Extension Factory Builder
28/10/2011 à 16:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 47 ans, Denis Lavagne prend la direction de la sélection camerounaise. À 47 ans, Denis Lavagne prend la direction de la sélection camerounaise. © AFP

A peine nommé sélectionneur du Cameroun, Denis Lavagne doit faire face aux critiques. Mais le Français préfère se concentrer sur le terrain. Avec, en ligne de mire, les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

Comment réagissez-vous aux critiques qui vous tombent dessus, notamment celles de Roger Milla, alors que vous n’êtes en poste à la sélection du Cameroun que depuis quelques jours ?

On ne peut pas empêcher les gens de parler, c’est leur droit. Mais c’est le terrain et uniquement le terrain qui est important à mes yeux. C’est avec les résultats que je veux contredire les critiques. J’ai surtout reçu des messages d’encouragements et de félicitations, mais je sais pourquoi certains critiquent ma nomination.

Est-ce parce que vous entraîniez le Cotonsport Garoua ?

Bien sûr. Mohammed Iya, le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), est, comme tout le monde le sait, très proche du Cotonsport Garoua, un club qu’il a créé. Alors, puisque des personnes veulent le faire tomber, on lui reproche d’avoir favorisé ma nomination. Mais il aurait pu nommer n’importe qui, il aurait été attaqué par ses adversaires.

Quels sont les critères qui ont favorisé votre nomination ?

Ceux qui m’ont choisi connaissent ma façon de travailler et ma personnalité. Je ne suis pas quelqu’un qui se laisse influencer.  Mais surtout, ils ont pu constater que j’ai obtenu des résultats avec Garoua. Je vis au pays – et je vais continuer à y vivre, mais à Yaoundé – je connais donc bien le football camerounais.

Le CV de vos prédécesseurs (Otto Pfister, Paul Le Guen, Javier Clemente) n’a pas suffi…

Mon CV est moins fourni, mais je me sens prêt à relever ce challenge. Sinon, je n’aurais pas accepté. Maintenant, je vais préparer le tournoi au Maroc  (11-13 novembre) et le match en Algérie (15 novembre). Je sais aussi qu’il y a des tensions au sein de la sélection entre certains joueurs (entre Song et Eto’o notamment, NDLR). On va tout faire pour régler ces problèmes. On se doit d’être totalement concentrés sur les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

___

Propos recueillis par Alexis Billebault
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Livres - Santé : le scandale de la Lomidine, quand la bêtise est criminelle

Livres - Santé : le scandale de la Lomidine, quand la bêtise est criminelle

C'est l'histoire d'un scandale oublié : la Lomidine devait être le remède miracle contre la maladie du sommeil. Mal administrée par les colons, elle fit des dizaines de morts jusque dans les ann&[...]

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

Cameroun : les vérités de Marafa Hamidou Yaya

Dans une interview exclusive réalisée par correspondance, parue dans le Jeune Afrique n°2803, Marafa Hamidou Yaya, l'ancien ministre camerounais de l’Administration territoriale, dément formellement[...]

Cameroun : Lydienne Yen Eyoum reconnue coupable de détournements de fonds publics

Le verdict est tombé dans le procès de Lydienne Yen Eyoum. L'avocate franco-camerounaise, accusée de détournements de fonds publics, a été reconnue coupable vendredi par le Tribunal[...]

Faut-il avoir peur de l'APE ?

Après plus de dix ans de négociations, l'accord de partenariat économique a enfin été conclu entre l'Union européenne et une grande partie de l'Afrique subsaharienne... Mais[...]

Mbara Guérandi : enquête sur une affaire d'État camerounaise

Guérandi Mbara était l'un des cerveaux du putsch de 1984. Pendant trente ans, depuis son exil ouagalais, il a menacé de s'en prendre à nouveau à Paul Biya, au nez et à la barbe des[...]

Douala, port de l'angoisse

L'infrastructure par laquelle transite le commerce du Cameroun, du Tchad et de la Centrafrique est au bord de l'asphyxie. Les opérateurs publics et privés gèrent l'urgence, mais les solutions de long terme se[...]

Cameroun : Baileys, l'alcool qui peut vous envoyer en prison

Au Cameroun, mieux vaut faire attention à la boisson que l'on commande. Si une Guiness ne déclenchera que des regards approbateurs, un Baileys pourrait vous valoir une dénonciation pour homosexualité.[...]

Nigeria : afflux de réfugiés fuyant Boko Haram, le HCR tire la sonnette d'alarme

De plus en plus de civils fuient les combats dans le nord-est du Nigeria pour se réfugier dans les pays voisins. Mardi, le HCR a lancé un appel aux dons de 34 millions de dollars pour aider 75 000 [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers