Extension Factory Builder
10/11/2011 à 19:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, le 8 novembre 2011 à Fefeh Town. La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf, le 8 novembre 2011 à Fefeh Town. © Issouf Sanogo/AFP

C’est dans un contexte très tendu que la présidente Ellen Johnson Sirleaf s'apprête à être réélue à la tête du Liberia. Selon des résultats partiels, elle est créditée de 90,8 % des suffrages lors d’un second tour boycotté par son adversaire Winston Tubman, et marqué par un faible de taux de participation, 37,4 %. Une situation qui met à mal la légitimité du prix Nobel de la paix 2011.

Sans rival après le boycott de l’opposant Winston Tubman, la présidente sortante Ellen Johnson Sirleaf a été réélue sans surprise, à l'issue du second tour de la présidentielle au Liberia, qui s’est déroulé le 8 novembre 2011.

Selon les premiers chiffres partiels publiés jeudi 10 novembre 2011 par la Commission électorale concernant 86 % des bureaux de vote, le scrutin a été marqué par une faible participation. Le prix Nobel de la paix 2011, obtiendrait 90,8 % des voix. Un second mandat obtenu dans les conditions les plus délétères et avec une participation de seulement 37,4%.

Porte ouverte

Sans doute consciente que le déroulement du scrutin présidentiel met à mal sa légitimité, et afin de tenter d’apaiser les tensions de ces derniers jours, Ellen Johnson Sirleaf pourrait proposer d’offrir des postes gouvernementaux à ses rivaux, affirme Associated Press (AP).

« Elle prendra contact avec les principaux leaders de l’opposition, ainsi que les membres des autres partie politiques », a déclaré le porte-parole du ministère de l’Information, Norris Tweah, précisant qu’inclure le Congrès pour le changement démocratique (CDC) et son candidat au gouvernement n’était pas exclu. « Il y a des gens bien au CDC », a-t-il dit. Le candidat du CDC avait, de son côté, annoncé qu’il n’accepterait pas les résultats de l’élection présidentielle, expliquant qu’il comptait faire entendre sa voix auprès de la communauté internationale, rapporte AP.

Des journalistes d’opposition se disent menacés

Dans le même temps, les dirigeants de quatre médias d’oppositions interdits de diffusion (deux radios et deux télévisions) doivent comparaître jeudi devant la justice libérienne. Les ministres de la Justice et de l’Information les accusent d’avoir « illégalement utilisé leurs médias en diffusant des messages de haine contre le gouvernement, de la désinformation délibérée et des messages de violence, et en incitant le peuple à se soulever et à descendre dans la rue et à s'engager dans une confrontation avec la police nationale du Libéria et les Nations Unies ».

« Je ne sais pas ce qu'il appelle incitation à la violence. Nous avons été très objectifs, équilibrés et crédibles dans notre reportage », a rétorqué Alexander Bealded, le directeur de KINGS-FM, l’une des radios concernées, précisant que la vie des journalistes d’opposition était aujourd’hui en danger.

« Nous sommes très menacés. Tous les soirs, nous devons nous déplacer d’un point à un autre », explique le journaliste « Les cas de plusieurs personnes ayant été menacés par des armes à feu nous préoccupe », a-t-il poursuivi, rapporte Voice of America. Alexander Bealded s’inquiète également que les seuls médias qui aient aujourd’hui l’autorisation d’émettre soient, selon lui, « des institutions en faveur de la propagande du gouvernement ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Libéria

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte in[...]

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Un nouveau cas suspect de fièvre Ebola découvert au Liberia

Un nouveau cas suspect de fièvre Ebola a été découvert, jeudi, au Liberia. Mais le malade n'aurait eu "aucun contact avec quiconque venant de Guinée".[...]

Ebola : la France prend des mesures de sécurité à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle

Selon "Le Parisien", qui s'est procuré jeudi une note de la Direction générale de la santé, la France a décidé de renforcer ses mesures de sécurité pour l'accueil[...]

Fièvre hémorragique : la Guinée tente toujours d'enrayer la propagation

La Guinée et ses partenaires poursuivaient samedi leurs efforts pour enrayer la propagation de l'épidémie de fièvre hémorragique virale, dont des cas d'Ebola, avec l'appui de l'Union[...]

Après la Guinée, la fièvre Ebola signalée au Liberia et suspectée en Sierra Leone

Six nouveaux cas d'Ebola ont été détectés lundi au Liberia, État limitrophe de la Guinée frappée depuis janvier par la fièvre hémorragique virale. Des cas suspects ont[...]

Les coulisses de la défense africaine (février-mars 2014)

Satellites, avions, chars, bâtiments, stratégie, communication... L'actualité de la défense a été particulièrement riche depuis février sur le continent. Laurent Touchard*[...]

Nucléaire : révélations sur les retombées radioactives de la bombe A française en Afrique

Des documents récemment déclassifiés par le ministère français de la Défense apportent un éclairage nouveau sur l'étendue des retombées radioactives des essais[...]

Un long chemin vers les libertés

Joaquim Chissano est l'ancien président du Mozambique et coprésident du groupe de travail de haut niveau pour la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD).[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces