Extension Factory Builder
15/09/2011 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC Joseph Kabila présente son programme politique, le 14 septembre 2011. Le président de RDC Joseph Kabila présente son programme politique, le 14 septembre 2011. © AFP

Le président Joseph Kabila a jugé mercredi son bilan comme étant "plutôt positif". Candidat à la présidentielle de novembre 2012, il entend mettre l’accent sur l’éducation et faire de la RDC "un pays émergent".

« Sans fausse modestie », le président congolais Joseph Kabila s’est dit fier de son mandat, qu’il a jugé mercredi comme « plutôt positif ». « En cinq ans, nous avons fait avancer ensemble le Congo. Avec votre concours, pour l'essentiel, j'ai tenu mes promesses », a-t-il déclaré.

Alors qu’il vient d’annoncer sa candidature officielle pour l’élection présidentielle du 28 novembre 2011, le chef de l’État s’est exprimé devant quelque 3000 membres de la Majorité présidentielle (MP) réunis sous un chapiteau, depuis sa ferme de Kingakati, à 70 km environ de la capitale congolaise.

Sur la question de l’instabilité de l’est du pays, qui abrite des groupes armés et reste le théâtre de tensions récurrentes, le président congolais a, pour sa part, jugé qu’il n’y avait « plus d'incendie à l'est, sinon quelques brasiers ».

S’il avait placé son premier mandat sous le signe de la pacification et la reconstruction, après deux guerres successives (1996-1997, 1998-2003) qui avait ruiné le pays, Joseph Kabila entend, s’il venait à être réélu, faire de la RDC « un pôle d'intelligence et de savoir faire, un vivier de la nouvelle citoyenneté et de la classe moyenne, un grenier agricole, une puissance énergétique, un pôle économique et industriel, une terre de paix et de mieux-être, une puissance régionale au coeur de l'Afrique ».

Éducation, corruption et pauvreté

Autre priorité selon le candidat : l’agriculture. « Sur 80 millions d'hectares arables disponibles, 11 millions seulement sont aujourd'hui mis en valeur ». Le chef de l’État souhaite donc une « importante transformation » du monde rural, « épicentre de la pauvreté ». « Nous entendons faire de l'éducation de la formation à la citoyenneté la première de nos priorités », a-t-il promis, appelant à « la formation aux valeurs républicaines et morales ».

Élu en 2006, Joseph Kabila avait succédé à son père Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Le président affrontera, lors de l’élection pour laquelle il est donné favori, une douzaine d’autres candidats, et notamment  Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe, et Léon Kengo wa Dondo.

Le futur président aura fort à faire, pour lutter contre le fléau de la pauvreté en RDC. Plus de 75% des 62 millions d'habitants vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté, alors que le pays est largement pourvu de nombreuses richesses naturelles (minerais, bois, pétrole, cours d'eau...).
En 2010, la RDC avait également été jugée par l'ONG Transparency International (TI) comme appartenant aux pays les plus corrompus, occupant la 164eme place sur près de 178 pays.

« La reconstruction du pays a bel et bien commencé », a pour sa part estimé Joseph Kabila, promettant « de faire du Congo un pays émergent ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train au sujet de la santé d'Étienne Tshisekedi, âgé de 81 ans. Mais aux dernières nouvelles il irait mieux. Au point de reprendre à nouve[...]

RDC : à quoi joue Léon Kengo wa Dondo ?

En évoquant une possible révision de la Constitution, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a jeté le trouble. A priori, il est exclu de toucher à la limitation du[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Interrogations après la mort en RDC du chef rebelle "Morgan"

Paul Sadala alias "Morgan", chef rebelle congolais, a été tué lundi par l'armée congolaise lors de son transfèrement vers Bunia dans le nord-est de la RDC.[...]

Football : Carteron sélectionneur de la RDC ? Katumbi ne dit pas non

À la recherche d’un sélectionneur, la RDC étudie plusieurs pistes. Dont celle menant à Patrice Carteron, l’entraîneur français du TP Mazembe, qui cumulerait les deux[...]

RDC : où sont passés les centaines d'otages des ADF dans le Nord-Kivu ?

Enfants, médecin, prêtres, membres de MSF… Entre 2010 et 2013, des centaines de personnes ont été enlevées par les ADF dans l'est de la RDC. Au moment où la traque contre ces[...]

RDC : comment va Étienne Tshisekedi ?

Au moment où des rumeurs folles circulent à Kinshasa sur l'état de santé d'Étienne Tshisekedi, ses proches tentent de rassurer. Selon eux, l'opposant historique congolais va mieux mais a encore[...]

RD Congo : Carlo Lekea, développeur-pionnier

Carlo Lekea est le développeur de la première application mobile réalisée en RD Congo. À 22 ans, ce jeune homme ambitieux entend bien en développer de nombreuses autres, en dépit de[...]

RDC : In Koli Jean Bofane, le satyricongolais

Présent au festival Étonnants Voyageurs de Rabat, l'auteur de "Mathématiques congolaises" a évoqué son nouveau livre, "Congo Inc." Un maelström d'humour et[...]

RDC - Patricia Diomi : "Pour Kabila, mon mari est la bête noire à abattre"

Après la condamnation, le 26 mars, de l'opposant congolais Diomi Ndongala à dix ans de prison, son épouse Patricia s'est confiée à "Jeune Afrique". Elle dénonce notamment la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers