Extension Factory Builder
06/10/2011 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un expert médico-légal libyen devant des corps découverts dans un charnier près de Tripoli, le 5 Un expert médico-légal libyen devant des corps découverts dans un charnier près de Tripoli, le 5 © AFP

Les autorités libyennes ont annoncé avoir découvert deux nouveaux charniers près de Tripoli, à peine quinze jours après avoir mis la main sur les restes de 1700 prisonniers à Abou Salim.

La libération libyenne ne se fait pas sans quelques découvertes macabres. Après celle du charnier de la prison d’Abou Salim à Tripoli, où 1700 corps avaient été découverts, un responsable de la sécurité de Tripoli a annoncé mercredi avoir mis la main sur deux autres « cimetières ». « Des informations données par des témoins nous ont permis de découvrir deux charniers » a déclaré Naji al-Issaoui, le chef de la brigade de Tripoli.

Quelques 200 corps ont été découverts dans celui de Gargarech, à sept km de Tripoli, tandis que le second charnier a révélé la présence d’ossements provenant d’au moins 700 personnes, jetés dans une fosse commune à Birasta Milad, tout près de la capitale libyenne.

Polémique

Selon le chef de la brigade de Tripoli, il ne fait aucun doute qu’il s’agit de « victimes de l'ancien régime ». Aucune information n’a été donnée quant aux circonstances de la mort de ces personnes, présentées comme des ennemis du dictateur déchu Mouammar Kadhafi. À Garagech, un médecin légiste a déclaré que deux corps portaient des traces de balles, tandis qu’une vingtaine d’autres auraient eu le crâne fracturé.

Un photographe de l’AFP, a lui, évalué qu’une partie des personnes pourraient être décédées récemment. Lors de la découverte du charnier d’Abou Salim le 25 septembre, la polémique avait éclatée, notamment dans la presse, qui mettait en doute la véracité des informations données. Les ossements trouvés qui, selon le CNT, provenaient de personnes executées en 1996, étaient suspectés d’appartenir à des animaux. Le Conseil national de transition avait alors indiqué qu’il enquêterait sur ce dossier.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : des islamistes armés s'emparent de deux champs pétrolifères

Libye : des islamistes armés s'emparent de deux champs pétrolifères

Des islamistes radicaux se sont emparés mardi des deux champs pétrolifères d'Al-Bahi et Al-Mabrouk, situés dans le centre du pays. Ils menacent désormais celui d'Al-Dahra.[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Libye : le général Khalifa Haftar nommé commandant général de l'armée

Le général Khalifa Haftar a été nommé à la tête de l'armée libyenne, a annoncé lundi le président du Parlement reconnu par la communauté internationale,[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Libye : attentat de l'EI contre la résidence de l'ambassadeur iranien, pas de victimes

La résidence de l'ambassadeur iranien à Tripoli, la capitale libyenne désertée par la majorité des diplomates étrangers, a été visée dimanche par un double attentat,[...]

Libye : un nouveau foyer jihadiste qui inquiète l'Europe et les pays voisins

Aux portes de l'Europe, le nouveau foyer jihadiste qui se développe en Libye alimente les pires craintes du Vieux continent mais inquiète aussi les voisins immédiats du pays, qui craignent un renforcement de[...]

Libye : 195 égyptiens évacués via la Tunisie

195 ressortissants égyptiens ont fui lundi la Libye en direction de la Tunisie après l’assassinat de 21 chrétiens coptes par le groupe État islamique (EI). Le gouvernement tunisien craint[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111006091319 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111006091319 from 172.16.0.100