Extension Factory Builder
10/11/2011 à 14:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le câble sous-marin ACE installé au Gabon le 27 octobre 2011. Le câble sous-marin ACE installé au Gabon le 27 octobre 2011. © AFP

Une vingtaine de pays de l'Afrique de l'Ouest bénéficieront d’un nouvel accès Internet haut débit au second semestre 2012. C’est ce qu’a indiqué l’entreprise France Télécom qui depuis la fin du mois de juillet pose un câble sous-marin de 17 000 km reliant la France à l’Afrique du Sud.

Un nouveau câble sous-marin desservira l’ouest de l’Afrique pour faciliter l’accès à l’Internet haut débit dans une vingtaine de pays au deuxième semestre 2012, a annoncé France Télécom mercredi 9 novembre.

Baptisé Africa Coast to Europe (ACE), ce câble de 17 000km reliera la France à l’Afrique du Sud, selon le communiqué de l’entreprise française. ACE est le premier câble sous-marin international en accès direct pour sept pays d’Afrique de l’Ouest (Mauritanie, Gambie, Guinée, Sierra Leone, Liberia, Sao Tome & Principe et Guinée Équatoriale).

Un accès au haut débit encore limité

Cette infrastructure devrait permettre de mieux relier cette région à l’internet haut débit, encore peu répandu en Afrique. Seuls 0,7% du continent en profitaient fin 2008 selon France Télécom. Certains pays d’Afrique de l’Ouest ont par ailleurs été plusieurs fois été privés d’accès à la Toile ces dernières années. Dernier événement en date, en mai 2011, un bateau avait coupé le câble SAT-3 qui connecte la région au réseau mondial. Le Togo, le Bénin ou la Côte d’Ivoire n’avaient alors plus d'accès pendant plusieurs jours.

Le projet, dont le coût s’élève à 700 millions d’euros, offre une alternative à d’autres projets le long de la côte occidentale de l’Afrique.

Depuis 2009, la capacité internet de l'Afrique a été multipliée par 300. Le marché des câbles sous-marins est lui en plein boom. Outre les nombreux chantiers en Afrique, plusieurs projets sont également en cours au Moyen-Orient et en Asie.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois 'spots' tendance pour sortir

Abidjan, Kinshasa, Le Cap : trois "spots" tendance pour sortir

Être riche, c'est aussi connaître les derniers lieux à la mode, là où il faut absolument se montrer. Jeune Afrique a sélectionné les trois "spots" du moment.[...]

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme[...]

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Wikipédia : Kagamé, Kabila, ADO, Sissi, Boutef... Qui détient la biographie la plus souvent modifiée ?

Les biographies Wikipédia des chefs d’État sont modifiées tous les mois, voire tous les jours. Non seulement pour ajouter de nouveaux éléments, mais aussi pour supprimer les paragraphes[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex