Extension Factory Builder
29/09/2011 à 13:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le spectacle de Salia Sanou 'Souvenir de la rue princesse' a ouvert les Francophonies en Limousin. Le spectacle de Salia Sanou "Souvenir de la rue princesse" a ouvert les Francophonies en Limousin. © Patrick Fabre

Théâtre, danse, musique, littérature... Le festival des Francophonies en Limousin, qui se tient du 28 septembre au 8 octobre 2011, a débuté à Limoges avec une chorégraphie du Burkinabè Salia Sanou. De nombreux artistes africains sont également conviés.

Certains dansent la salsa, d'autres le hip-hop, d'autres la capoeira. Chacun dans son coin ? Certainement pas ! Entraînés pendant quatre mois par le danseur et chorégraphe burkinabè Salia Sanou, ils se sont retrouvés ensemble sur la place de la Motte, en plein cœur de Limoges (France) pour la première et avant dernière représentation de Souvenir de la rue princesse, le spectacle qui ouvrait la 28e édition des Francophonies en Limousin (voir photos, © Patrick Fabre).

Une manière de donner le la d'une manifestation qui se veut festive et décontractée : tous les danseurs étaient des amateurs et ils ont démontré avec brio que la Francophonie n'est pas qu'une question de langue. Les corps aussi peuvent parler, dialoguer et se comprendre, même quand ils viennent d'horizons différents.

Ce n'était qu'un début. La soirée de lancement, ce mercredi 28 septembre, s'est prolongée sur le Champ de Juillet avec les déséquilibres très étudiés de la Congolaise (RDC) Tatiana Bongonga, jeune funambule jouant sur son fil avec grâce et originalité – mimant la chute pour mieux emporter le public vers le vertige... Enfin, avec Carré piste, deux danseurs se sont successivement heurtés et épaulés au pied d'un écran géant où leurs propres images les séparaient de dizaine de seaux verts et jaunes remplis d'eau qui, bientôt, livreraient leurs éclaboussures...

Mélange d’exigence et de simplicité

Les Francophonies en Limousin, qui se tiennent jusqu'au 8 octobre, c'est ce mélange d'exigence et de simplicité qui permet de mêler avant garde et grand spectacle. Pendant une dizaine de jours, théâtre, danse, musique, littérature sont mis à l'honneur avec des invités de marque dont beaucoup viennent d'Afrique.

Ainsi, le Congolais Dieudonné Niangouna – qui sera artiste associé au Festival d'Avignon 2013 – crée à Limoges, le 30 septembre, sa pièce Le Socle des vertiges. Autre pièce présentée sur scène, Moi et mon cheveu, de la congolaise (RDC) Bibish Mumbu, dans une mise en scène d'Eva Doumbia (29 septembre). Quant à Soeuf Elbadawi, il raconte à sa manière avec Moroni Blues la capitale comorienne (28 septembre).

La musique n'est pas en reste. Sont présents le trompettiste franco-libanais Ibrahim Maalouf (29 septembre), les guitaristes Roland Tchakounté (29 septembre), Mounawar et Baco. Et comme un peu d'humour ne fait jamais de mal, on peut compter sur Mamane (Niger) et Tata Milouda (Maroc) pour achever de décrisper les mâchoires ! Bref, pour quelques jours, le centre du monde francophone n'est ni à Paris, ni à Bruxelles, ni à Abidjan : il est à Limoges.

____________

Nicolas Michel, envoyé spécial à Limoges

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement de[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

CAN 2015: l'Algérie et le Cap-Vert ont leur billet pour le Maroc

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a eu lieu mercredi. En voici les résultats.[...]

CAN 2015 : les pronostics des lecteurs de "Jeune Afrique" pour les éliminatoires

La quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 se tient ce soir. Nous vous avions demandé de pronostiquer les résultats des quatorze rencontres au programme.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers