Extension Factory Builder
07/10/2011 à 14:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jules Accorsi (Centrafrique) et Éric Gerets (Maroc) s'observeront mutuellement le 9 octobre. Jules Accorsi (Centrafrique) et Éric Gerets (Maroc) s'observeront mutuellement le 9 octobre. © Montage jeuneafrique.com

Le Maroc, qui accueille la Tanzanie dimanche 9 octobre à Marrakech, est maître de son destin. Une victoire le qualifierait pour la phase finale de la CAN 2012. Mais la Centrafrique, en déplacement en Algérie, peut le doubler.

Il y a un an, l’hypothèse faisait sourire. Aujourd’hui, plus personne n’écarte la possibilité de voir la Centrafrique éliminer le Maroc, après avoir contribué à l’élimination de l’Algérie, mondialiste il y a encore un peu plus d’un an. L’Égypte et le Cameroun, déjà éliminés, pourraient être rejoints au cimetière des éléphants par la Tunisie, en grand danger dans le groupe D, et le Maroc d’Éric Gérets. « On sait depuis longtemps qu’il n’y a pratiquement plus de petites sélections sur le continent. La Tanzanie et la Centrafrique le prouvent, et cela nous oblige à rester très concentrés », explique Youssouf Hadji, l’attaquant du stade Rennais et des Lions de l’Atlas.

La situation comptable du Maroc, à égalité de points avec les Centrafricains mais nanti d’une différence de buts favorable (+ 4 contre + 2), reste malgré tout confortable. « L’avantage, c’est que nous sommes maîtres de notre destin. On doit également se souvenir que la Tanzanie conserve une petite chance de se qualifier. Elle doit gagner à Marrakech, et on peut s’attendre à un match plutôt ouvert. »

La révélation centrafricaine

Au même moment à Alger, une des révélations de ces qualifications, la Centrafrique, tentera de battre des Fennecs éliminés mais pas démobilisés. « C’est dommage que nous n’ayons pas les cartes en main », déplore le défenseur Eloge Enza-Yamissi (Troyes, Ligue 2 française). « Mais nous avons accompli tellement de chemin depuis le premier match qualificatif de cette CAN au Maroc [0-0, le 4 septembre 2010, NDLR]. Ce résultat, suivi de notre victoire face à l’Algérie à Bangui (2-0, le 10 octobre 2010), ont constitué un véritable déclic. »

La Centrafrique est dirigée depuis un an par Jules Accorsi, un corse sexagénaire qui a bourlingué en Asie (Oman, Vietnam) et surtout en Afrique (Tunisie, Maroc, Algérie, Madagascar, Bénin). « Il a apporté sa grinta corse, mais a aussi professionnalisé la sélection. Et pour nous, une élimination ne serait pas un coup d’arrêt. Il faudrait se servir de ce que nous avons accompli pour continuer à avancer. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités lun[...]

Mohamed Talbi : "L'islam est né laïc"

L'auteur tunisien de "Ma religion c'est la liberté" n'en démord pas : le Coran est porteur de modernité et de rationalité, mais son message a été altéré par[...]

Maroc - Prix Draper : Rachid Yazami, "Monsieur 100 000 Volts"

Le chimiste Rachid Yazami a inventé les batteries au lithium qui font vivre nos téléphones. Il est le premier lauréat français, mais aussi africain, du prestigieux prix Draper.[...]

Maroc : un millier de migrants clandestins tentent en vain de passer la frontière à Melilla

Mercredi, un millier de migrants en provenance d'Afrique subsaharienne ont tenté de pénétrer dans l'enclave espagnole de Melilla au Maroc, ont annoncé les autorités locales. Leur tentative a[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n°[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Le Maroc, la présentatrice égyptienne et les travailleurs du sexe

Les Marocains dénoncent des assauts d’"antimarocanisme" primaire de la part des médias égyptiens. En cause : les scènes caricaturales d’une série télé et,[...]

Mohammed VI : mosquées marocaines sous surveillance

En interdisant aux imams toute activité politique ou syndicale, le roi du Maroc Mohammed VI renforce son ascendant sur les lieux de culte. Un processus entamé il y a plus de dix ans.[...]

Les secrets du succès des Chaabi

Il y a le père, Miloud, berger devenu milliardaire. Et ses enfants, qui règnent avec lui sur Ynna Holding, groupe présent de l'immobilier à la grande distribution. Visite d'un empire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers