure du Saint Père allaient être entamées ». Il avait par ailleurs critiqué « une utilisation inacceptable de l’image du Saint Père, manipulée et instrumentalisée dans le cadre d’une campagne publicitaire à des fins commerciales ».

Marche arrière ?

Les publicités, qui seront placardées sur les murs parisiens dès jeudi, ont déjà bénéficié d’une campagne d’affichage sauvage en Italie. Relayées par les réseaux sociaux et notamment par Facebook, où les internautes sont invités à poster leurs propres photomontages sur le même thème, leur succès semble d’ores et déjà assuré pour Alessandro Benetton.

C’était sans compter les pressions exercées par le Vatican sur la marque. Le photomontage rassemblant Benoit XVI et l’imam d’Al Azhar sera en effet retiré de la campagne, une première dans l’histoire de la griffe. Benetton a même présenté ses excuses, se disant  « désolé que l'utilisation de l'image ait heurté la sensibilité des fidèles ».« Il s'agit d'images symboliques - avec une touche d'espérance ironique et de provocation constructive - pour promouvoir une réflexion sur la manière dont la politique, la foi, les idées, même si elles sont opposées et diverses, peuvent amener au dialogue et à la médiation », s'est justifié la marque.

Que le Saint-Siège s’offusque d’une telle image, c’était prévisible, mais pas que la marque fasse marche arrière. À moins qu’il s’agisse ici de l’ultime étape d’une campagne de pub savamment orchestrée. Car, à n’en pas douter, censurer ce baiser, c’est lui assurer la célébrité.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

L'Afrique, nouveau terrain de jeu des drones ?

L'Afrique, nouveau terrain de jeu des drones ?

Livraison de colis, aide humanitaire, antennes relais... Les drones semblent bons à tout faire et l'Afrique pourrait bien devenir le terrain de jeu idéal pour expérimenter de nouvelles applications.[...]

"Je vais vous tuer" : quand un policier pointe son fusil d'assaut sur des manifestants à Ferguson

Après le meurtre de Michael Brown le 9 août dernier, la ville de Ferguson, dans la banlieue de Saint-Louis, s'est transformée en poudrière. Des manifestants en colère. Une police à cran,[...]

Football : le Mondial des clubs 2014 maintenu au Maroc par la Fifa

Le Mondial des clubs 2014, avec entre autres le Real Madrid vainqueur de la Ligue des champions, pourra se tenir en décembre comme prévu au Maroc, le pays n'étant pas touché par[...]

Ferguson : la vidéo accablante du meurtre d'un jeune noir de 25 ans par la police

La police de Saint-Louis a rendu publique une vidéo du meurtre d'un jeune noir par deux policiers, mardi dernier. Armé d'un couteau, celui-ci a été abattu d'une dizaine de balles. Un drame qui pose une[...]

Ebola : le Sénégal ferme sa frontière avec la Guinée, 13 décès suspects en RDC

Alors que commence la tournée du coordinateur de l'ONU contre le virus Ebola dans les pays les plus touchés par l'épidémie, le Sénégal a décidé jeudi de fermer ses[...]

Meurtre de Michael Brown : le policier soutenu par le Ku Klux Klan ?

Le policier ayant tué Michael Brown va-t-il recevoir l'appui du Ku Klux Klan ? Selon le quotidien américain "USA Today", l'organisation raciste a en tout cas organisé une levée de fonds pour[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Ebolaphobie : l'Afrique mise au ban du monde ?

La psychose suscitée par le virus Ebola atteint parfois des records d'absurdité. Les raccourcis, les incompréhensions et les confusions alimentent l'inquiétude à l'étranger... qui peut[...]

"L'humanité est fière de James" : hommage à James Foley, assassiné par l'État islamique

Alors que les parents de James Foley se sont exprimés, parlant de fierté, sur l'assassinat de leur fils par des jihadistes de l'État islamique (EI), les réactions se sont multipliées à[...]

Gaza : le Hamas et Israël à nouveau dans l'engrenage de la violence

Après la reprise des hostilités dans la bande de Gaza, lundi soir, et une tentative d'élimination ciblée du chef militaire du Hamas par Israël, le conflit s'est à nouveau emballé : au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers