Extension Factory Builder
21/10/2011 à 18:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La mort indigne de Mouammar Kaddafi a choqué, pas seulement les supporteurs de l'ancien 'Guide'. La mort indigne de Mouammar Kaddafi a choqué, pas seulement les supporteurs de l'ancien "Guide". © Esam Al-Fetori/Reuters

Des centaines de commentaires sur Facebook, des dizaines de réactions sur notre live blogging autour des évènements du jeudi 20 octobre et des avis souvent bien tranchés... La mort de Mouammar Kadhafi n'a laissé personne indifférent.

Évidemment, les avis sont partagés sur la  mort de Mouammar Kadhafi, quasiment vécue « en direct » sur les réseaux sociaux et les sites web d’informations. Les vidéos brutales et sanglantes du colonel malmené par les combattants du CNT, diffusées quasi-instantanément sur YouTube et dans les médias internationaux, ont choqué certains d’entre vous. Comme Yorick Ifounga qui écrit sur la page Facebook de Jeune Afrique : « Cette photo est insupportable. Les hommes sont terribles, ce rendent-ils comptent du caractère bestial de leur actes ? »

Si certains, parmi vous, voient dans les vidéos ou photos de Kadhafi en sang des contrefaçons qui rappellent l’affaire du photomontage de la fausse dépouille de Ben Laden, les multiples preuves du décès du colonel ont convaincu la grande majorité qu’il n’était plus de ce monde. Ainsi les doutes comme celui exprimé par Zacar (« je suis surpris par la mort de Kadhafi, est-ce vrai ou est-ce encore un canular ? »), se sont-ils estompés au fil des heures.

Tenants du "panafricanisme"

Mais les appréciations sur le décès de Kadhafi divergent - pas seulement entre pro et anti-Kadhafi. Les tenants du « panafricanisme » dénoncent la disparition d’un « des leaders de l’Afrique ». Et vous êtes nombreux à penser comme Katlynn Rock qui a déclaré sur notre page Facebook : « C'est triste et regrettable que le seul dirigeant qui osait défendre l'Afrique face aux puissances occidentales puisse connaître une fin aussi tragique ».

Les impérialistes reviennent en force pour destituer les présidents qui leurs résistent.

Kweta, sur Facebook

L’intervention de l’OTAN est quant à elle souvent qualifiée « d’impérialiste ». Sur Facebook, Kweta dénonce ainsi « le retour des impérialistes qui viennent en force pour destituer les présidents qui leurs résistent. » Même son de cloche de la part de Demain ne meurt jamais, un internaute au pseudonyme plutôt évocateur, qui fustige « le rodéo mené par les forces de l’OTAN en Libye ». D’autres, comme Maxwell, pensent que c’est « le pétrole libyen qui attire les grandes puissances ».

"Bravo aux armée occidentales"

En écho à ces commentaires, certains de nos lecteurs se réjouissent de la fin « d’un tyran ». Pour Céline, « Kadhafi est mort, vive la libération de nos peuples des dictatures. Et bravo aux armées occidentales ». Hichem Trimech, un autre contributeur, se fend d’un commentaire plus prolixe : « Kadhafi était l’un des pires dictateurs qu'a connu l'Afrique. Sa disparition (…) doit être vécue comme un grand soulagement, surtout pour le peuple libyen qui a tant souffert et qui a été durant 42 ans asservi. Que les autres dirigeants du continent tirent la leçon de la chute de ces dictateurs pour respecter leurs peuples et instaurent une vraie démocratie dans leurs pays. »

Quels que soient les avis opposés, personne n’est indifférent au sort cruel qu’a visiblement connu Kadhafi. Djaratou Djibrilla se dit par exemple « horriblement choquée par la maltraitance de la dépouille du Guide. C'est inhumain ! » Enfin, une partie d’entre vous regrette que la mort de Mouammar Kadhafi, « prive la Libye d’un procès historique qui aurait permis de tourner une page sombre du passé et éviter de faire du colonel un martyr ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Mohamed Dayri : 'La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye'

Mohamed Dayri : "La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye"

Le ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Dayri, prône le dialogue avec les islamistes et les kadhafistes. Interview.[...]

Libye : l'ambassade du Niger assiégée, Niamey dénonce un "incident gravissime"

Des miliciens ont assiégé de lundi à mardi au petit matin l'ambassade du Niger en Libye. Un "incident" qualifié de "gravissime" par les autorités nigériennes.[...]

Libye : les partisans de Kadhafi contre-attaquent

Trois ans après la fin tragique du "Guide" libyen, Mouammar Kadhafi, le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans de nouvelles violences à Benghazi, portant à 75 le bilan des morts depuis le début d'une offensive contre les groupes islamistes qui[...]

Libye : les États-Unis et des pays européens réclament la fin des combats

Les Etats-Unis et les grandes puissances d'Europe occidentale ont réclamé samedi la "fin immédiate" des combats en Libye, où des forces gouvernementales ont lancé des[...]

Libye : Abdelhakim Belhadj prend du galon

Ancien opposant à Kadhafi, l'islamiste nationaliste Abdelhakim Belhadj  s'impose comme un interlocuteur incontournable au milieu du chaos libyen.[...]

Libye : au moins 17 morts en 24 heures à Benghazi

Au moins 17 personnes ont été tuées en 24 heures dans les affrontements à Benghazi, selon une source hospitalière.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar (suite)

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce troisième billet de blog, Laurent[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers