Extension Factory Builder
06/10/2011 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un expert médico-légal libyen devant des corps découverts dans un charnier près de Tripoli, le 5 Un expert médico-légal libyen devant des corps découverts dans un charnier près de Tripoli, le 5 © AFP

Les autorités libyennes ont annoncé avoir découvert deux nouveaux charniers près de Tripoli, à peine quinze jours après avoir mis la main sur les restes de 1700 prisonniers à Abou Salim.

La libération libyenne ne se fait pas sans quelques découvertes macabres. Après celle du charnier de la prison d’Abou Salim à Tripoli, où 1700 corps avaient été découverts, un responsable de la sécurité de Tripoli a annoncé mercredi avoir mis la main sur deux autres « cimetières ». « Des informations données par des témoins nous ont permis de découvrir deux charniers » a déclaré Naji al-Issaoui, le chef de la brigade de Tripoli.

Quelques 200 corps ont été découverts dans celui de Gargarech, à sept km de Tripoli, tandis que le second charnier a révélé la présence d’ossements provenant d’au moins 700 personnes, jetés dans une fosse commune à Birasta Milad, tout près de la capitale libyenne.

Polémique

Selon le chef de la brigade de Tripoli, il ne fait aucun doute qu’il s’agit de « victimes de l'ancien régime ». Aucune information n’a été donnée quant aux circonstances de la mort de ces personnes, présentées comme des ennemis du dictateur déchu Mouammar Kadhafi. À Garagech, un médecin légiste a déclaré que deux corps portaient des traces de balles, tandis qu’une vingtaine d’autres auraient eu le crâne fracturé.

Un photographe de l’AFP, a lui, évalué qu’une partie des personnes pourraient être décédées récemment. Lors de la découverte du charnier d’Abou Salim le 25 septembre, la polémique avait éclatée, notamment dans la presse, qui mettait en doute la véracité des informations données. Les ossements trouvés qui, selon le CNT, provenaient de personnes executées en 1996, étaient suspectés d’appartenir à des animaux. Le Conseil national de transition avait alors indiqué qu’il enquêterait sur ce dossier.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Terrorisme : qui sont les groupes jihadistes attirés par l'État islamique en Afrique ?

Alors que 30 personnes, en majorité des militaires, sont mortes aujourd'hui dans des attaques de la branche égyptienne de l'État islamique (EI) dans le Sinaï, tour d'horizon des groupes jihadsites attir&e[...]

ONU : vers la délocalisation des négociations interlibyennes... en Libye ?

Les négociations interlibyennes, qui se déroulent actuellement à Genève, pourraient se délocaliser en Libye, du moins si les conditions de sécurité y sont "suffisantes",[...]

Sommet de l'UA : les pays africains écartent l'idée d'une intervention en Libye

Réunis ce mercredi à Addis-Abeba à l'occasion du sommet de l'UA, les pays membres du groupe international de contact sur la Libye se sont prononcés en faveur d'une solution politique au détriment[...]

Libye : trois questions autour de l'attaque terroriste de l'hôtel Corinthia à Tripoli

L'hôtel Corinthia à Tripoli a été la cible mardi d'une attaque revendiquée par la branche libyenne de l'État islamique. Neuf personnes, dont cinq étrangers, ont été[...]

La branche libyenne de l'État islamique revendique un attentat qui a fait au moins 12 morts à Tripoli

L'hôtel Corinthia, qui accueille régulièrement diplomates et journalistes à Tripoli, a été la cible mardi d'une attaque terroriste. Des hommes armés ont fait au moins douze morts[...]

Mohamed al-Zehawi est mort, confirme le groupe terroriste libyen Ansar al-Charia qu'il dirigeait

Le groupe libyen Ansar al-Charia, classé comme "terroriste" par les Etats-Unis et l'ONU, a confirmé samedi soir dans un communiqué la mort de son chef Mohamed al-Zehawi, annoncée plus[...]

Annonces de cessez-le-feu en Libye, le début d'une sortie de crise ?

Emboîtant le pas à la coalition de milices Fajr Libya, l'armée libyenne a annoncé dimanche 18 janvier un cessez-le-feu dans le pays. Objectif : donner une petite chance à des négociations[...]

Libye : l'armée annonce à son tour un cessez-le-feu

L'armée libyenne a annoncé dimanche un cessez-le-feu, comme l'a fait il y a deux jours la milice Fajr Libya, pour soutenir les négociations de Genève en faveur d'un règlement du conflit qui[...]

Libye : le Conseil de sécurité salue l'annonce d'un cessez-le-feu

Le Conseil de sécurité de l'ONU a salué samedi l'annonce par une coalition de milices, notamment islamistes, d'un cessez-le-feu en Libye et a menacé de sanctions ceux qui feraient obstacle aux efforts[...]

Libye : des barils et des balles

Principale source de revenus de l'État libyen, l'or noir est plus que jamais au coeur de la guerre sans merci que se livrent les différentes factions qui se disputent le pouvoir.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111006091319 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20111006091319 from 172.16.0.100