Extension Factory Builder
07/10/2011 à 14:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jules Accorsi (Centrafrique) et Éric Gerets (Maroc) s'observeront mutuellement le 9 octobre. Jules Accorsi (Centrafrique) et Éric Gerets (Maroc) s'observeront mutuellement le 9 octobre. © Montage jeuneafrique.com

Le Maroc, qui accueille la Tanzanie dimanche 9 octobre à Marrakech, est maître de son destin. Une victoire le qualifierait pour la phase finale de la CAN 2012. Mais la Centrafrique, en déplacement en Algérie, peut le doubler.

Il y a un an, l’hypothèse faisait sourire. Aujourd’hui, plus personne n’écarte la possibilité de voir la Centrafrique éliminer le Maroc, après avoir contribué à l’élimination de l’Algérie, mondialiste il y a encore un peu plus d’un an. L’Égypte et le Cameroun, déjà éliminés, pourraient être rejoints au cimetière des éléphants par la Tunisie, en grand danger dans le groupe D, et le Maroc d’Éric Gérets. « On sait depuis longtemps qu’il n’y a pratiquement plus de petites sélections sur le continent. La Tanzanie et la Centrafrique le prouvent, et cela nous oblige à rester très concentrés », explique Youssouf Hadji, l’attaquant du stade Rennais et des Lions de l’Atlas.

La situation comptable du Maroc, à égalité de points avec les Centrafricains mais nanti d’une différence de buts favorable (+ 4 contre + 2), reste malgré tout confortable. « L’avantage, c’est que nous sommes maîtres de notre destin. On doit également se souvenir que la Tanzanie conserve une petite chance de se qualifier. Elle doit gagner à Marrakech, et on peut s’attendre à un match plutôt ouvert. »

La révélation centrafricaine

Au même moment à Alger, une des révélations de ces qualifications, la Centrafrique, tentera de battre des Fennecs éliminés mais pas démobilisés. « C’est dommage que nous n’ayons pas les cartes en main », déplore le défenseur Eloge Enza-Yamissi (Troyes, Ligue 2 française). « Mais nous avons accompli tellement de chemin depuis le premier match qualificatif de cette CAN au Maroc [0-0, le 4 septembre 2010, NDLR]. Ce résultat, suivi de notre victoire face à l’Algérie à Bangui (2-0, le 10 octobre 2010), ont constitué un véritable déclic. »

La Centrafrique est dirigée depuis un an par Jules Accorsi, un corse sexagénaire qui a bourlingué en Asie (Oman, Vietnam) et surtout en Afrique (Tunisie, Maroc, Algérie, Madagascar, Bénin). « Il a apporté sa grinta corse, mais a aussi professionnalisé la sélection. Et pour nous, une élimination ne serait pas un coup d’arrêt. Il faudrait se servir de ce que nous avons accompli pour continuer à avancer. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

Racisme au Maroc : à Tanger, un pogrom anti-migrants fait au moins un mort

À Tanger, une expédition sauvage menée par des Marocains contre des migrants à fait au moins un mort, le 29 août. Un drame qui met à nouveau en lumière le problème du racisme [...]

Maroc : les maraîchers disent "merci Poutine"

Depuis que Moscou a décrété un embargo sur les importations en provenance de l'Union européenne, les agriculteurs marocains s'organisent pour profiter de ce marché estimé à[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Algérie - Maroc : la déchirure

Tranchées d’un côté, clôture de l’autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, "Jeune Afrique" a enquêté, vingt ans après la[...]

Maroc : Rabat rêve de lumières

Confinée de longue date au statut de ville administrative, la capitale du Maroc se rêve en cité internationale de la culture et du savoir.[...]

Mariage au Maroc : quand la haute fait la noce

Ils font rarement la une des journaux, mais les mariages entre grandes familles sont une tradition bien établie dans le royaume. Une façon de perpétuer richesse, pouvoir et rang social.[...]

Justice : brèche humanitaire entre le Maroc et la France

Selon un responsable du ministère marocain de la Justice, le royaume chérifien s'apprête à transférer en France des détenus français.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Algérie - Maroc : vingt ans après, faut-il rouvrir la frontière commune ?

Vingt ans après sa fermeture, la frontière commune entre le Maroc et l'Algérie n'est toujours pas rouverte. Une situation préjudiciable pour les deux États qui se contentent, pour l'instant, de[...]

Maroc : quand Mohammed VI se fait arrêter par la Guardia civil espagnole

Selon le quotidien espagnol "El Mundo", une patrouille de la Guardia civil espagnole a arrêté, par erreur, le yacht du roi du Maroc le 7 août dernier au large de Ceuta. Une bourde de taille qui n'a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex