Extension Factory Builder
13/09/2011 à 10:08
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Désinfection d'une maison inondée au Sénégal. Désinfection d'une maison inondée au Sénégal. © AFP

Le partenariat Roll Back Malaria (RBM) publie son rapport "Faire reculer le paludisme : dix ans de partenariats et résultats" lundi 12 septembre. La lutte antipaludique affiche un franc succès même si certaines régions du monde restent fortement touchées par ce fléau.

L’heure est au bilan pour le partenariat Roll Back Malaria (RBM). Dix ans après avoir lancé un plan d’action mondial, RBM a publié lundi 12 septembre son rapport « Faire reculer le paludisme : dix ans de partenariats et résultats ».

Et le bilan est plutôt bon. Le nombre de décès liés au paludisme a globalement baissé de 38% et même chuté de 50% dans onze pays d’Afrique subsaharienne (Guinée équatoriale, Éthiopie, Gabon, Mali, Rwanda, Sénégal, Sao Tomé et Principe, Sierra Leone, Tanzanie, Togo, Zambie), où plus d’un million de morts infantiles (enfant de moins de cinq) ont pu être évitées au cours des dix dernières années, indique le rapport. Si la dynamique est poursuivie plus de trois millions de vies supplémentaires peuvent être sauvées d’ici 2015, prévoit RBM.

L’essentiel des efforts a été déployé en Afrique subsaharienne, sans conteste la région du monde la plus touchée par la maladie. Dans les années 1990, 85% des cas de paludisme et 90% de décès liés, recensés au niveau mondial, avaient été enregistrés dans les pays subsahariens. Autres régions où la lutte antipaludique a progressé, l’Amérique et l’Asie du Sud-Est ont connu une diminution de moitié des cas de paludisme et des décès qui lui sont associés. 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a même ajouté ces quatre dernières années le Maroc, le Turkménistan et les Émirats arabes unis à la liste des pays ayant éradiqué la maladie. Les Bahamas et la Jamaïque sont en passe d’être certifiés exempts de paludisme, annonce le rapport.

Multiplication des fonds par dix en dix ans

Comment expliquer de telles avancées ? Les bailleurs de fonds internationaux ont tout simplement mis la main à la poche. Le financement international de la lutte contre le paludisme a été multiplié par dix en dix ans, s’élevant à 1,5 milliards de dollars en 2010. Des fonds internationaux utilisés principalement à des pulvérisations d’insecticide à grande échelle, à des distributions de moustiquaires imprégnées d’insecticide au-delà des zones urbaines, à l’offre d’un traitement préventif aux femmes enceintes et aux nouveau-nés, et à la mise à disposition de diagnostic rapide.

Toutefois, les progrès restent « modestes » dans certaines régions du monde, comme la Méditerranée orientale (et notamment en Somalie et au Soudan), souligne le rapport. Le succès de la lutte antipaludique est « fragile », estime Awa Marie Coll Seck, directrice exécutive du partenariat. Le financement du programme doit courir sur le long terme sous peine de « revenir aux heures sombres de la lutte », prévient la directrice de RBM.

D’autant plus que le partenariat RBM ne compte pas en rester là. Objectifs d’ici 2015 : une réduction à zéro ou presque des cas de paludisme dans le monde et une élimination de la transmission de la maladie dans dix pays de la région Europe de l’OMS, entre autres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

OGM : les pays africains les plus avancés

OGM : les pays africains les plus avancés

 Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la BAD, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise l'adopti[...]

La danse des popotins

La danse des popotins "Nous sommes les hommes de la danse dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur." Ce vers, vous vous en êtes rendu compte, n'est pas de moi, mais bien de Léopold[...]

Ebola business, commerce macabre autour d'une épidémie

Des boucles d'oreille aux peluches en forme de virus, les produits dérivés à l'effigie d'Ebola se multiplient sur la Toile. Alors que l'épidémie fait rage, avec un bilan de 10 000 cas en Afrique[...]

Marc Rennard, Orange : "Une nouvelle révolution est en marche en Afrique"

Conforté par un chiffre d'affaires en hausse sur le continent, l'opérateur français prévoit une croissance durable du marché des télécoms. Face à une concurrence[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers