Extension Factory Builder
08/09/2011 à 09:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des prisonniers Mai-Mai dans un camp du Bukavu, dans l'est de la RDC. Des prisonniers Mai-Mai dans un camp du Bukavu, dans l'est de la RDC. © AFP

Un "commando armé" a attaqué mercredi une prison à Lubumbashi au Katanga, dans le sud-est de la RDC, libérant  près de 1 000 des 1200 détenus. Parmi eux, des militaires auteurs d'une attaque de l'aéroport de Lubumbashi, dans laquelle un agent de sécurité civil avait été tué en février et un ancien chef milicien, a-t-on appris des autorités et de source militaire.

La scène est digne d'un film d'action américain, mais elle s'est déroulée à Lubumbashi au Katanga, dans le sud-est de la RDC.

Hommes armés, cagoulés, crépitement de balles dans tous les sens durant deux longues heures interminables, l’assaut est tout aussi spectaculaire que l’évasion : près de 1 000 prisonniers s'envolent dans la nature, avant que la police réussisse a en rattrapper 150.

800 détenus toujours dans la nature

« Huit hommes armés et cagoulés sont descendus d'un minibus en profitant de la journée des visites pour passer inaperçu. Ils ont tiré sur la police et les militaires de garde, faisant deux morts, selon des témoins oculaires puis ont libéré un ancien chef milicien et près d’un millier de détenus, dont 150 ont déjà été récupérés », a déclaré à l'AFP le ministre provincial de l'Intérieur Dikanga Kazadi.

« L'attaque qui a eu lieu à la prison de Kassapa, située en périphérie de la ville de Lubumbashi, a commencé mercredi à 10H00 (08H00 GMT). Il y a eu des crépitements de balles pendant deux heures entre les gardiens de la prison et les assaillants, des hommes fortement armés et habillés en civil », a déclaré à l'AFP une autre source militaire. En fin d'après-midi, le calme était revenu, a constaté l'AFP.

Un chef milicien Maï-Maï s'évade

Le « Commandant Gédéon », de son vrai nom Kyungu Mutanga, principal chef d'une milice d'auto-défense Maï-Maï qui a sévit au Katanga au début des années 2000, « a été le premier à être libéré », a affirmé à l'AFP le ministre provincial de l'Intérieur.

En mars 2009, un tribunal militaire du Katanga avait condamné le « Commandant Gédéon » à la peine de mort pour « crimes de guerre, crimes contre l'humanité, mouvement insurrectionnel et terrorisme », commis dans les territoires katangais de Mitwaba, Pweto et Manono entre 2003 et 2006.

Après l'attaque, une partie du mur d'enceinte de la prison s'est écroulée et des militaires de la Garde républicaine protégeaient le site, a constaté l'AFP dans l'après-midi. La prison de Kassapa a été construite à l'époque de l'ancienne puissance coloniale belge. Considérée comme la plus sûre du pays, elle accueille des prisonniers politiques et des grands criminels.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : l'isolement de la région touchée par Ebola limite la progression de l'épidémie

RDC : l'isolement de la région touchée par Ebola limite la progression de l'épidémie

L’enclavement de la zone touchée par l’épidémie de fièvre hémorragique due au virus Ebola en République démocratique du Congo limite considérablement sa progres[...]

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à[...]

RDC 

Kin-Kiey Mulumba : "La majorité des Congolais souhaitent voir Kabila continuer"

Au cœur du débat sur l'éventuelle modification de la Constitution en RDC, Kin-Kiey Mulumba, ministre congolais en charge des Nouvelles technologies, lance "Kabila désir". Une structure qui[...]

RDC : l'épidémie d'Ebola n'a "aucun lien avec celle qui sévit en Afrique de l'Ouest"

"Les résultats sont sortis positifs. Le virus Ebola est confirmé en RDC", a déclaré le ministre congolais (RDC) de la Santé, Félix Kabange Numbi.[...]

RDC : la fièvre hémorragique d'origine indéterminée "sous contrôle"

Le ministre congolais de la Santé, le Dr Félix Kabange Numbi, a annoncé vendredi que la fièvre hémorragique d'origine indéterminée qui a fait treize morts depuis le 11 août[...]

RDC : Jean-Claude Kifwa, le général "action, réaction" à Kisangani

Alors que Kisangani, dans le nord-est de la RDC, s’apprête à accueillir temporairement des ex-rebelles FDLR, le climat est tendu entre société civile et autorités militaires. Sur place, le[...]

RDC - Congo : Mbata ya bakolo, un retour fortement conseillé

Les ressortissants de RDC sont priés de se mettre en règle ou de quitter le pays. Une opération qui accentue les tensions entre les deux voisins.[...]

CAN 2015 : Etekiama s'explique, le Rwanda va faire appel

Agiti Taddy Etekiama, alias Dady Birori, l’attaquant rwandais d’origine congolaise (RDC), a été suspendu par la CAF, qui a également exclu le Rwanda des qualifications pour la CAN 2015 au profit du[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

RDC : le dernier rapatriement de réfugiés angolais a commencé

Le rapatriement des réfugiés angolais en RDC touche à sa fin. La dernière opération de retour a débuté mardi à Kinshasa.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex