Extension Factory Builder
19/09/2011 à 11:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Condé-Wade, une entente cordiale définitivement oubliée. Condé-Wade, une entente cordiale définitivement oubliée. © Vincent Fournier pour J.A.

Le 19 juillet, un commando armé prend d’assaut la résidence d’Alpha Condé à Conakry. Plus de deux mois après les faits, le président guinéen dénonce la "complicité" des gouvernements gambien et sénégalais dans l’affaire. Dakar et Banjul ont-ils comploté contre Alpha Condé ? Ces accusations représentent-elles un risque de déstabilisation de la région ? Jeuneafrique.com vous invite à participer au débat et publiera les meilleures contributions.

« J’estime que l’attentat a été préparé à l’hôtel Méridien Président, à Dakar, et qu’il y a eu des va-et-vient entre Dakar et la Gambie. J’estime que cela ne pouvait se faire à leur insu ». Dimanche 11 septembre, le président guinéen Alpha Condé vient de lâcher une bombe diplomatique au micro de la radio Sud FM. Pour la première fois, il accuse publiquement le Sénégal et la Gambie d'être complices dans l’attentat dont il a été la cible en juillet.

Votre avis nous intéresse !

Le Sénégal et la Gambie ont-ils été complices de la tentative d’assassinat contre le président Guinéen Alpha Condé ? Vous pouvez débattre de cette question dans les commentaires de cet article, sur notre page Facebook, ou encore nous envoyer un mail à redactionweb@jeuneafrique.com. Nous publierons ensuite une sélection des réflexions les plus originales et les mieux argumentées.

Pour rappel, l’attaque contre la résidence présidentielle de Conakry avait été perpétrée par un groupe de militaires dans la nuit du 18 au 19 juillet. Durant trois heures, les combats font rage entre les assaillants et la garde du président. Alpha Condé en sortira miraculeusement indemne. Par la suite, 38 personnes, dont 25 militaires, seront arrêtées et poursuivies pour « attentat contre la sûreté de l'État » et « tentative d'assassinat » du président.

D’après Alpha Condé, les commanditaires de l’attaque sont bien connus. Il s’agit de Bah Oury, numéro 2 de l'UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), le parti de l’opposant Cellou Dalein Diallo, et de Tibou Kamara, ancien bras droit du général Sékouba Konaté, chef de la transition guinéenne. Dans l’esprit du président guinéen, les deux hommes ont également bénéficié de la complicité de Dakar et de Banjul.

Dakar et Banjul démentent

Longtemps aidé et appuyé par Abdoulaye Wade, Alpha Condé aurait mal supporté le fait que le président sénégalais soutienne son adversaire Cellou Dalein Diallo à la présidentielle. En l’accusant de complicité dans l’attaque du 19 juillet, l’entente cordiale qui prévalait un moment entre les deux hommes semble définitivement oubliée.

Du côté de Dakar, on dément catégoriquement les accusations de Condé. « Le gouvernement sénégalais n’a jamais été mêlé ni de près ni de loin à ces évènements, assure le porte-parole de la présidence Serigne Mbacké Ndiaye. Le président Wade - et ça, le président Alpha Condé en est conscient - s'est beaucoup investi (...) pour que la Guinée puisse assurer une transition et aller vers des élections transparentes », a-t-il poursuivi.

A Banjul, le son de cloche est le même. Dans un communiqué officiel publié le lundi 12 septembre, le ministère des Affaires étrangères déclare que le gouvernement gambien «  n'a pas été impliqué et n'a reçu aucune information préalable à la tentative d'assassinat du président guinéen ». En attendant les résultats de l’enquête judiciaire, la crise diplomatique couve en Afrique de l’Ouest.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

Guinée : huit membres d'une équipe de sensibilisation à Ebola tués dans le Sud

Guinée : huit membres d'une équipe de sensibilisation à Ebola tués dans le Sud

Les corps de huit personnes ont été retrouvés jeudi dans la région de N'Zérékoré (sud de la Guinée). Ils étaient tous membres d'une mission de sensibilisation au vir[...]

Ebola : l'OMS dénonce le marché noir du "sang de survivants"

Dans la lutte contre le virus Ebola, qui a déjà fait 2 630 morts, selon le dernier bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la recherche d'un sérum a provoqué des effets pervers.[...]

Ebola : le Sierra Leone va confiner sa population pendant trois jours

Le Sierra Leone s'apprête à lancer une opération géante de porte-à-porte à destination de ses six millions d'habitants. La population est invitée, à partir de jeudi soir,[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Ebola : la Banque mondiale craint "les conséquences économiques catastrophiques de la peur"

Pour la banque mondiale, plus que le coût direct de l'épidémie (mortalité, morbidité, soins de santé, pertes des jours de travail), le véritable danger réside dans la[...]

Ebola : le plan d'Obama en six questions

Barack Obama a annoncé mardi soir le déploiement de 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest pour lutter contre la propagation d'Ebola. Point par point, voici ce que prévoit Washington pour[...]

Ebola : il faut un milliard de dollars pour lutter contre l'épidémie, selon l'ONU

À l'issue d'une réunion à huis-clos à Genève, mardi, le Dr David Nabarro, coordonnateur de l'ONU contre l'épidémie d'Ebola, a indiqué que les Nations unies avaient besoin[...]

Sam Pa, très sulfureux intermédiaire

Depuis dix ans, le nom de ce businessman - et ancien espion chinois ? - apparaît dans de nombreux contrats miniers passés entre Pékin et l'Afrique. Son parcours sinueux commence en Angola[...]

Guinée : BNP seul maître à bord dans sa filiale

La Guinée et le Gabon étaient les derniers pays dans lesquels BNP Paribas ne détenait pas la majorité dans sa filiale locale. Ce ne sera bientôt plus le cas à Conakry.[...]

Ebola : 165 personnels cubains en Sierra Leone, Obama supervise la stratégie américaine

La mobilisation internationale contre Ebola a reçu vendredi un renfort de taille, Cuba annonçant l'envoi de 165 médecins et infirmiers en Sierra Leone, un déploiement encore loin de remédier[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex