Extension Factory Builder
27/10/2011 à 20:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président malien ATT a été reçu à Alger par son homologue du 24 au 27 octobre. Le président malien ATT a été reçu à Alger par son homologue du 24 au 27 octobre. © AFP

Amadou Toumani Touré a achevé, le jeudi 27 octobre, une visite officielle de quatre jours en Algérie. Au-delà des déclarations de bonnes intentions, les relations entre les deux parties restent tendues.

Le président malien est rentré jeudi 27 octobre à Bamako après une visite en Algérie de quatre jours. Officiellement, cette visite d’Amadou Toumani Touré (ATT) s’inscrit « dans le cadre de la tradition de dialogue et de concertation entre les deux pays ». Tradition qui avait cependant été mise à mal ces dernières années, notamment sur les questions de lutte contre le terrorisme.

Le séjour d'ATT a été marqué par un programme particulièrement chargé. Outre le traditionnel déjeuner au Palais du Peuple, donné en son honneur par Abdelaziz Bouteflika, et une série d’entretiens avec les principales personnalités politiques, il s’est également rendu à Tlemcen, ville d’origine du président algérien. Le déplacement a aussi porté ses fruits côté business. On note la signature d’un contrat de 2 millions d’euros pour l’achat de camions Sonacome destinés, entre autres, à l’armée malienne.

Face à la presse, ATT s'est donc déclaré satisfait de la qualité des relations avec l’Algérie. « L'axe Alger-Bamako se porte bien, et je dirais même qu'il s'est considérablement renforcé », a-t-il affirmé, mardi 25 octobre, sur le perron du Palais d’El Mouradia.

"Dissiper certains malentendus"

Mais la visite d’ATT, dont le deuxième mandat prend fin en 2012, n’a pas été un simple voyage d’agrément. Le président malien et son staff se sont attelés à « dissiper certains malentendus » qui ont provoqué de vives tensions entre Alger et Bamako.

L’un d’eux concerne la libération par le Mali, en février 2010, de quatre terroristes d’AQMI - dont deux Algériens - en échange de l’otage français Pierre Camatte. Le deal avait provoqué l’ire d’Alger. La question de la présence d’AQMI au nord du Mali, que l’Algérie a toujours considérée comme le résultat d’une forme de « laxisme » de la part du locataire de Koulouba, a également été au centre des discussions entre les deux parties.

Plus récemment, le kidnapping de trois Européens dans un camp sahraoui de Tindouf est venu raviver les tensions. Mardi, un ministre malien déclarait à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, que l’enlèvement avait été organisé par la « branche sahraouie d’AQMI ». Des propos perçus par Alger comme une tentative « de jeter de l’huile sur le feu ».

Autre événement notable qui complique les rapports entre Bamako et Alger : la présence dans la capitale algérienne de Hama Ag Sid Ahmed, le porte-parole du bureau politique du Mouvement national de l’Azawed (MNA). Il aurait eu des entretiens avec certains responsables algériens pour évoquer la feuille de route arrêtée lors des dernières assises du mouvement, qui ont eu lieu du 7 au 15 octobre. Une feuille de route qui donne la primauté au dialogue avec l’État malien mais qui n’écarte pas le retour à la lutte armée.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposé depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les utili[...]

"Les Africains pourraient menacer de rompre leurs relations diplomatiques avec Israël"

En poste à Dakar depuis 2008, Abdalrahim Alfarra, ambassadeur de l'État de Palestine pour le Sénégal, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Burkina Faso et le Cap-Vert, a pu mesurer la[...]

Barack Obama : "Nous devons saisir le potentiel extraordinaire de l'Afrique d'aujourd'hui"

Devant 500 étudiants africains qui participent au programme "Washington Fellowship for Young African Leaders" aux États-Unis, Barack Obama a affirmé lundi que le monde avait besoin d'une Afrique[...]

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Diaporama : de Hamammet à Zanzibar, découvrez les plus belles plages d'Afrique

Du Cameroun à la RDC, en passant par les Seychelles, les plages africaines sont des coins de paradis. "Jeune Afrique" vous fait prendre le large avec une sélection des plus belles pépites du[...]

Terrorisme : une "force armée multinationale" pour lutter contre Boko Haram

Quatre États riverains du lac Tchad vont mettre sur pied "une force armée multinationale" pour lutter contre la menace du groupe islamiste armé nigérian Boko Haram.[...]

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers