Extension Factory Builder
28/09/2011 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avec Marchand, le Raja espère reprendre le chemin de la victoire. Avec Marchand, le Raja espère reprendre le chemin de la victoire. © AFP

Après plus de neuf mois d’inactivité, Bertrand Marchand a été nommé le 25 septembre entraîneur du Raja Casablanca (Maroc) avec pour objectif de défendre le titre de champion du Maroc. L’ancien sélectionneur de la Tunisie (juin-décembre 2010) va tenter de redonner confiance à une équipe éliminée de la Ligue des Champions et mal classée en championnat.

Il y a eu le Roumain Ilie Balaci, remercié le 13 septembre dernier. Il y aurait pu avoir Fathi Jamal, un des (nombreux) anciens sélectionneurs du Maroc, qui a finalement refusé l’offre. Le poste d’entraîneur du Raja Casablanca, dont la saison est mal partie, revient finalement à Bertrand Marchand (58 ans), qui a signé pour un an le week-end dernier.
« Je pouvais gagner le double dans le Golfe Persique »

Au chômage pendant près de dix mois après son éviction du poste de sélectionneur de la Tunisie, l’entraîneur français était en contact avec le Maroc depuis plusieurs mois. « En juin, j’avais eu un contact avec le WAC Casablanca, et un peu plus tard avec le Raja, juste avant la nomination de Balaci. Je n’avais pas donné suite au premier, je n’allais pas répondre favorablement au second juste après. Mais quand Abdeslam Hanat, le président du Raja, m’a recontacté il y a une quinzaine de jours, la situation était différente », explique-t-il.
Marchand a déjà entraîné les Tunisiens du Club Africain (2006-2007) et de l’Étoile du Sahel (2007-2008), avec une Ligue des Champions remportée en 2007. Il commence à bien connaître le Maghreb et s’y sent bien. « Je pouvais gagner le double au Qatar ou en Arabie Saoudite. Ce n’est pas une question financière, mais sportive : le Raja fait partie du Top 8 africain, et le renouveau du football marocain est évident. Cela se voit au niveau de sa sélection et de ses clubs. »

Quête de sérénité

Marchand est cependant conscient de la précarité de son job. « Je sais qu’en Afrique du Nord, l’espérance de vie d’un entraîneur va de trois à six mois », sourit-il. La sienne dépendra de sa capacité à redresser une équipe actuellement en quête de sérénité. « Elle en a besoin. Elle n’a plus gagné depuis plusieurs mois (le 21 mai dernier, NDLR). Grâce à la trêve internationale, je vais avoir un peu de temps pour travailler. Il va falloir remonter au classement pour défendre notre titre, détaille-t-il, déjà conscient de l’immense pression qui existe autour du club rajaoui, actuellement douzième (sur seize) au bout de trois journées de championnat. « On verra lors du mercato hivernal pour se renforcer et bien aborder la Ligue des Champions 2012… »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Hanane Lamgharraze : la mariée était en blanc

Jeune patronne d'Oriental Wedding, cette créatrice propose ses caftans aux Franco-Maghrébines à la recherche de robes de mariage traditionnelles... et modernes.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New-York.[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Maroc : Jamal Benomar... militant un jour, militant toujours

Des rangs de l'extrême gauche marocaine au monde feutré de l'ONU en passant par Amnesty, l'envoyé spécial de Ban Ki-moon au Yémen n'a jamais transigé avec ses convictions.[...]

"Bodybuilder" : surprenant Roschdy Zem !

Jamais là où on l'attend, avec "Bodybuilder", l'acteur réalise un troisième film attachant. Et aborde avec originalité l'univers du culturisme et les relations père-fils.[...]

Maroc : Bouchta Charef lâché par son épouse

L'épouse de Bouchta Charef, célèbre jihadiste marocain détenu à Tétouan, a livré un témoignage remettant en cause les accusations de mauvais traitements portées par[...]

Vilains barbus et belles barbantes

Au cliché des arabes jihadistes, les belles orientales opposent des concours de Miss toujours plus nombreux. Avec plus ou moins de pertinence…[...]

Maroc : Farid Belkahia, dernier trait de pinceau

Le doyen de l'art moderne marocain, Farid Belkahia, est décédé jeudi 25 septembre à l'âge de 80 ans. Hommage à l'artiste, au voyageur, au sculpteur et au militant...[...]

Maroc - Espagne : neuf jihadistes liés à l'État islamique arrêtés

Une cellule liée aux jihadistes de l'État Islamique, basée dans l'enclave espagnole au Maroc de Melilla et la ville voisine marocaine de Nador, a été démantelée, a annoncé[...]

Maroc : Hassan Bouhemou quitte le holding royal SNI

Après 13 années à la tête de la SNI, Hassan Bouhemou quitte le groupe pour se consacrer à ses affaires personnelles. Une décision qui sera entérinée lors du prochain conseil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers