Extension Factory Builder
14/10/2011 à 22:59
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des salafistes lors d'une manifestation à Tunis le 14 octobre 2011. Des salafistes lors d'une manifestation à Tunis le 14 octobre 2011. © AFP

Toujours en colère contre la chaîne privée Nesma TV, plusieurs milliers d’islamistes présumés ont manifesté vendredi dans plusieurs endroits de Tunis. Puis une centaine d'hommes ont attaqué le domicile du PDG de la chaîne, Nabil Karoui, en banlieue de Tunis. Il n'y aurait pas de victimes.

Mis à jour à 22 heures 59.

Les excuses du président de privée Nessma TV, Nabil Karoui, n’ont pas calmé les ardeurs des islamistes tunisiens présumés. Plusieurs milliers de personnes, essentiellement des salafistes selon les observateurs, criant « Allah Akbar » et des slogans hostiles à Nessma, ont à nouveau manifesté vendredi dans la Kasbah de Tunis, pour protester contre la diffusion par la chaîne tunisienne du film d’animation franco-iranien Persepolis. La police a tiré des gaz lacrymogènes, pourchassant certains manifestants. Plusieurs d’entre eux se sont réfugiés dans la mosquée de la Kasbah.

Pire, le domicile de Karoui a été attaqué vendredi soir vers 19H00 (18H00 GMT) par un groupe d'une centaine d'hommes, a annoncé Nessma TV dans son journal du soir. En cause : « un groupe d'une centaine d'hommes qui ont jeté des cocktails Molotov », a déclaré la présentatrice. Selon les informations qui étaient disponibles dans la soirée, la famille du PDG de la chaîne pu être sauvée in extremis. Sofiane Ben Hmida, un des journalistes vedettes de la chaîne, a précisé qu'une vingtaine d'hommes étaient parvenus à entrer dans la maison, où se trouvaient la femme et les enfants de M. Karoui, qui n'était pas chez lui lors de l'attaque.

« La famille a pu sortir par derrière et est en sécurité. Les assaillants ont saccagé la maison et ont mis le feu », a-t-il dit. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Hichem Meddeb, a confirmé l'attaque, mais livré une version légèrement différente. « Une centaine de personnes se sont présentées devant la maison de M. Karoui à La Soukra (banlieue de Tunis). Ils ont forcé la porte extérieure, cassé des vitres et arraché deux tuyaux de gaz », a-t-il dit, précisant ignorer si la famille se trouvait dans la maison à ce moment-là. Cinq personnes ont été arrêtées, a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

Prêches contre Nessma

Une journaliste a dénoncé l'incitation de quelques imams à commettre des crimes à l'encontre des employés de la chaîne, notamment à l'occasion des prêches de vendredi, jour de prière. « Certains imams se sont comportés comme des militants politiques, c'est cela le double discours qu'on voit à l'oeuvre », a lancé Sofiane Ben Hmida.

La manifestation avait pourtant commencé pacifiquement à la sortie d'une mosquée au centre de Tunis après la prière de vendredi, dont les prêches ont été pour la plupart consacrés à l'affaire Nessma. La situation a dégénéré, quand à l'approche du siège du gouvernement, les plus radicaux des manifestants ont poursuivi le mouvement de protestation tandis que les commerçants fermaient leurs boutiques.

Des manifestations du même ordre se sont déroulées dans le quartier populaire de Mellassine, à Bâb Saadoun, cœur d'activité de la capitale, et au Bardo, dans l'ouest de Tunis.

Nabil Karoui, avait été contraint de présenter ses excuses « au peuple tunisien » après la diffusion d’une scène de Persepolis représentant Dieu sous les traits d'un vieil homme barbu, alors que l'islam interdit toute représentation divine du prophète. La colère des islamistes était telle qu’ils ont tenté dimanche d’incendier les locaux de la chaîne. Une violence qui n'est visiblement pas retombée.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : le député Mohamed Ali Nasri attaqué chez lui par des hommes armés

Tunisie : le député Mohamed Ali Nasri attaqué chez lui par des hommes armés

Le député tunisien Mohamed Ali Nasri a été agressé dans la nuit par des hommes armés dans son domicile de Kasserine. Il s'est cassé une jambe dans sa fuite.[...]

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une[...]

Tunisie : ces clubs où les VIP se retrouvent (EB OK VEN 29)

Révolution oblige, l'ostentation n'est plus de mise en Tunisie. On ne se cache pas, certes, mais mieux vaut tout de même se faire discret en ne s'exhibant que dans certaines occasions. Reste qu'un brin de[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

Tunisie : quand l'Histoire tombe en ruine

Négligé ou pillé sous Ben Ali, le patrimoine archéologique pâtit aujourd'hui d'une gestion défaillante imputable à une absence de coordination et à un manque de[...]

Tunisie : pourquoi l’armée n’y arrive pas

Dans une enquête exclusive à paraître dans son numéro 2798, Jeune Afrique explique pourquoi l'armée tunisienne n'arrive pas à reprendre le contrôle du Mont Chaâmbi, foyer de[...]

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Des pêcheurs tunisiens ont recueilli jeudi soixante-quatorze migrants qui tentaient de gagner l'Italie depuis la Libye. Ils avaient erré cinq jours en mer.[...]

Diaporama : "Djerbahood", le street art s'invite en Tunisie

Cet été, des graffeurs du monde entier ont investi les ruelles d'Erriadh, une petite bourgade de l'île de Djerba, pour réaliser une expérience inédite de street art en Tunisie. Armés[...]

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex