Extension Factory Builder
24/10/2011 à 09:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Aujourd’hui, alors que nous célébrons la journée mondiale contre la polio, certaines parties du continent africain continuent de lutter contre la polio, une maladie dévastatrice qui fait courir le risque de paralysie à vie ou même de mort à nos enfants. Le Nigéria, un pays voisin du mien, le Bénin, est l’un des derniers lieux dans le monde où le poliovirus sauvage n’a jamais été éliminé. Récemment, la polio est également réapparue dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, dont la Côte d’Ivoire, le Mali, la Guinée et le Niger.

J’ai participé à plusieurs campagnes de vaccination à travers l’Afrique et j’ai été témoin de la capacité de ces vaccins à sauver des vies. C’est pourquoi cela me brise le cœur de voir des enfants africains qui continuent d’être paralysés par la polio, alors qu’un vaccin efficace est disponible à un prix abordable.

Mais un certain nombre de signes nous montrent qu’il est possible d’éradiquer la polio en Afrique et que nous approchons du but. En septembre, des professionnels de la santé ont traversé toute l’Afrique de l’Ouest pour vacciner des dizaines de millions d’enfants. En Côte d’Ivoire, où la violence postélectorale avait empêché les vaccinateurs d’accéder aux enfants, l’amélioration des conditions de sécurité a permis aux vaccinateurs de pénétrer dans des zones qui n’étaient pas accessibles au préalable.

La polio est une maladie persistante qui ne connait pas de frontières.

Les pays africains ont désormais l’opportunité inédite de prendre part à un succès historique. En 1988, lorsque le Rotary et ses partenaires ont lancé l’effort mondial pour éradiquer la polio, la maladie affectait 350 000 personnes chaque année dans le monde. Aujourd'hui, avec l'aide de partenaires à travers le monde, les cas de polio ont été réduits de 99%, avec moins de 1 400 cas constatés l'année dernière. La polio sera la deuxième maladie à être éradiquée dans toute l'histoire, après la variole.

Mais la lutte n'est pas terminée. La polio est une maladie persistante qui ne connait pas de frontières. Elle continue de se répandre aux pays voisins depuis le Tchad et le Nigéria. Ceci nous montre que tant qu'il y aura des cas de polio quelque part dans le monde, les enfants courront toujours le risque de la contracter.

La vaccination contre la polio a déjà entraîné d’autres effets bénéfiques à travers l’Afrique, lorsque combinée à d’autres interventions sanitaires, telles que la distribution massive du vaccin contre la rougeole et de vitamine A. Il est important que nous nous appuyions sur cette campagne pour mener de plus amples efforts en vue de renforcer la vaccination de routine et de créer des systèmes de santé efficaces. En réalisant notre promesse d’un monde sans polio, nous insufflerons une nouvelle énergie dans le secteur de la santé publique en Afrique. Nous attirerons également plus de ressources et de personnes qualifiées, et nous contribuerons à forger la volonté politique nécessaire pour nous atteler à d’autres priorités en matière de santé qui touchent nos familles.

Pour toutes ces raisons, il est essentiel que nous restions vigilants et que nous renforcions nos efforts afin de protéger nos enfants contre la polio. Les engagements récents des dirigeants nationaux sont certes encourageants, cependant nous nous trouvons face à un choix fondamental : nous pouvons soit attendre les bras croisés, soit choisir d'allouer le temps, l'attention et les ressources nécessaires afin d'assurer que plus aucun enfant ne doive encore souffrir de cette maladie invalidante.

Mais nous ne pouvons pas réaliser cet objectif seul. Des partenaires internationaux, tels que le Rotary, l'UNICEF, l'OMS et la Fondation Bill & Melinda Gates, ainsi que de nombreux gouvernements nationaux, se sont engagés dans la lutte contre la polio. Aujourd'hui, il est temps pour les donateurs actuels et potentiels d’accroître leur soutien afin de nous aider à atteindre notre objectif.

Nous devons tous contribuer. Parents, assurez-vous que vos enfants reçoivent le vaccin contre la polio lors des prochaines campagnes de vaccination. Incitez vos amis, voisins, et les membres de la famille à faire de même. Africains, nous devons saisir l’opportunité d’éliminer la polio une fois pour toutes. Nous sommes réellement sur le point d’obtenir un monde sans polio. Ensemble, nous pouvons éradiquer la polio.

___

Angélique Kidjo est une chanteuse béninoise à la renommée internationale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers