Extension Factory Builder
21/10/2011 à 18:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La mort indigne de Mouammar Kaddafi a choqué, pas seulement les supporteurs de l'ancien 'Guide'. La mort indigne de Mouammar Kaddafi a choqué, pas seulement les supporteurs de l'ancien "Guide". © Esam Al-Fetori/Reuters

Des centaines de commentaires sur Facebook, des dizaines de réactions sur notre live blogging autour des évènements du jeudi 20 octobre et des avis souvent bien tranchés... La mort de Mouammar Kaddafi n'a laissé personne indifférent.

Évidemment, les avis sont partagés sur la  mort de Mouammar Kaddafi, quasiment vécue « en direct » sur les réseaux sociaux et les sites web d’informations. Les vidéos brutales et sanglantes du colonel malmené par les combattants du CNT, diffusées quasi-instantanément sur YouTube et dans les médias internationaux, ont choqué certains d’entre vous. Comme Yorick Ifounga qui écrit sur la page Facebook de Jeune Afrique : « Cette photo est insupportable. Les hommes sont terribles, ce rendent-ils comptent du caractère bestial de leur actes ? »

Si certains, parmi vous, voient dans les vidéos ou photos de Kaddafi en sang des contrefaçons qui rappellent l’affaire du photomontage de la fausse dépouille de Ben Laden, les multiples preuves du décès du colonel ont convaincu la grande majorité qu’il n’était plus de ce monde. Ainsi les doutes comme celui exprimé par Zacar (« je suis surpris par la mort de Kaddafi, est-ce vrai ou est-ce encore un canular ? »), se sont-ils estompés au fil des heures.

Tenants du "panafricanisme"

Mais les appréciations sur le décès de Kaddafi divergent - pas seulement entre pro et anti-Kaddafi. Les tenants du « panafricanisme » dénoncent la disparition d’un « des leaders de l’Afrique ». Et vous êtes nombreux à penser comme Katlynn Rock qui a déclaré sur notre page Facebook : « C'est triste et regrettable que le seul dirigeant qui osait défendre l'Afrique face aux puissances occidentales puisse connaître une fin aussi tragique ».

Les impérialistes reviennent en force pour destituer les présidents qui leurs résistent.

Kweta, sur Facebook

L’intervention de l’OTAN est quant à elle souvent qualifiée « d’impérialiste ». Sur Facebook, Kweta dénonce ainsi « le retour des impérialistes qui viennent en force pour destituer les présidents qui leurs résistent. » Même son de cloche de la part de Demain ne meurt jamais, un internaute au pseudonyme plutôt évocateur, qui fustige « le rodéo mené par les forces de l’OTAN en Libye ». D’autres, comme Maxwell, pensent que c’est « le pétrole libyen qui attire les grandes puissances ».

"Bravo aux armée occidentales"

En écho à ces commentaires, certains de nos lecteurs se réjouissent de la fin « d’un tyran ». Pour Céline, « Kaddafi est mort, vive la libération de nos peuples des dictatures. Et bravo aux armées occidentales ». Hichem Trimech, un autre contributeur, se fend d’un commentaire plus prolixe : « Kaddafi était l’un des pires dictateurs qu'a connu l'Afrique. Sa disparition (…) doit être vécue comme un grand soulagement, surtout pour le peuple libyen qui a tant souffert et qui a été durant 42 ans asservi. Que les autres dirigeants du continent tirent la leçon de la chute de ces dictateurs pour respecter leurs peuples et instaurent une vraie démocratie dans leurs pays. »

Quels que soient les avis opposés, personne n’est indifférent au sort cruel qu’a visiblement connu Kaddafi. Djaratou Djibrilla se dit par exemple « horriblement choquée par la maltraitance de la dépouille du Guide. C'est inhumain ! » Enfin, une partie d’entre vous regrette que la mort de Mouammar Kaddafi, « prive la Libye d’un procès historique qui aurait permis de tourner une page sombre du passé et éviter de faire du colonel un martyr ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Racisme : les Libyens et immigrés noirs, boucs émissaires des milices

Bien que représentés dans les plus hautes sphères, les Noirs sont trop souvent assimilés aux mercenaires de Kaddafi, et, à ce titre, persécutés.[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Le groupe jihadiste qui a enlevé les diplomates tunisiens en Libye diffuse une vidéo

Mohamed Ben Cheikh, employé de l'ambassade de Tunisie en Libye, avait été enlevé le 21 mars à Tripoli. Un mois plus tard, un groupe jihadiste a publié une vidéo dans laquelle[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Libye : un diplomate tunisien enlevé à Tripoli

Un diplomate tunisien a été enlevé jeudi à Tripoli, selon une source des services de sécurité.[...]

Libye : Ibrahim al-Jadhran, un milicien exigeant

Ibrahim al-Jadhran, qui bloque les terminaux pétroliers de Cyrénaïque depuis août 2013, a conclu un accord le 6 avril avec les autorités. Mais, selon ses proches, cet accord[...]

Tunisie - Rached Ghannouchi : moi, diplomate

Fort de ses nombreux contacts noués dans le monde arabe, le leader islamiste tunisien se rêve en médiateur sur la scène politique libyenne.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Libye : l'ambassadeur de Jordanie enlevé à Tripoli

L'ambassadeur de Jordanie en Libye, Fawaz Al-Itan, a été enlevé mardi à Tripoli par des hommes armés. Son chauffeur aurait été blessé dans l'attaque.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces