Extension Factory Builder
07/09/2011 à 11:40
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des militants du parti d’opposition UDPS, lors d’une manifestation le 6 septembre à Kinshasa. Des militants du parti d’opposition UDPS, lors d’une manifestation le 6 septembre à Kinshasa. © Junior Kannah/AFP

Un rassemblement de l’opposition dispersé par la police a fait un mort et au moins trois blessés en République Démocratique du Congo.

« Nous avons reçu le corps d’un homme mort par balle et deux blessés graves par balle » a fait savoir le ministre de l’Intérieur de la RDC, Adolphe Lumanu, après avoir qualifié les violences d’« échauffourées » ayant entrainé « malheureusement mort d’homme ».

Dans la matinée, la police a tiré des grenades lacrymogènes près du siège de l’UDPS, situé dans la commune de Limete, pour « disperser » des jeunes militants rassemblés à cet endroit.

L’origine des tirs de balles reste confuse. Des membres de la Ligue des jeunes de l’UDPS ont accusé des délinquants violents appelé « pombas » d’avoir tiré, alors que d’autres ont mis en cause des policiers. Un témoin a ainsi affirmé à l’AFP sous couvert de l’anonymat qu’un autre partisan avait été tué par balle par la police, qui aurait ensuite récupéré son corps.

Pour le secrétaire de l’UDPS, Serge Mayamba, « il n’y avait aucune raison de disperser ces jeunes qui ne faisaient rien, qui ne manifestaient pas ».

Tensions partisanes

Ces violences interviennent dans un contexte pré-électoral particulièrement tendu puisque quelques jours plus tôt le siège de l’UDPS était saccagé par des « inciviques », et la régie télévisée d’un député, proche de l’UDPS, incendiée.

Cette attaque du siège de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) aurait-elle-même eu lieu en représailles à « des actes de vandalisme » de militants de l’UDPS dans une permanence du parti au pouvoir, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PRPD). Pour ce dernier incident, le ministre a fait état de 12 blessés graves et six véhicules incendiés.

Le PRPD a « vivement condamné » dans un communiqué des « actes de violences qui visent à discréditer le processus électoral », appelant ses partisans à ne pas céder aux « provocations » de l’UPDS.

Jeudi, une marche est prévue par l’UPDS dans la capitale congolaise pour dénoncer « le manque de transparence » de la Céni alors que le parti au pouvoir organise lui aussi une marche « pour dire non à la violence et oui aux élections apaisées.»

Début juillet et début septembre des manifestations de l’opposition avaient dégénéré en affrontements avec la police. Le ministre de l’intérieur avait alors dénoncé « une stratégie préparatoire à une insurrection souhaitée par certains politiciens », dans laquelle « la Céni est devenue le bouc émissaire de prédilection. »

Élections

Les candidats à la présidentielle et aux législatives ont jusqu’à dimanche pour déposer leur candidatures pour ces deux élections qui auront lieu le 28 novembre.  Elu en 2006, un scrutin alors boycotté par l’UDPS, Joseph Kabila a été récemment investi comme candidat unique de la majorité. Il affrontera Etienne Tshisekedi, l’opposant historique et leader de l’UPDS qui vient tout juste de déposer officiellement sa candidature à la présidentielle.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

RDC : Étienne Tshisekedi s'accroche... Et agace ?

Depuis quelques semaines, les rumeurs vont bon train au sujet de la santé d'Étienne Tshisekedi, âgé de 81 ans. Mais aux dernières nouvelles il irait mieux. Au point de reprendre à nouve[...]

RDC : à quoi joue Léon Kengo wa Dondo ?

En évoquant une possible révision de la Constitution, le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, a jeté le trouble. A priori, il est exclu de toucher à la limitation du[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Interrogations après la mort en RDC du chef rebelle "Morgan"

Paul Sadala alias "Morgan", chef rebelle congolais, a été tué lundi par l'armée congolaise lors de son transfèrement vers Bunia dans le nord-est de la RDC.[...]

Football : Carteron sélectionneur de la RDC ? Katumbi ne dit pas non

À la recherche d’un sélectionneur, la RDC étudie plusieurs pistes. Dont celle menant à Patrice Carteron, l’entraîneur français du TP Mazembe, qui cumulerait les deux[...]

RDC : où sont passés les centaines d'otages des ADF dans le Nord-Kivu ?

Enfants, médecin, prêtres, membres de MSF… Entre 2010 et 2013, des centaines de personnes ont été enlevées par les ADF dans l'est de la RDC. Au moment où la traque contre ces[...]

RDC : comment va Étienne Tshisekedi ?

Au moment où des rumeurs folles circulent à Kinshasa sur l'état de santé d'Étienne Tshisekedi, ses proches tentent de rassurer. Selon eux, l'opposant historique congolais va mieux mais a encore[...]

RD Congo : Carlo Lekea, développeur-pionnier

Carlo Lekea est le développeur de la première application mobile réalisée en RD Congo. À 22 ans, ce jeune homme ambitieux entend bien en développer de nombreuses autres, en dépit de[...]

RDC : In Koli Jean Bofane, le satyricongolais

Présent au festival Étonnants Voyageurs de Rabat, l'auteur de "Mathématiques congolaises" a évoqué son nouveau livre, "Congo Inc." Un maelström d'humour et[...]

RDC - Patricia Diomi : "Pour Kabila, mon mari est la bête noire à abattre"

Après la condamnation, le 26 mars, de l'opposant congolais Diomi Ndongala à dix ans de prison, son épouse Patricia s'est confiée à "Jeune Afrique". Elle dénonce notamment la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers