Extension Factory Builder
15/09/2011 à 09:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président de RDC Joseph Kabila présente son programme politique, le 14 septembre 2011. Le président de RDC Joseph Kabila présente son programme politique, le 14 septembre 2011. © AFP

Le président Joseph Kabila a jugé mercredi son bilan comme étant "plutôt positif". Candidat à la présidentielle de novembre 2012, il entend mettre l’accent sur l’éducation et faire de la RDC "un pays émergent".

« Sans fausse modestie », le président congolais Joseph Kabila s’est dit fier de son mandat, qu’il a jugé mercredi comme « plutôt positif ». « En cinq ans, nous avons fait avancer ensemble le Congo. Avec votre concours, pour l'essentiel, j'ai tenu mes promesses », a-t-il déclaré.

Alors qu’il vient d’annoncer sa candidature officielle pour l’élection présidentielle du 28 novembre 2011, le chef de l’État s’est exprimé devant quelque 3000 membres de la Majorité présidentielle (MP) réunis sous un chapiteau, depuis sa ferme de Kingakati, à 70 km environ de la capitale congolaise.

Sur la question de l’instabilité de l’est du pays, qui abrite des groupes armés et reste le théâtre de tensions récurrentes, le président congolais a, pour sa part, jugé qu’il n’y avait « plus d'incendie à l'est, sinon quelques brasiers ».

S’il avait placé son premier mandat sous le signe de la pacification et la reconstruction, après deux guerres successives (1996-1997, 1998-2003) qui avait ruiné le pays, Joseph Kabila entend, s’il venait à être réélu, faire de la RDC « un pôle d'intelligence et de savoir faire, un vivier de la nouvelle citoyenneté et de la classe moyenne, un grenier agricole, une puissance énergétique, un pôle économique et industriel, une terre de paix et de mieux-être, une puissance régionale au coeur de l'Afrique ».

Éducation, corruption et pauvreté

Autre priorité selon le candidat : l’agriculture. « Sur 80 millions d'hectares arables disponibles, 11 millions seulement sont aujourd'hui mis en valeur ». Le chef de l’État souhaite donc une « importante transformation » du monde rural, « épicentre de la pauvreté ». « Nous entendons faire de l'éducation de la formation à la citoyenneté la première de nos priorités », a-t-il promis, appelant à « la formation aux valeurs républicaines et morales ».

Élu en 2006, Joseph Kabila avait succédé à son père Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Le président affrontera, lors de l’élection pour laquelle il est donné favori, une douzaine d’autres candidats, et notamment  Etienne Tshisekedi, Vital Kamerhe, et Léon Kengo wa Dondo.

Le futur président aura fort à faire, pour lutter contre le fléau de la pauvreté en RDC. Plus de 75% des 62 millions d'habitants vivent aujourd’hui en dessous du seuil de pauvreté, alors que le pays est largement pourvu de nombreuses richesses naturelles (minerais, bois, pétrole, cours d'eau...).
En 2010, la RDC avait également été jugée par l'ONG Transparency International (TI) comme appartenant aux pays les plus corrompus, occupant la 164eme place sur près de 178 pays.

« La reconstruction du pays a bel et bien commencé », a pour sa part estimé Joseph Kabila, promettant « de faire du Congo un pays émergent ».

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

'Mbata ya bakolo' : au Congo, la vie sans les 'Zaïrois' de RDC

"Mbata ya bakolo" : au Congo, la vie sans les "Zaïrois" de RDC

Comment vivre sans les "Zaïrois" ? Lancée début avril, l’opération "Mbata ya bakolo" ("La gifle des aînés" en lingala) a laissé des traces dans le[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

RDC : 26 morts dans une attaque à Beni, attribuée à l'ADF-NALU

Des rebelles ont attaqué le village de Beni, à l'est de la RDC, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vingt-six personnes ont été tuées.[...]

RDC : Lambert Mende répond à Linda Thomas-Greenfield

Lambert Mende Omalanga est ministre des Médias et porte-parole du gouvernement de la RDC.[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Comment l'Europe empêche le retour des migrants africains dans leur pays d'origine

Selon une étude de l'Ined publiée mercredi, les restrictions de la politique migratoire européenne constituent la principale barrière au retour des migrants dans leur pays d'origine.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers