Extension Factory Builder
24/10/2011 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Aujourd’hui, alors que nous célébrons la journée mondiale contre la polio, certaines parties du continent africain continuent de lutter contre la polio, une maladie dévastatrice qui fait courir le risque de paralysie à vie ou même de mort à nos enfants. Le Nigéria, un pays voisin du mien, le Bénin, est l’un des derniers lieux dans le monde où le poliovirus sauvage n’a jamais été éliminé. Récemment, la polio est également réapparue dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, dont la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée et le Niger.

J’ai participé à plusieurs campagnes de vaccination à travers l’Afrique et j’ai été témoin de la capacité de ces vaccins à sauver des vies. C’est pourquoi cela me brise le cœur de voir des enfants africains qui continuent d’être paralysés par la polio, alors qu’un vaccin efficace est disponible à un prix abordable.

Mais un certain nombre de signes nous montrent qu’il est possible d’éradiquer la polio en Afrique et que nous approchons du but. En septembre, des professionnels de la santé ont traversé toute l’Afrique de l’Ouest pour vacciner des dizaines de millions d’enfants. En Côte d’Ivoire, où la violence postélectorale avait empêché les vaccinateurs d’accéder aux enfants, l’amélioration des conditions de sécurité a permis aux vaccinateurs de pénétrer dans des zones qui n’étaient pas accessibles au préalable.

La polio est une maladie persistante qui ne connait pas de frontières.

Les pays africains ont désormais l’opportunité inédite de prendre part à un succès historique. En 1988, lorsque le Rotary et ses partenaires ont lancé l’effort mondial pour éradiquer la polio, la maladie affectait 350 000 personnes chaque année dans le monde. Aujourd'hui, avec l'aide de partenaires à travers le monde, les cas de polio ont été réduits de 99%, avec moins de 1 400 cas constatés l'année dernière. La polio sera la deuxième maladie à être éradiquée dans toute l'histoire, après la variole.

Mais la lutte n'est pas terminée. La polio est une maladie persistante qui ne connait pas de frontières. Elle continue de se répandre aux pays voisins depuis le Tchad et le Nigéria. Ceci nous montre que tant qu'il y aura des cas de polio quelque part dans le monde, les enfants courront toujours le risque de la contracter.

La vaccination contre la polio a déjà entraîné d’autres effets bénéfiques à travers l’Afrique, lorsque combinée à d’autres interventions sanitaires, telles que la distribution massive du vaccin contre la rougeole et de vitamine A. Il est important que nous nous appuyions sur cette campagne pour mener de plus amples efforts en vue de renforcer la vaccination de routine et de créer des systèmes de santé efficaces. En réalisant notre promesse d’un monde sans polio, nous insufflerons une nouvelle énergie dans le secteur de la santé publique en Afrique. Nous attirerons également plus de ressources et de personnes qualifiées, et nous contribuerons à forger la volonté politique nécessaire pour nous atteler à d’autres priorités en matière de santé qui touchent nos familles.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel que nous restions vigilants et que nous renforcions nos efforts afin de protéger nos enfants contre la polio. Les engagements récents des dirigeants nationaux sont certes encourageants, cependant nous nous trouvons face à un choix fondamental : nous pouvons soit attendre les bras croisés, soit choisir d'allouer le temps, l'attention et les ressources nécessaires afin d'assurer que plus aucun enfant ne doive encore souffrir de cette maladie invalidante.

Mais nous ne pouvons pas réaliser cet objectif seul. Des partenaires internationaux, tels que le Rotary, l'UNICEF, l'OMS et la Fondation Bill & Melinda Gates, ainsi que de nombreux gouvernements nationaux, se sont engagés dans la lutte contre la polio. Aujourd'hui, il est temps pour les donateurs actuels et potentiels d’accroître leur soutien afin de nous aider à atteindre notre objectif.

Nous devons tous contribuer. Parents, assurez-vous que vos enfants reçoivent le vaccin contre la polio lors des prochaines campagnes de vaccination. Incitez vos amis, voisins, et les membres de la famille à faire de même. Africains, nous devons saisir l’opportunité d’éliminer la polio une fois pour toutes. Nous sommes réellement sur le point d’obtenir un monde sans polio. Ensemble, nous pouvons éradiquer la polio.

___

Angélique Kidjo est une chanteuse béninoise à la renommée internationale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers