Extension Factory Builder
18/10/2011 à 12:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran de la télévision égyptienne montrant Gilad Shalit le 18 octobre 2011. Capture d'écran de la télévision égyptienne montrant Gilad Shalit le 18 octobre 2011. © AFP

Détenu depuis cinq ans à Gaza par le Hamas, mouvement islamiste palestinien, le soldat israélien a été libéré le mardi 18 octobre. Il est arrivé en Israël dans la matinée. 477 prisonniers palestiniens ont été libérés en échange par l’État Hébreu.

Gilad Shalit est libre. Détenu depuis cinq ans par le mouvement islamiste palestinien Hamas à Gaza, le soldat israélien est arrivé mardi en fin de matinée en Israël, selon la deuxième chaîne de télévision privée israélienne.

« Je me sens en bonne santé » a déclaré Gilad Shalit dans un entretien traduit de l’hébreu diffusé mardi par la télévision égyptienne peu après sa libération. Le soldat a indiqué également avoir pris connaissance de sa libération il y a une semaine.

Peu auparavant, la télévision égyptienne avait diffusé les premières images du sergent, qui a aussi la nationalité française, entouré de personnels de sécurité et marchant apparemment sans difficulté, portant une casquette et des vêtements civils.

Transfert à la base d’Amitaï

Le général Yoav Mordechaia a indiqué lors d'une conférence de presse radio-télévisée, que l’ex-otage était « rentré chez lui ». « Il a parlé avec des gens autour de lui de sa famille. Gilad Shalit est retourné dans son pays, sa patrie, sa famille », a affirmé le porte-parole.

« Il va être transféré dans la base d'Amitaï (NDLR : près de la bande de Gaza) où il subira les premiers examens médicaux et où il pourra aussi téléphoner à ses parents », a poursuivi le porte-parole.

« Lorsque nous aurons suffisamment d'éléments sur son état de santé, il sera transféré à la base aérienne de Tel Nof où l'attendent ses parents ainsi que le Premier ministre (Benjamin Netanyahu), le ministre de la Défense (Ehud Barak) et le chef d'état-major (le général Benny Gantz) », a également indiqué le général Mordehai.
Reconnu automatiquement comme victime de stress post-traumatique, Gilad  Shalit rentrera ensuite chez lui à Mitzpe Hila, localité de Haute Galilée (nord).

Un premier groupe de prisonniers palestiniens libérés

Capturé par un commando palestinien le 25 juin 2006 en lisière de la bande de Gaza, le soldat est échangé contre un premier groupe de 477 Palestiniens - en majorité des condamnés à perpétuité - dont 27 femmes.

Avant de pénétrer en territoire israélien, il avait préalablement été transféré en Égypte, accompagné de plusieurs membres de la branche armée du Hamas, en attente de la confirmation de l’arrivée du côté égyptien de l’ensemble des prisonniers.

Un premier convoi de prisonniers palestiniens est finalement arrivé en fin de matinée à bord d'un autobus en Égypte pour se rendre dans la bande de Gaza, selon des images de la télévision égyptienne.

Accueil triomphal aux « héros »

Dans une déclaration transmise aux journalistes, un dirigeant du Hamas, Ezzat al-Rishq, a indiqué que trois avions, qatariote, syrien et turc se dirigeaient vers l'aéroport du Caire pour transporter la quarantaine de Palestiniens parmi les 477, qui seront bannis des territoires palestiniens. Quinze seront transportés à Doha, quinze à Damas et dix à Ankara, a précisé Ezzat al-Rishq.

Le Hamas a préparé un accueil triomphal aux « héros » et décrété une journée de congé, appelant la population à participer aux célébrations de la « victoire de la résistance » sur la place de la Katiba à Gaza. Une vaste estrade et des milliers de chaises y ont été installées pour accueillir les prisonniers libérés.

Suivant l'accord conclu le 11 octobre par l'intermédiaire de l'Égypte entre Israël et le Hamas, un second groupe de 550 détenus palestiniens doit être libéré dans les deux mois.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour 'endiguer' l'épidémie en Afrique

Ebola : l'UE va débloquer 500 millions d'euros pour "endiguer" l'épidémie en Afrique

L'Union européenne a annoncé lundi son engagement à débloquer 500 millions d'euros d'aide pour "endiguer" Ebola dans les pays africains touchés.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Terrorisme : les autorités françaises ont-elles encore commis une bourde ?

Après l'affaire des trois présumés jihadistes français de retour de Turquie attendus par la police à l'aéroport d'Orly et finalement descendus sans être[...]

Vatican : le débat continue sur le divorce et l'homosexualité avec le pape François

Le synode de la famille s'est achevé dimanche au Vatican. Deux semaines de travaux à huis clos pendant lesquelles les évêques ont largement évoqué les thèmes du divorce et de[...]

Syrie : à Kobané, l'armée américaine largue des armes aux Kurdes

L'armée américaine a annoncé dimanche soir avoir largué pour la première fois des armes aux combattants kurdes qui défendent la ville syrienne de Kobané, assiégée[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Vatican : vote très attendu à l'issue d'un synode sur la famille et l'homosexualité

Les participants au synode sur la famille, réunis depuis deux semaines au Vatican, devaient voter samedi un document final, concluant des débats mouvementés sur des sujets de société[...]

La bataille contre Ebola en passe d'être "perdue", faute de solidarité

L'ONU et la Banque mondiale s'alarment du manque de solidarité internationale envers les pays africains touchés par Ebola, qui a tué 4.555 personnes, et appellent à convertir en actes les promesses[...]

France : après plus dix années passées en prison, deux Marocains tentent d'obtenir une indemnisation

Injustement condamnés pour meurtre, les Marocains Kader Azzimani et Brahim El Jabri ont respectivement passé onze et treize ans en prison. Finalement relaxés le 3 juillet, ils s'efforcent[...]

On vous aura prévenus

La liberté d'expression ne s'est jamais aussi mal portée en Afrique qu'aujourd'hui. Je ne parle pas de celle qui autorise les médias à naître, à diffuser, à paraître et[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers