Extension Factory Builder
28/10/2011 à 16:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
À 47 ans, Denis Lavagne prend la direction de la sélection camerounaise. À 47 ans, Denis Lavagne prend la direction de la sélection camerounaise. © AFP

A peine nommé sélectionneur du Cameroun, Denis Lavagne doit faire face aux critiques. Mais le Français préfère se concentrer sur le terrain. Avec, en ligne de mire, les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

Comment réagissez-vous aux critiques qui vous tombent dessus, notamment celles de Roger Milla, alors que vous n’êtes en poste à la sélection du Cameroun que depuis quelques jours ?

On ne peut pas empêcher les gens de parler, c’est leur droit. Mais c’est le terrain et uniquement le terrain qui est important à mes yeux. C’est avec les résultats que je veux contredire les critiques. J’ai surtout reçu des messages d’encouragements et de félicitations, mais je sais pourquoi certains critiquent ma nomination.

Est-ce parce que vous entraîniez le Cotonsport Garoua ?

Bien sûr. Mohammed Iya, le président de la Fédération Camerounaise de Football (FECAFOOT), est, comme tout le monde le sait, très proche du Cotonsport Garoua, un club qu’il a créé. Alors, puisque des personnes veulent le faire tomber, on lui reproche d’avoir favorisé ma nomination. Mais il aurait pu nommer n’importe qui, il aurait été attaqué par ses adversaires.

Quels sont les critères qui ont favorisé votre nomination ?

Ceux qui m’ont choisi connaissent ma façon de travailler et ma personnalité. Je ne suis pas quelqu’un qui se laisse influencer.  Mais surtout, ils ont pu constater que j’ai obtenu des résultats avec Garoua. Je vis au pays – et je vais continuer à y vivre, mais à Yaoundé – je connais donc bien le football camerounais.

Le CV de vos prédécesseurs (Otto Pfister, Paul Le Guen, Javier Clemente) n’a pas suffi…

Mon CV est moins fourni, mais je me sens prêt à relever ce challenge. Sinon, je n’aurais pas accepté. Maintenant, je vais préparer le tournoi au Maroc  (11-13 novembre) et le match en Algérie (15 novembre). Je sais aussi qu’il y a des tensions au sein de la sélection entre certains joueurs (entre Song et Eto’o notamment, NDLR). On va tout faire pour régler ces problèmes. On se doit d’être totalement concentrés sur les qualifications pour la CAN 2013 et la Coupe du Monde 2014.

___

Propos recueillis par Alexis Billebault
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Cartographie - Boko Haram sur les traces du califat de Sokoto ?

Les dirigeants de Boko Haram rêveraient-ils de faire revivre le califat de Sokoto, établi au XIXe siècle et disparu au moment de la colonisation britannique ? Leurs intentions ne sont pas claires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111028161428 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111028161428 from 172.16.0.100