Extension Factory Builder
30/09/2011 à 16:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'J'aime voyager entre les nombreuses branches de la forêt que représente le monde de la musique.' "J'aime voyager entre les nombreuses branches de la forêt que représente le monde de la musique." © Alexandre Paufert

Lors du festival des Francophonies en Limousin, qui se déroule actuellement à Limoges, le trompettiste Ibrahim Maalouf est venu présenter sa pièce "Métamorphise". Rencontre avec un artiste qui, à 31 ans, en est déjà à son troisième album.

Le mélange des genres et la mise à mort des frontières, c'est un peu la spécialité du Festival des Francophonies en Limousin qui se tient à Limoges (France) du 28 septembre au 8 octobre. Aussi n'est-il pas surprenant que le jeune prodige franco-libanais de la trompette Ibrahim Maalouf y trouve sa place avec aisance. C’est sans craindre de côtoyer les plus grands – en l'occurrence les compositeurs Nino Rota et Wolfgang Amadeus Mozart – qu’il présente sa pièce « Métamorphise » à l'opéra-théâtre de Limoges, à l'heure où sort dans les bacs sont troisième album, Diagnostic, après Diasporas (2008) et Diachronism (2009).

Musicien vagabond de 31 ans, le neveu de l'académicien Amin Maalouf cache dans le cuivre de sa trompette des trésors puisés dans toutes les traditions qui l'ont nourri. Né à Beyrouth, formé à la musique occidentale comme à la musique traditionnelle arabe par un père virtuose, Maalouf est ouvert à toutes les rencontres et à toutes les expériences. Couronné par de nombreux prix de musique classique et de jazz, dont celui de Révélation de l'année aux Victoires du Jazz 2010, il a travaillé avec Matthieu Chédid, George Moustaki, Amadou et Mariam, Salif Keita, Vincent Delerm, Sting et quelques autres...

"D'arbre en arbre"

« D'arbre en arbre, j'aime voyager entre les nombreuses branches de la forêt que représente le monde de la musique », dit-il. Créé à Limoges le 29 septembre, Métamorphise est présentée après le concerto pour orchestre à cordes de Nino Rota et avant la symphonie n°41 « Jupiter » en ut majeur K 551 de Mozart, sous la direction du très jeune chef d'orchestre québécois Jean-Michaël Lavoie.

Elle sera reprise dès le 30 septembre à Saint-Junien, puis les 27 et 29 mars à Aubusson et Bellac. Dans une forme identique ? Sans doute pas. Quand il joue, comme quand il compose, Ibrahim Maalouf tient à se ménager des espaces de liberté lui permettant d'improviser. « Toute la première partie de la pièce est une improvisation traditionnelle dans le monde arabe, posée sur un ostinato de basses. C'est une liberté totale », explique-t-il. Liberté d'aller où il veut, liberté de butiner ici et là : Ibrahim Maalouf suit désormais un chemin qui lui est propre.

________________

Nicolas Michel, envoyé spécial à Limoges

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Angola : Dos Santos chahuté

Article pr�c�dent :
Érythrée : Afewerki sur des charbons ardents

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Massacre de Sétif en Algérie : premier hommage d'un ministre français 70 ans après

Le secrétaire d'Etat français chargé des Anciens combattants, Jean-Marc Todeschini, a rendu dimanche un hommage aux victimes algériennes de Sétif, 70 ans après le massacre qui a fait de[...]

Naufrage de migrants en Méditerranée : hécatombe de 700 morts redoutée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large de la Libye dans la nuit de samedi à dimanche fait redouter une véritable "hécatombe" en Méditerranée avec quelque 700[...]

Jusqu'à 700 morts redoutés après le naufrage d'un bateau de migrants en Méditerranée

Le naufrage d'un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu'à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les[...]

Immigration clandestine : Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

La crise tragique de l'immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que[...]

Énergie : à Paris, des maires africains se mobilisent pour l'électrifrication du continent

Une vingtaine de maires francophones de grandes villes africaines se sont réunis vendredi à Paris, à l'initiative de Jean-Louis Borloo et de Anne Hidalgo, maire de la capitale française, pour mettre en[...]

Fifa : Figo, Hayatou et les lusophones

L'Afrique unie derrière Issa Hayatou, l'inamovible patron de la CAF, pour voter comme un seul homme pour Sepp Blatter, l'inamovible patron de la Fifa ? Voire...[...]

Baisers amers d'Istanbul

Istanbul. Printemps 2015. J'ai vu la ville aux mille mosquées penchée sur le Bosphore au milieu de ses splendeurs ottomanes.[...]

Cambodge : 17 avril 1975, le cauchemar commence

Il y a tout juste quarante ans, Phnom Penh tombait entre les mains des soldats de Pol Pot et était aussitôt évacué par la force. Jusqu'en 1979, le régime khmer rouge allait faire[...]

Peinture : l'Ivoirien Ouattara Watts, au-delà de Basquiat

L'artiste ivoirien Ouattara Watts expose jusqu'au 5 mai à Paris. L'occasion de revenir sur l'œuvre de celui qui fréquenta le génie de l'art contemporain Basquiat à la fin de sa vie.[...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110930155056 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20110930155056 from 172.16.0.100